lundi 08 octobre 2018

Temps

Temps ordinaire

Semaine

Lundi

Complément

Psaume

Psaume 107 (106), 1-9

Reconnaître l’amour du Seigneur

 
1
Rendez grâce au Seigneur : Il est bon !
 
 
Éternel est son amour !

 
2
Ils le diront, les rachetés du Seigneur,
 
 
qu’il racheta de la main de l’oppresseur,
 
3
qu’il rassembla de tous les pays,
 
 
du nord et du midi, du levant et du couchant.

 
          ~

 
4
Certains erraient dans le désert
 
 
 sur des chemins perdus, *
 
 
sans trouver de ville où s’établir :
 
5
ils souffraient la faim et la soif,
 
 
ils sentaient leur âme défaillir.

℟1
6
Dans leur angoisse, ils ont crié vers le Seigneur,
 
 
et lui les a tirés de la détresse :
 
7
il les conduit sur le bon chemin,
 
 
les mène vers une ville où s’établir.

℟2
8
Qu’ils rendent grâce au Seigneur de son amour,
 
 
de ses merveilles pour les hommes :
 
9
car il étanche leur soif,
 
 
il comble de bien les affamés !

Lectures du jour


Deuxième livre de Samuel, Chap. 1, v. 1-12

1
 Un jour, après la mort de Saül, David retourne à Siclag. Il vient de battre les Amalécites. Il reste deux jours dans cette ville.
2
 Le troisième jour, un messager arrive du camp de Saül. Il a déchiré ses vêtements et s'est couvert la tête de poussière en signe de deuil. En arrivant auprès de David, il s'incline jusqu'à terre devant lui.
3
 David lui demande: "D'où viens-tu?" Il répond: "J'ai fui du camp d'Israël."
4
 David lui demande: "Qu'est-ce qui s'est passé? Raconte-moi!" Le messager répond: "L'armée d'Israël a fui pendant le combat. Beaucoup de soldats ont été tués. Saül et son fils Jonatan sont morts."
5
 David demande encore au jeune homme: "Comment sais-tu que Saül et son fils Jonatan sont morts?"
6
 Le jeune homme répond: "J'étais par hasard sur le mont Guilboa. J'ai vu Saül qui était appuyé sur sa lance. Les chars et les cavaliers ennemis le serraient de près.
7
 Il s'est retourné, il m'a vu et m'a appelé. J'ai répondu: "Oui, je t'écoute."
8
 Il m'a demandé: "Qui es-tu?" Je lui ai répondu: "Je suis un Amalécite."
9
 Alors il m'a dit: "Viens me donner la mort. Je suis encore vivant, mais je me sens mal."
10
 Je me suis donc approché de lui et je l'ai tué. En effet, je savais qu'il ne pourrait plus vivre après sa défaite. Puis j'ai pris la couronne qui était sur sa tête et le bracelet qu'il portait au poignet. Je les ai apportés ici pour toi."
11
 Alors David déchire ses vêtements. Tous les hommes qui sont avec lui font la même chose.
12
 Ils font les cérémonies de deuil: ils pleurent et jeûnent jusqu'au soir. Tout cela à cause de ceux qui sont morts pendant la bataille: Saül, son fils Jonatan et les Israélites, tous membres du peuple du Seigneur.

Commentaire

Solidarité

On pourrait s’attendre à ce que l’annonce de la mort de Saül provoque la joie de David puisque Saül est son ennemi vaincu.
Rappelons-nous : le roi Saül sait que David a été désigné pour lui succéder. Le fait que David soit son beau-fils n’a rien enlevé à sa jalousie. Saül a essayé par tous les moyens de l’éliminer. Il a voulu le tuer par ruse puis l’a poursuivi avec son armée. David a échappé à la mort grâce, entre autres, à l’intervention de son beau-frère Jonathan.
La rivalité entre Saül et David est un épisode douloureux de l’histoire d’Israël. Cette tragédie prend fin avec le suicide de Saül. Mais au lieu de se réjouir, David se lamente.
Sa réaction démontre sa grandeur d’âme. La mort de Saül est le signe de la défaite du peuple d’Israël devant l’ennemi. David manifeste sa profonde solidarité. Ce qui prime pour lui n’est pas son avantage personnel, mais le sort du peuple de Dieu.

Sa réaction a quelque chose d’exemplaire pour les croyants confrontés aux rivalités confessionnelles. Plutôt que se réjouir de la déroute ou sortie de route des autres, il y a lieu de s’attrister des échecs qui affaiblissent le peuple de l’Eglise dans son ensemble. Quand un membre souffre, tout le corps est à la peine.

Sujets de prière

Oraison

Père tout-puissant,
ta bonté veut faire de nous,
en Chrsit ressuscité,
des êtres nouveaux;
fais-nous la grâce
de fuir la ressemblance
de l’homme terrestre et charnel,
et d’être transformés
à l’image de l’homme céleste et spirituel,
Jésus-Christ, notre Sauveur.

Cantique 146 B (du recueil Alléluia)

O mon âme, sans relâche