Vendredi 15 Mars 2024

Temps

Temps du carême

Semaine

Vendredi de la quatrième semaine

Complément

Psaume

Psaume 25 (24), 12-22

Dans ton amour, ne m’oublie pas

12
Est-il un homme qui craigne le Seigneur ?
 
Dieu lui montre le chemin qu’il doit prendre.
13
Son âme habitera le bonheur,
 
ses descendants posséderont la terre.
14
Le secret du Seigneur est pour ceux qui le craignent ;
 
à ceux-là, il fait connaître son alliance.

 
          ~

15
J’ai les yeux tournés vers le Seigneur :
 
il tirera mes pieds du filet.
16
Regarde, et prends pitié de moi,
 
de moi qui suis seul et misérable.

17
L’angoisse grandit dans mon cœur :
 
tire-moi de ma détresse.
18
Vois ma misère et ma peine,
 
enlève tous mes péchés.

19
Vois mes ennemis si nombreux,
 
la haine violente qu’ils me portent.
20
Garde mon âme, délivre-moi ;
 
je m’abrite en toi : épargne-moi la honte.
21
Droiture et perfection veillent sur moi,
 
sur moi qui t’espère !

22
Libère Israël, ô mon Dieu,
 
de toutes ses angoisses !

Lectures du jour


Job, Chap. 7, v. 12-21

12
Pourquoi est-ce que tu me surveilles ainsi ? Est-ce que je suis la Mer ou le méchant Animal de l'eau ?
13
Quand je me couche, je me dis : "Le sommeil va me soulager, la nuit va calmer ma douleur."
14
Mais tu me fais peur avec de mauvais rêves, tu m'effraies par les choses que tu me fais voir.
15
Je préfère que tu m'étrangles ! Plutôt mourir que de continuer à souffrir !
16
J'en ai assez ! Je ne vivrai pas toujours. Ma vie n'est qu'un souffle. Alors laisse-moi tranquille !
17
Est-ce que l'être humain est si important pour que tu penses à lui ? Pourquoi fais-tu tellement attention à lui ?
18
Tu lui demandes des comptes tous les matins, tu vérifies à chaque instant sa valeur.
19
Quand vas-tu arrêter de me regarder ? Laisse-moi au moins avaler ma salive !
20
Est-ce que j'ai péché ? Et qu'est-ce que cela peut te faire, à toi qui surveilles si sévèrement les humains ? C'est moi que tu vises quand tu frappes. Pourquoi donc ? Est-ce que je suis un poids pour toi ?
21
Est-ce que tu ne peux pas supporter mes péchés, pardonner mes fautes ? Je serai bientôt mort, couché dans la poussière. Quand tu me chercheras, je n'existerai plus. "

Commentaire

La liberté de Dieu, ma liberté de lui dire non

Étonnante ténacité et lucidité de Job: moderne, il observe! Et ne dit que ce qu’il a pu de lui-même percevoir et expérimenter.
Il estime que le spectacle de la nature n’offre pas un panorama d’ordre et d’harmonie : il exprime cela par une « parodie de l’harmonie naturelle » que sont les v. 13 à 16. Les catastrophes et cataclysmes rappellent que le cosmos reste chaotique en certaines de ses parties. On pourrait croire que Job va jusqu’à postuler l’intrusion, dans le jeu des lois de la nature, de quelque caprice divin – il cite l’innocent du v. 14 incarcéré intempestivement, en qui il se reconnaît.
La strophe suivante est une «parodie de l’histoire» (v. 17 à 25): Job nie catégoriquement que celle-ci ait un sens. Les grands hommes sont à la merci de l’omnipotence divine. Son déroulement ne semble pas relié à un plan magistral et bienveillant. Le poète se met ainsi en opposition complète avec la théologie de l’histoire, telle que comprise entre David et le prophète Daniel.
C’est pourquoi il ne partage en aucune manière les vues de ses amis sur la rétribution divine du « juste » ou du « méchant ». Dieu est pleinement souverain: il donne et reprend, place et destitue, élève et abaisse. Obligé envers personne, il n’a de compte à rendre à quiconque, croyant ou non.
C’est courageux d’oser sur Dieu une parole si rude et d’affirmer en même temps qu’on ne veut pas vivre sans lui.

Sujets de prière

Oraison

Seigneur Dieu,
ton Fils Jésus a jeûné quarante jours au désert,
mais pour la foule des pauvres qui le suivait,
il a multiplié le pain:
apprends à ceux qui ont le nécessaire
à savoir partager leurs biens avec leurs frères,
et à ceux qui ont faim,
accorde l’abondance de tes dons.
Par le Christ, notre Seigneur.

Cantique 5 (du recueil Alléluia)

Sois attentif à ma prière