mercredi 09 septembre 2020

Temps

Temps ordinaire

Semaine

Mercredi

Complément

Psaume

Psaume 84 (83)

Heureux les habitants de ta maison

 
2
De quel amour sont aimées tes demeures,
 
 
Seigneur, Dieu de l’univers !

 
3
Mon âme s’épuise à désirer
 
 
   les parvis du Seigneur ; *
 
 
mon cœur et ma chair sont un cri
 
 
   vers le Dieu vivant !

 
4
L’oiseau lui-même s’est trouvé une maison,
 
 
et l’hirondelle, un nid pour abriter sa couvée :
 
 
tes autels, Seigneur de l’univers,
 
 
mon Roi et mon Dieu !

 
5
Heureux les habitants de ta maison :
 
 
ils pourront te chanter encore !
 
6
Heureux les hommes dont tu es la force :
 
 
des chemins s’ouvrent dans leur cœur !

 
7
Quand ils traversent la vallée de la soif,
 
 
   ils la changent en source ; *
 
 
de quelles bénédictions la revêtent
 
 
   les pluies de printemps !

 
8
Ils vont de hauteur en hauteur,
 
 
ils se présentent devant Dieu à Sion.

 
9
Seigneur, Dieu de l’univers, entends ma prière ;
 
 
écoute, Dieu de Jacob.
 
10
Dieu, vois notre bouclier,
 
 
regarde le visage de ton messie.

 
11
Oui, un jour dans tes parvis
 
 
en vaut plus que mille.

 
 
J’ai choisi de me tenir sur le seuil,
 
 
   dans la maison de mon Dieu, *
 
 
plutôt que d’habiter
 
 
   parmi les infidèles.

 
12
Le Seigneur Dieu est un soleil,
 
 
   il est un bouclier ; *
 
 
le Seigneur donne la grâce,
 
 
   il donne la gloire.

 
 
Jamais il ne refuse le bonheur
 
 
à ceux qui vont sans reproche.

 
13
Seigneur, Dieu de l’univers,
 
 
heureux qui espère en toi !

Lectures du jour


Exode, Chap. 2, v. 1-10

1
 Un homme de la tribu de Lévi se marie avec une femme de la même tribu.
2
 Cette femme devient enceinte et elle met au monde un garçon. Elle voit que l'enfant est beau. Alors elle le cache pendant trois mois.
3
 Mais elle ne peut pas le cacher plus longtemps. Elle prend donc un panier fait avec des tiges de papyrus. Elle le recouvre avec du goudron et de la colle. Puis elle met le bébé dedans et va poser le panier parmi les roseaux, au bord du Nil.
4
 La sœur de l'enfant reste un peu plus loin pour voir ce qui se passera.
5
 Plus tard, la fille du roi d'Égypte descend vers le Nil pour se baigner. Pendant ce temps, les femmes qui sont avec elle se promènent le long du fleuve. La princesse aperçoit le panier au milieu des roseaux et elle envoie sa servante le prendre.
6
 Puis elle ouvre le panier et voit un petit garçon qui pleure. Elle a pitié de lui et dit: "C'est un petit Hébreu!"
7
 La sœur de l'enfant demande à la princesse: "Est-ce que je dois aller chercher parmi les Hébreux une femme pour le nourrir? Elle pourra allaiter l'enfant pour toi."
8
 La princesse lui répond: "Va!" Et la jeune fille va appeler la mère de l'enfant.
9
 La princesse dit à la femme: "Prends ce bébé! Allaite-le pour moi, et je te paierai pour cela." La femme prend le bébé et lui donne son lait.
10
 L'enfant grandit. Sa mère l'amène à la fille du roi d'Égypte. Celle-ci le prend pour fils. Elle dit: "Cet enfant, je l'ai tiré de l'eau, c'est pourquoi je vais l'appeler Moïse.

Commentaire

La libération annoncée

Un espoir est né au cœur de «la maison de servitude», l’Egypte. Un garçon, né de l’amour d’un homme et d’une femme, protégé par la détermination de sa mère, la vigilance de sa sœur et le cœur de la fille de Pharaon.
Il faudra attendre que l’enfant soit devenu homme pour entrevoir que l’oppression n’est pas une fatalité. Encore très modestement dans ce chapitre arrive l’idée qu’une vie sans oppression ni corruption peut exister. Peut-être y aurait-il au monde autre chose que l’Egypte? Pour l’instant, il n’y a que la colère et l’espoir.
La colère, c’est celle d’une femme qui refusant de mettre fin à la courte vie de son fils, imagine une autre solution.
L’espoir, c’est lorsque la corbeille est posée en flottaison sur le Nil: quelqu’un va la trouver, et l’enfant va pouvoir grandir en sécurité.
Et l’ironie, c’est que la colère et l’espoir sont justifiés, au point que l’enfant va se retrouver membre de la cour de Pharaon, rien de moins! Là, il sera instruit dans toutes les sciences d’alors; Dieu le prépare ainsi à devenir le chef de son peuple.
Le cadre est posé – du moins une esquisse de celui-ci: la servitude, le travail sans fin ni trêve, aliénant et humiliant, qui écrase et avilit celui ou celle qui y est contraint(e), peut connaître un terme. Jusque là, la résistance est encore bien fragile: elle passe par des femmes et par un bébé.
Ayons cette confiance totale en Dieu qui a tout mis en œuvre pour nous délivrer de la servitude du mal. Acceptons et accueillons le Sauveur, d’apparence toute humaine et modeste qu’il nous envoie: Jésus, Fils de Dieu, serviteur et Seigneur.

Sujets de prière

Oraison

Nous te rendons grâce, Dieu tout-puissant,
pour le don de l’eau que tu nous as fait.
Au commencement du monde
ton Esprit planait sur les eaux,
et c’est à travers elles que tu as permis
la vie de ton serviteur Moïse.
A travers elles encore,
tu as fait passer les enfants d’Israël
de la servitude d’Egypte à la terre promise.
C’est dans l’eau que ton Fils Jésus, baptisé par Jean,
a reçu l’onction de l’Esprit Saint comme Christ.
Nous te rendons grâce, Dieu notre Père, pour l’eau du baptême:
elle nous ensevelit dans la mort du Christ,
pour nous faire partager sa résurrection;
par elle nous renaissons à l’Esprit-Saint.
Permets-nous d’accueillir joyeusement
dans notre communion avec lui
ceux qui viennent à lui avec foi,
les baptisant au nom du Père, et du Fils, et du Saint-Esprit.

Cantique 5 (du recueil Alléluia)

Sois attentif à ma prière