Jeudi 14 Mars 2024

Temps

Temps du carême

Semaine

Jeudi de la quatrième semaine

Complément

Psaume

Psaume 25 (24), 1-11

Dans ton amour, ne m’oublie pas

1
Vers toi, Seigneur, j’élève mon âme, *
2
vers toi, mon Dieu.

 
          ~

 
Je m’appuie sur toi : épargne-moi la honte ;
 
ne laisse pas triompher mon ennemi.
3
Pour qui espère en toi, pas de honte,
 
mais honte et déception pour qui trahit.

4
Seigneur, enseigne-moi tes voies,
 
fais-moi connaître ta route.
5
Dirige-moi par ta vérité, enseigne-moi,
 
car tu es le Dieu qui me sauve.

 
C’est toi que j’espère tout le jour
 
en raison de ta bonté, Seigneur.
6
Rappelle-toi, Seigneur, ta tendresse,
 
ton amour qui est de toujours.
7
Oublie les révoltes, les péchés de ma jeunesse ;
 
dans ton amour, ne m’oublie pas.

 
          ~

8
Il est droit, il est bon, le Seigneur,
 
lui qui montre aux pécheurs le chemin.
9
Sa justice dirige les humbles,
 
il enseigne aux humbles son chemin.

10
Les voies du Seigneur sont amour et vérité
 
pour qui veille à son alliance et à ses lois.
11
À cause de ton nom, Seigneur,
 
pardonne ma faute : elle est grande.

Lectures du jour


Job, Chap. 7, v. 1-11

1
Job a dit encore : " Vraiment, la vie des gens sur la terre est très dure. Leur situation est celle des manœuvres.
2
Ils sont comme l'esclave au soleil, qui cherche un peu d'ombre, ou comme un ouvrier qui attend son salaire.
3
Pour moi, c'est la même chose ! Depuis des mois, ma vie est inutile. Je connais seulement des nuits de souffrance.
4
Dès que je suis couché, je me dis : "Si seulement c'était le jour !" La nuit est longue, et je me retourne sans cesse dans mon lit jusqu'au matin.
5
J'ai le corps couvert de vers et de croûtes pareilles à la terre. Ma peau se fend, et mes plaies coulent.
6
Ma vie a passé plus vite que la navette du tisserand. Elle va bientôt s'arrêter quand le fil de l'espoir sera fini.
7
Souviens-toi, ô Dieu : ma vie n'est qu'un souffle. Mes yeux ne verront plus jamais le bonheur.
8
Toi qui me regardais, tu ne m'apercevras plus. Quand tes yeux me chercheront, je ne serai plus là.
9
Celui qui descend dans le monde des morts ressemble au nuage qui disparaît et s'en va.
10
Il ne remonte pas. Il ne revient plus dans sa maison, et ceux qui le connaissaient l'oublient.
11
C'est pourquoi je ne peux pas me taire, j'ai la gorge serrée, alors je dois parler. Je suis découragé et déçu, alors je vais me plaindre.

Commentaire

Que vous soyez puissant ou misérable !

«Je fais appel à Dieu, dans l’espoir qu’il réponde» (v. 4). Job est en bonne compagnie: à tour de rôle, les Psaumes répercutent ce cri, ce choix d’en appeler à Dieu. Cependant ni David, ni Salomon, ni la cohorte de poètes et de troubadours anonymes qui les ont précédés ou suivis, n’ont écopé d’autant de reproches.
Et pourtant : bien des Psaumes se font aussi l’écho des reproches, des accusations subies par celui qui appelle, et qui prend Dieu à témoin, contre des adversaires convaincus d’avoir raison.
D’autres propos de Job résonnent aussi dans les Psaumes, auxquels d’ailleurs bien des humains d’aujourd’hui pourraient identifier les leurs.
Ainsi, le sentiment d’une injustice fondamentale gagnant toute la société: les malhonnêtes s’en sortent, les justes trinquent (cf. Psaume 12). Ou encore l’irrémédiable fragilité de l’être humain: exposé, balayé, emporté, qu’il soit puissant ou misérable, juste ou injuste (cf. Psaume 49).
Mais le réquisitoire de Job va encore au-delà. Il n’y a aucun réconfort – clame-t-il – devant l’injustice qui fait gagner celui qui n’a pas d’égards, ni de consolation à l’insoutenable légèreté de tout être humain. Dieu lui-même n’y changera rien. Qu’il ne veuille pas faire autrement, ou qu’il ne le puisse – c’est égal.
Job, comme des millions d’autres, reste seul : le désespoir a pris toute la place.
Mais Dieu entend.

Sujets de prière

Oraison

Dieu éternel et tout-puissant,
c’est toi qui as fait l’univers et son ordre merveilleux,
les atomes, les mondes et les galaxies,
et la complexité infinie des êtres vivants.
Accorde-nous de mieux te connaître
en sondant les mystères de ta Création
et ainsi de mieux accomplir notre rôle
dans ton dessein éternel.
Nous te le demandons au nom de Jésus
le Christ, notre Seigneur.

Cantique 3 (du recueil Alléluia)

Seigneur, que d'ennemis