samedi 08 juillet 2017

Temps

Temps ordinaire

Semaine

Samedi

Complément

Psaumes 119, 25-32

25 Mon âme est collée à la poussière ;
fais-moi vivre selon ta parole.
26 J’énumère mes voies : tu me réponds ;
apprends-moi tes commandements.

27 Montre-moi la voie de tes préceptes,
que je médite sur tes merveilles.
28 La tristesse m’arrache des larmes :
relève-moi selon ta parole.
29 Détourne-moi de la voie du mensonge,
fais-moi la grâce de ta loi.
30 J’ai choisi la voie de la fidélité,
je m’ajuste à tes décisions.
31 Je me tiens collé à tes exigences ;
Seigneur, garde-moi d’être humilié.
32 Je cours dans la voie de tes volontés,
car tu mets au large mon cœur

 

Lectures du jour


Genèse, Chap. 19, v. 15-29

15
 Dès qu'il fait jour, les anges poussent Loth à partir. Ils lui disent: "Debout! Prends ta femme et tes deux filles qui sont ici. Sinon, vous mourrez avec les habitants de cette ville. Oui, ils vont être punis pour le mal qu'ils ont fait."
16
 Loth ne se presse pas, mais le Seigneur a pitié de lui. Alors les deux anges le prennent par la main, avec sa femme et ses deux filles. Ils le conduisent en dehors de la ville.
17
 Après qu'ils les ont fait sortir de la ville, l'un des anges dit à Loth: "Fuis pour sauver ta vie. Ne regarde pas derrière toi, ne t'arrête nulle part dans la plaine. Fuis vers la montagne pour ne pas mourir."
18
 Loth répond: "Oh! non, je t'en prie, ce n'est pas possible.
19
 C'est vrai, tu as été bon pour moi. Et tu m'as accordé un grand bienfait en me sauvant la vie. Mais moi, je ne peux pas fuir dans la montagne. Le malheur va me toucher avant, et je vais mourir.
20
 Tu vois cette petite ville? Elle n'est pas loin, je peux courir jusque-là. De plus, elle est toute petite. Laisse-moi me cacher là-bas. Alors je resterai en vie."
21
 L'ange dit à Loth: "D'accord! J'ai encore pitié de toi. Je ne vais pas détruire cette ville-là.
22
 Pars vite te cacher là-bas. En effet, je ne peux rien faire avant ton arrivée." C'est pourquoi on appelle cette ville Soar.
23
 Quand Loth arrive à Soar, le soleil se lève.
24
 Alors le Seigneur fait tomber du ciel sur Sodome et Gomorrhe une pluie de feu et de poussière brûlante.
25
 Il bouleverse ces deux villes, leurs habitants, toute la région et ce qui pousse sur le sol.
26
 La femme de Loth regarde derrière elle et elle devient une statue de sel.
27
 Le jour suivant, tôt le matin, Abraham va à l'endroit où il s'est tenu devant le Seigneur.
28
 Il regarde dans la direction de Sodome, de Gomorrhe et de toute la région. Il voit une fumée qui monte de la terre. Elle ressemble à la fumée d'un grand feu.
29
 Quand Dieu a détruit les villes de cette région, il s'est souvenu d'Abraham. Quand Dieu a bouleversé les villes où Loth avait habité, il a sauvé Loth du malheur.

Commentaire

Sauve qui peut

Malgré l'annonce de sa destruction, Loth et les siens ne semblent pas particulièrement pressés de quitter Sodome, on doit même les prendre par la main pour les forcer à s'enfuir. Tout ce petit monde avait apparemment bien apprécié le style de vie de cette population que Dieu s'apprêtait à exterminer. S'ils ne sont pas à proprement parler les « justes » pour lesquels Abraham a prié, Dieu fait preuve de mansuétude à leur égard ; le Dieu implacable se montre aussi comme un Dieu qui pardonne en sauvant les proches d'Abraham.
L'image d'un Dieu rude et « rustique » fait déjà place à une autre image, celle de la grâce. Loth reconnaît que Dieu l'a épargné par pure grâce. Ce Dieu va même jusqu'à accepter la modification de l'itinéraire prescrit pour la fuite, sauvant ainsi une ville de la destruction.
Et c'est là que nous rejoignons Dieu tel qu'on le redécouvre aujourd'hui, à savoir : non le Dieu à la volonté coulée dans le béton, mais le Père qui nous accompagne dans notre fuite en avant, qui intervient dans nos impasses, qui intègre nos propres intuitions dans sa visée.
La requête d'un homme ni juste, ni sans défaut a sauvé une petite ville.
Comme si Dieu attendait notre initiative pour répondre par sa miséricorde !

Sujets de prière

Oraison

Seigneur, Dieu fidèle, tu nous vois hésiter entre l’affirmation de ta justice et la confession de ta miséricorde: donne-nous l’humilité sincère qui sait faire silence devant la vérité manifestée à la croix du Christ, ton Fils, notre Seigneur, qui est béni maintenant et pour les siècles des siècles.

Cantique 62 (du recueil Alléluia)

En toi, mon Dieu…