mardi 01 août 2017

Temps

Temps ordinaire

Semaine

Mardi

Complément

Psaume

Psaume 34 (33), 12-23

Voyez, le Seigneur est bon

 
12
Venez, mes fils, écoutez-moi,
 
 
que je vous enseigne la crainte du Seigneur.
 
13
Qui donc aime la vie
 
 
et désire les jours où il verra le bonheur ?

 
14
Garde ta langue du mal
 
 
et tes lèvres des paroles perfides.
 
15
Évite le mal, fais ce qui est bien,
 
 
poursuis la paix, recherche-la.

 
16
Le Seigneur regarde les justes,
 
 
il écoute, attentif à leurs cris.
 
17
Le Seigneur affronte les méchants
 
 
pour effacer de la terre leur mémoire.

 
18
Le Seigneur entend ceux qui l’appellent  :
 
 
de toutes leurs angoisses, il les délivre.
 
19
Il est proche du cœur brisé,
 
 
il sauve l’esprit abattu.

 
20
Malheur sur malheur pour le juste,
 
 
mais le Seigneur chaque fois le délivre.
 
21
Il veille sur chacun de ses os :
 
 
pas un ne sera brisé.

 
22
Le mal tuera les méchants ;
 
 
ils seront châtiés d’avoir haï le juste.
 
23
Le Seigneur rachètera ses serviteurs :
 
 
pas de châtiment
 
 
 pour qui trouve en lui son refuge.

Lectures du jour


Genèse, Chap. 32, v. 23-31

23
 Pendant la nuit, Jacob se lève. Il prend ses deux femmes, ses deux servantes et ses onze enfants.
24
 Il leur fait passer le torrent du Yabboq avec tout ce qu'il possède. 25 Jacob reste seul. Quelqu'un lutte avec lui jusqu'au lever du jour.
25
 Jacob reste seul. Quelqu'un lutte avec lui jusqu'au lever du jour.
26
L'adversaire de Jacob voit que dans la lutte, il n'arrive pas à être plus fort que lui. Alors il le frappe à la hanche et, pendant le combat, il le blesse à la hanche.
27
 Puis il dit à Jacob: "Le jour se lève. Laisse-moi partir." Jacob répond: "Je ne te laisserai pas partir. Bénis-moi d'abord."
28
 L'autre demande: "Quel est ton nom?" Jacob répond: "Je m'appelle Jacob."
29
 L'autre continue: "Tu ne t'appelleras plus Jacob. Ton nom sera Israël. En effet, tu as lutté avec Dieu et avec les hommes, et tu as été le plus fort."
30
 Jacob lui demande: "Je t'en prie, dis-moi ton nom." L'autre répond: "Tu veux savoir mon nom? Pourquoi donc?" Puis il bénit Jacob.
31
 Jacob dit: "J'ai vu le visage de Dieu, et je suis encore en vie!" Et il appelle cet endroit Penouel, c'est-à-dire "Visage de Dieu".

Commentaire

Une foi qui lutte et qui insiste.

Jacob va à la rencontre d’Esaü, mais c’est Dieu qu’il rencontre.
Dans l’étroitesse d’un gué, au milieu du fleuve de sa vie (là où il y a le moins d’eau et le plus de boue), seul, il se bat avec le Seigneur et avec lui-même.
Dans un combat pour se pardonner et pour être restauré par Dieu. Pour être béni et libéré de ses angoisses qui resurgissent du passé et troublent sa vision de l’avenir.

« Je ne te laisserai pas partir que tu ne m’aies béni. »

Ce n’est pas un caprice religieux ou de la fierté spirituelle. C’est plutôt l’humble découverte : qu’il ne sortira pas du gué, qu’il ne parviendra pas à traverser son angoisse, qu’il restera à la même place… si Dieu ne le bénit !
Jacob insiste, il demande bénédiction à Dieu. Car le lien nouveau avec son frère en dépend. Pour se préparer à cette rencontre, il demande à Dieu de lui montrer sa face – et pourtant, dans la foi israélite, nul ne peut voir Dieu et rester en vie. Ce n’est pas lui qui doit mourir, mais certaines choses en lui …

Il repart humble, claudicant, parce qu’on ne sort pas toujours indemne de notre passé. Sa foi et ses luttes insistantes lui ont permis de recevoir la force pour traverser le fleuve de sa vie et être de l’autre côté au moment où le soleil se lève.

Sujets de prière

Oraison

A travers le combat de la foi, Seigneur,
ta grâce déjà nous guérit
et nous prépare à ton Royaume;
nous te confions les jours
et les heures de notre vie
pour que tu les orientes
vers leur plénitude éternelle,
par la

le Christ, notre Seigneur.

 

A l’occasion de la fête nationale suisse:

C’est toi, Dieu tout-puissant,
qui nous permet d’habiter notre pays.
Nous t’en prions, fais de nous un peuple
conscient de ta bonté
et heureux d’accomplir ta volonté.
Accorde à notre pays une industrie honnête,
une éducation saine, une vie morale.
Protège-nous de la violence,
de la discorde et de la confusion.
Eloigne de nous l’orgueil,
l’arrogance et toute infamie.
Protège nos libertés et façonne en un seul peuple
ceux qui viennent d’horizons divers.
Revêts de ton esprit de justice
ceux qui ont reçu en ton nom
l’autorité de gouvernement;
qu’ils fassent régner la paix et la justice
pour qu’en obéissant à tes lois
nous chantions ta louange parmi les nations de la terre.
Dans la prospérité remplis nos coeurs de reconnaissance,
et dans les temps de trouble
ne permets pas que nous désespérions de toi.
Nous te le demandons par Jésus le Christ, notre Seigneur.

Cantique 62-82 (du recueil Alléluia)

Bénis-nous, Seigneur