jeudi 09 juin 2016

Temps

Temps ordinaire

Semaine

Jeudi

Complément

Psaume 9 b

1 Pourquoi, Seigneur, es-tu si loin ?
Pourquoi te cacher aux jours d’angoisse ?

2 L’impie, dans son orgueil, poursuit les malheureux :
ils se font prendre aux ruses qu’il invente.

3 L’impie se glorifie du désir de son âme,
l’arrogant blasphème, il brave le Seigneur ;

4 plein de suffisance, l’impie ne cherche plus :
« Dieu n’est rien », voilà toute sa ruse.

5 À tout moment, ce qu’il fait réussit ;?
tes sentences le dominent de très haut.?*
(Tous ses adversaires, il les méprise.)

6 Il s’est dit : « Rien ne peut m’ébranler,
je suis pour longtemps à l’abri du malheur. »

7 Sa bouche qui maudit n’est que fraude et violence,
sa langue, mensonge et blessure.

8 Il se tient à l’affût près des villages,
il se cache pour tuer l’innocent.
Des yeux, il épie le faible,

9 il se cache à l’affût, comme un lion dans son fourré ;
il se tient à l’affût pour surprendre le pauvre,
il attire le pauvre, il le prend dans son filet.

10 Il se baisse, il se tapit ;
de tout son poids, il tombe sur le faible.

11 Il dit en lui-même : « Dieu oublie !
il couvre sa face, jamais il ne verra ! »

12 Lève-toi, Seigneur ! Dieu, étends la main !
N’oublie pas le pauvre !

13 Pourquoi l’impie brave-t-il le Seigneur
en lui disant : « Viendras-tu me chercher ? »

14 Mais tu as vu : tu regardes le mal et la souffrance,
tu les prends dans ta main ;
sur toi repose le faible,
c’est toi qui viens en aide à l’orphelin.

15 Brise le bras de l’impie, du méchant ;
alors tu chercheras son impiété sans la trouver.

16 A tout jamais, le Seigneur est roi :
les païens ont péri sur sa terre.
Tu entends, Seigneur, le désir des pauvres,
tu rassures leur cœur, tu les écoutes.

18 Que justice soit rendue à l’orphelin,
qu’il n’y ait plus d’opprimé,?*
et que tremble le mortel, né de la terre !

Lectures du jour


Actes des Apôtres, Chap. 20, v. 28-38

28
 Faites bien attention à vous-mêmes et à tout le troupeau que l'Esprit Saint vous a donné à garder. Prenez soin de l'Église de Dieu. Il a donné son sang pour la sauver.
29
 Après mon départ, je le sais, des gens pareils à des bêtes féroces viendront parmi vous et feront du mal au troupeau.
30
 Et même parmi vous, certains se mettront à dire des mensonges et ils entraîneront les disciples derrière eux.
31
 Restez donc éveillés! Et rappelez-vous: pendant trois ans, nuit et jour, je vous ai sans cesse donné des conseils à chacun jusqu'à en pleurer.
32
 "Maintenant, je vous confie à Dieu et à sa parole d'amour. Cette parole a le pouvoir de construire votre communauté. Par elle aussi, Dieu peut donner les bienfaits qu'il réserve à ceux qui lui appartiennent.
33
 Je n'ai désiré ni l'argent, ni l'or, ni les vêtements de personne.
34
 Vous le savez vous-mêmes: j'ai travaillé de mes mains pour gagner ma vie et la vie de ceux qui m'accompagnent.
35
 Je vous l'ai toujours montré: il faut travailler de cette façon pour aider les pauvres. Et il faut se rappeler ce que le Seigneur Jésus lui-même a dit: "Il y a plus de bonheur à donner qu'à recevoir.""
36
 Quand Paul a fini de parler, il se met à genoux et prie avec tous.
37
 Alors tous se mettent à pleurer, ils se jettent dans les bras de Paul et l'embrassent.
38
 Ils sont surtout tristes parce qu'il a dit: "Vous ne verrez plus mon visage." Ensuite, ils l'accompagnent jusqu'au bateau.

Commentaire

L’avenir de la Parole et sa transmission

Le discours de Paul à Ephèse est un discours d’adieu. Il est aussi le seul des Actes qui s’adresse à l’Eglise. Il est donc tourné vers l’avenir. Ce n’est pas que l’Eglise ait en elle-même un quelconque intérêt, mais elle a la responsabilité de la Parole. Or, l’épreuve mortelle vécue par le Christ pour les hommes, celle que vit maintenant Paul en tant que témoin, se retrouve dans l’Eglise sous une forme nouvelle : l’hérésie. Venant des propres rangs de l’Eglise, elle consiste en une dénaturation de la Parole. La tâche maintenant achevée en Grèce, Paul porte en son cœur le souci de remettre cette Eglise à Dieu et à sa Parole de grâce.

Viennent maintenant un testament et une bénédiction. L’apôtre remet ses auditeurs, donc l’Eglise, «à Dieu et à la parole de sa grâce». Paul ne peut plus diriger la communauté, mais il peut la remettre à Dieu.
Comme le seul sujet de l’Eglise est la Parole et non le témoin de cette parole, ce dernier ne vit pas aux frais et dépens de la communauté (les v. 33 à 35 en attestent vigoureusement). Nous avons là l’un des signes qui distinguent témoins et «hérétiques».
Les derniers versets laissent supposer que Luc avait connaissance de la mort de Paul. Ce qui est significatif ici, c’est que la communauté est triste et en pleurs, alors que Paul paraît imperturbable. Seul compte le dynamisme de la Parole, c’est-à-dire l’Esprit. Dans la mesure, justement, où les témoins souffrent et sont fragilisés, Dieu veille à la fécondité de son œuvre, de sa Parole.

Sujets de prière

Oraison

O Dieu,
dont la sollicitude s’étend jusqu’aux confins de la terre, bénis, nous t’en supplions, ceux qui nous sont chers
et qui se trouvent loin de nous.
Protège leur corps et leur âme de tout danger,
et fais qu’en nous rapprochant de toi,
nous soyons tous liés davantage
par ton Esprit d’amour,
dans la communion des saints,
par Jésus le Christ, notre Seigneur.

Cantique 44-02 (du recueil Alléluia)

Seigneur, je t'abandonne