vendredi 08 février 2019

Temps

Temps ordinaire

Semaine

Vendredi

Complément

Psaume

Psaume 38 (37)

Ne m’abandonne jamais

 
2
Seigneur, corrige-moi sans colère
 
 
et reprends-moi sans violence.

 
3
Tes flèches m’ont frappé,
 
 
ta main s’est abattue sur moi.
 
4
Rien n’est sain dans ma chair sous ta fureur,
 
 
rien d’intact en mes os depuis ma faute.

 
5
Oui, mes péchés me submergent,
 
 
leur poids trop pesant m’écrase.
 
6
Mes plaies sont puanteur et pourriture :
 
 
c’est là le prix de ma folie.

 
7
Accablé, prostré, à bout de forces,
 
 
tout le jour j’avance dans le noir.
 
8
La fièvre m’envahit jusqu’aux moelles,
 
 
plus rien n’est sain dans ma chair.

 
          ~

 
9
Brisé, écrasé, à bout de forces,
 
 
mon cœur gronde et rugit.
 
10
Seigneur, tout mon désir est devant toi,
 
 
et rien de ma plainte ne t’échappe.

 
11
Le cœur me bat, ma force m’abandonne,
 
 
et même la lumière de mes yeux.
 
12
Amis et compagnons se tiennent à distance,
 
 
et mes proches, à l’écart de mon mal.

 
13
Ceux qui veulent ma perte me talonnent,
 
 
ces gens qui cherchent mon malheur ;
 
 
ils prononcent des paroles maléfiques,
 
 
tout le jour ils ruminent leur traîtrise.

 
          ~

 
14
Moi, comme un sourd, je n’entends rien,
 
 
comme un muet, je n’ouvre pas la bouche,
 
15
pareil à celui qui n’entend pas,
 
 
qui n’a pas de réplique à la bouche.

 
16
C’est toi que j’espère, Seigneur :
 
 
Seigneur mon Dieu, toi, tu répondras.
 
17
J’ai dit : « Qu’ils ne triomphent pas,
 
 
ceux qui rient de moi quand je trébuche ! »

 
18
Et maintenant, je suis près de tomber,
 
 
ma douleur est toujours devant moi.
 
19
Oui, j’avoue mon péché,
 
 
je m’effraie de ma faute.

 
20
Mes ennemis sont forts et vigoureux,
 
 
ils sont nombreux à m’en vouloir injustement.
 
21
Ils me rendent le mal pour le bien ;
 
 
quand je cherche le bien, ils m’accusent.

 
22
Ne m’abandonne jamais, Seigneur,
 
 
mon Dieu, ne sois pas loin de moi.
 
23
Viens vite à mon aide,
 
 
Seigneur, mon salut !

Lectures du jour


Deuxième épître à Timothée, Chap. 1, v. 8-18

8
 N'aie donc pas honte de rendre témoignage à notre Seigneur, et n'aie pas honte de moi qui suis en prison pour lui. Mais souffre avec moi pour la Bonne Nouvelle avec la puissance de Dieu.
9
 Dieu nous a sauvés et il nous a appelés pour que nous soyons à lui. Il n'a pas fait cela à cause de nos actes, mais parce qu'il l'a décidé. C'est un don gratuit qu'il nous a fait dans le Christ Jésus, avant que le monde existe.
10
 Maintenant, ce don est devenu visible quand notre Sauveur, le Christ Jésus, est apparu. C'est lui qui a enlevé son pouvoir à la mort et, par la Bonne Nouvelle, il a fait connaître la vie qui ne meurt pas.
11
 Dieu m'a chargé d'annoncer cette Bonne Nouvelle comme apôtre, et de l'enseigner.
12
 C'est pour cela que je souffre maintenant, mais je n'en ai pas honte. En effet, je sais en qui j'ai mis ma confiance. Et, j'en suis sûr, Dieu est assez puissant pour protéger jusqu'au dernier jour ce qu'il m'a confié.
13
 Prends comme modèle les paroles vraies que tu as reçues de moi. Tu les as reçues avec la foi et l'amour que le Christ Jésus nous donne.
14
 On t'a confié un beau trésor. Garde-le avec l'aide de l'Esprit Saint qui habite en nous.
15
 Tu le sais, tous ceux de la province d'Asie m'ont abandonné, entre autres Phygèle et Hermogène.
16
 Que le Seigneur montre sa bonté à la famille d'Onésiphore. En effet, il m'a souvent encouragé et il n'a pas eu honte de moi, qui suis en prison.
17
 Au contraire, dès son arrivée à Rome, il m'a cherché partout et il m'a trouvé.
18
 Que le Seigneur Jésus lui donne de recevoir la bonté de Dieu le jour du jugement! Oui, tu sais très bien tous les services qu'il m'a rendus à Éphèse.

Commentaire

Il suffit d’être.

Paul poursuit sa lettre en parlant toujours d’une manière très personnelle. Afin d’exhorter Timothée à « garder le bon dépôt, par l’Esprit Saint qui habite en nous » (v. 14), il évoque la générosité et le courage d’Oniséphore, un chrétien inconnu par ailleurs. Oniséphore a maintes fois réconforté Paul, il est allé le trouver à Rome quand l’apôtre se trouvait emprisonné, il a rendu de multiples services à Ephèse.

Prendre soin du message de l’Evangile est donc autant l’affaire de Dieu que celle du Saint-Esprit et des croyants. C’est en témoignant par sa vie chrétienne tout entière, dans la foi et l’amour, que Timothée prouvera sa conformité à l’Evangile qu’il a reçu de Paul.
Cela paraît d’autant plus important que Timothée était un jeune homme réservé et timide, de santé délicate et sujette à de fréquentes faiblesses. C’est comme s’il s’adressait à Timothée en disant en substance : « Témoigne par ce que tu es – ta tête, ton corps, ton cœur – et tu donneras le meilleur témoignage qui soit !» Tâchons donc de prendre soin du bon dépôt en faisant confiance au Souffle Saint et aux dons que Dieu nous a confiés. Et reconnaissons la simplicité de ce trésor que nous «portons dans des vases d’argile» (2 Cor 4,7).

« Il suffit d'être, et vous entendrez. Rendre grâce d'être et bénir. Vous serez pris dans l'hymne de l'univers. Vous avez tout en vous pour adorer, l'hiver et le printemps : vous êtes l'arbre en sommeil et en fleurs. » (Patrice de la Tour du Pin).

Sujets de prière

Oraison

Dieu, notre Père,
dans ton amour infini,
tu nous as donné ton Fils unique,
afin que, par le foi en lui, nous ayons la vie éternelle;
accorde-nous par ton Esprt
la grâce de demeurer fermes dans cette foi
jusqu’à notre dernier jour,
et de parvenir ainsi à la résurrection,
dans ton Royaume;
exauce-nous au nom de tes promesses,
toi qui es béni aux siècles des siècles.

Cantique 47-01 (du recueil Alléluia)

Je n'ai plus rien à craindre