Mercredi 13 Novembre 2019

Temps

Temps ordinaire

Semaine

Mercredi

Complément

Psaume

Psaume 116a (114), 1-9

J’étais faible, il m’a sauvé

 
1
J’aime le Seigneur :
 
 
il entend le cri de ma prière ;
 
2
il incline vers moi son oreille :
 
 
toute ma vie, je l’invoquerai.

 
3
J’étais pris dans les filets de la mort,
 
 
 retenu dans les liens de l’abîme, *
 
 
j’éprouvais la tristesse et l’angoisse ;
 
4
j’ai invoqué le nom du Seigneur :
 
 
« Seigneur, je t’en prie, délivre-moi ! »

 
5
Le Seigneur est justice et pitié,
 
 
notre Dieu est tendresse.
 
6
Le Seigneur défend les petits :
 
 
j’étais faible, il m’a sauvé.

 
7
Retrouve ton repos, mon âme,
 
 
car le Seigneur t’a fait du bien.
 
8
Il a sauvé mon âme de la mort, *
 
 
gardé mes yeux des larmes
 
 
 et mes pieds du faux pas.

 
9
Je marcherai en présence du Seigneur
 
 
sur la terre des vivants.

Lectures du jour

Commentaire

Fais-en tes délices!

La sagesse n’a pas été «crée» par Dieu, elle n’est pas «née», au sens biologique, de lui. Tout au plus a-t-elle été «engendrée» - il y a une nuance! - par lui. Elle «procède» de lui, comme les théologiens le diront, beaucoup plus tard, à propos du Fils et/ou du Saint-Esprit; en tout cas, elle était avec eux auprès de Dieu dès le commencement.
Vraiment, nous gémissons en limite de portée avec ces instruments imparfaits de la pensée humaine et tombons juste en deçà du but – traduire pour aujourd’hui et ici la pensée d’autrefois et d’ailleurs.
Du moins le verbe «procéder», s’avancer vers, convient à une bonne description de l’action de cette puissance mystérieuse et bénéfique: elle cherche à rencontrer les hommes pour les instruire de ce qu’elle a vu au fin matin du monde et se plaît en leur compagnie.
À nous de prendre part à ce plaisir. Nous sommes invités à nous tenir sans cesse sous le regard perçant de la sagesse; d’entrer dans cette vision partagée du monde qu’elle a avec Dieu.
La sagesse apporte le bonheur à l’homme, elle est à sa disposition. Mais elle est à recevoir comme un cadeau qui doit être protégé. Elle ne doit pas être considérée comme acquise. L’homme doit y mettre du sien: écouter, persévérer, garder les portes de sa bouche et de son cœur.
Le dernier verset est une mise en garde et la confirmation, en négatif, du précédent: celui qui a trouvé la sagesse a trouvé la vie. Car sagesse et vie sont une seule et même chose. «Celui qui a le Fils a la vie», dira l’évangéliste Jean.

Sujets de prière

Oraison

Fils unique de Dieu,
Sagesse issue de la bouche du Très-Haut,
avant toute créature,
toi qui as disposé et ordonné le monde
d’une manière admirable,
sois toujours avec ton Eglise
que tu as rassemblée du milieu de tous les peuples;
qu’ainsi tu sois reconnu non seulement auteur de la création,
mais Seigneur et Sauveur de ton Eglise.
Exauce-nous, toi qui es béni aux siècles des siècles.

Cantique 8 (du recueil Alléluia)

Ton nom, Seigneur (Psaume 8)