jeudi 09 janvier 2020

Temps

Temps de Noël

Semaine

Jeudi

Complément

Psaume

Psaume 30 (29)

Tu m’as guéri

 
2
Je t’exalte, Seigneur : tu m’as relevé,
 
 
tu m’épargnes les rires de l’ennemi.

 
3
Quand j’ai crié vers toi, Seigneur,
 
 
   mon Dieu, tu m’as guéri ; *
 
4
Seigneur, tu m’as fait remonter de l’abîme
 
 
   et revivre quand je descendais à la fosse.

 
5
Fêtez le Seigneur, vous, ses fidèles,
 
 
rendez grâce en rappelant son nom très saint.

 
6
Sa colère ne dure qu’un instant,
 
 
   sa bonté, toute la vie ; *
 
 
avec le soir, viennent les larmes,
 
 
   mais au matin, les cris de joie.

 
          ~

 
7
Dans mon bonheur, je disais :
 
 
Rien, jamais, ne m’ébranlera !

 
8
Dans ta bonté, Seigneur, tu m’avais fortifié
 
 
   sur ma puissante montagne ; *
 
 
pourtant, tu m’as caché ta face
 
 
   et je fus épouvanté.

 
9
Et j’ai crié vers toi, Seigneur,
 
 
j’ai supplié mon Dieu :

 
10
« À quoi te servirait mon sang
 
 
   si je descendais dans la tombe ? *
 
 
La poussière peut-elle te rendre grâce
 
 
   et proclamer ta fidélité ?

 
11
Écoute, Seigneur, pitié pour moi !
 
 
Seigneur, viens à mon aide ! »

 
          ~

 
12
Tu as changé mon deuil en une danse,
 
 
mes habits funèbres en parure de joie.

 
13
Que mon cœur ne se taise pas,
 
 
   qu’il soit en fête pour toi, *
 
 
et que sans fin, Seigneur, mon Dieu,
 
 
   je te rende grâce !

Lectures du jour


Évangile selon Luc, Chap. 2, v. 36-40

36
 Il y a aussi une femme prophète qui s'appelle Anne. C'est la fille de Phanouel, de la tribu d'Asser. Elle est très vieille. Elle a vécu avec son mari pendant sept ans,
37
 puis elle est devenue veuve. Elle a 84 ans. Anne ne quitte pas le temple et elle sert Dieu nuit et jour, en jeûnant et en priant.
38
 Elle est là en même temps que Siméon et se met à remercier Dieu. Elle parle de l'enfant à tous ceux qui attendent la libération de Jérusalem.
39
 Quand les parents de Jésus ont fait tout ce que la loi du Seigneur demande, ils retournent en Galilée, à Nazareth, leur ville.
40
 L'enfant grandit et se développe. Il est rempli de sagesse, et le Dieu d'amour est avec lui.

Commentaire

La vieille Anne et l’Enfant qui grandit

Contempler Jésus enfant dans sa vie cachée et toute commune à Nazareth, un village comme tant d’autres villages sur la Planète, c’est l’imaginer, le laisser venir en images, le laisser venir au monde dans notre cœur profond et l’y laisser jouer et grandir.
C’est nous sentir essentiellement proches de lui, dans la personne du petit garçon ou de la fillette que nous sommes restés, avec ses joies, ses peurs, sa confiance, ses amours, sa naïveté de bon aloi, et qui forme le noyau de ce que nous sommes lorsque nous ne nous entêtons pas à le refuser et à le refouler.
C’est, en sa compagnie, sentir émerger l’idée de ce que Dieu veut que nous devenions, la trace, la signature qu’il désire nous voir laisser en cadeau-souvenir sur la terre comme dans le cœur de nos contemporains et descendants.
C’est grandir avec Lui, et comme Nicodème renaître de nouveau et d’En Haut.
C’est rester toujours jeune – il renouvelle ta jeunesse comme l’aigle, dit le Psaume, parce que l’homme intérieur se renouvelle de jour en jour.
Si c’était à refaire… soupire-t-on quelquefois! Mais c’est à refaire!
Avec l’Enfant-Dieu qu’on berce dans notre cœur, qu’on tient attentivement par la main, qu’on protège du froid de l’égoïsme et de la tristesse du péché, que l’on enchante par les friandises qu’il aime, à qui l’on parle avec tendresse – ce sont nos prières d’adoration et de gratitude…vraiment, c’est chaque matin l’enfance retrouvée, chaque dimanche la vie recouvrée, une Épiphanie de tendresse et de majesté à chaque instant.
On le tient par la main, mais c’est lui qui nous protège.
L’enfance, une promesse …
«Par son fruit déjà, la vigne promet : celui-ci n’est pas encore mûr pour donner du vin, il est même encore au stade de la fleur et déjà il comble de joie. Il charme l’odorat avant le goût et même la vue avant l’odorat dans l’attente des biens futurs.
Car l’assurance ferme de la grâce qu’on espère délecte déjà ceux qui attendent avec constance.
Il en est ainsi du raisin de Chypre, qui promet du vin avant de l’être devenu : par sa fleur – c’est l’espérance qui est sa fleur – il nous donne l’espérance de cuvées merveilleuses.»
D’après Grégoire de Nysse, Père de l’Église du 4e s.

Sujets de prière

Oraison

Seigneur Dieu,
tu as tellement aimé le monde
que tu as envoyé ton fils unique
pour vivre parmi nous la réalité de notre humanité ;
il a été semblable à nous en toutes choses excepté le péché ;
réveille notre foi dans l’incarnation,
notre communion à sa passion et à sa résurrection,
en sorte qu’il nous transforme au plus profond de notre cœur,
lui qui règne pour les siècles des siècles.

 

Cantique 41-11 (du recueil Alléluia)

Célébrons le Seigneur