lundi 08 février 2016

Temps

Temps ordinaire

Semaine

Lundi

Complément

Psaume

Psaume 103 (102), 1-14

La tendresse du père pour ses fils

 
1
Bénis le Seigneur, ô mon âme,
 
 
bénis son nom très saint, tout mon être !
 
2
Bénis le Seigneur, ô mon âme,
 
 
n’oublie aucun de ses bienfaits !

 
3
Car il pardonne toutes tes offenses
 
 
et te guérit de toute maladie ;
 
4
il réclame ta vie à la tombe
 
 
et te couronne d’amour et de tendresse ;
 
5
il comble de biens tes vieux jours :
 
 
tu renouvelles, comme l’aigle, ta jeunesse.

 
6
Le Seigneur fait œuvre de justice,
 
 
il défend le droit des opprimés.
 
7
Il révèle ses desseins à Moïse,
 
 
aux enfants d’Israël ses hauts faits.

 
          ~

 
8
Le Seigneur est tendresse et pitié,
 
 
lent à la colère et plein d’amour ;
 
9
il n’est pas pour toujours en procès,
 
 
ne maintient pas sans fin ses reproches ;
 
10
il n’agit pas envers nous selon nos fautes,
 
 
ne nous rend pas selon nos offenses.

 
11
Comme le ciel domine la terre,
 
 
fort est son amour pour qui le craint ;
 
12
aussi loin qu’est l’orient de l’occident,
 
 
il met loin de nous nos péchés ;
 
13
comme la tendresse du père pour ses fils,
 
 
la tendresse du Seigneur pour qui le craint !

 
14
Il sait de quoi nous sommes pétris,
 
 
il se souvient que nous sommes poussière.

Lectures du jour


Deuxième épître à Timothée, Chap. 3, v. 10-17

10
 Mais toi, tu m'as suivi en tout: tu as écouté mon enseignement, tu as imité ma conduite, tu as connu mes projets, ma foi, ma patience, mon amour, ma fidélité.
11
 Tu sais les dures attaques et les souffrances que j'ai connues à Antioche de Pisidie, à Iconium, à Lystre. Oui, j'ai beaucoup souffert. Pourtant, le Seigneur m'a délivré de tout cela.
12
 D'ailleurs, tous ceux qui veulent vivre fidèlement en étant unis au Christ Jésus, on les fera souffrir.
13
 Mais les gens mauvais et les charlatans iront toujours plus loin dans le mal. Ils tromperont les autres, et on les trompera à leur tour.
14
 Toi, garde solidement ce que tu as appris et ce que tu as accepté comme quelque chose de sûr. Tu sais quels maîtres t'ont appris cela.
15
 Oui, tu connais les Livres Saints depuis ton enfance, ils sont capables de te donner la sagesse. Cette sagesse conduit au salut quand on croit en Jésus-Christ.
16
 Tous les Livres Saints ont été écrits avec l'aide de Dieu. Ils sont utiles pour enseigner la vérité, pour persuader, pour corriger les erreurs, pour former à une vie juste.
17
 Grâce aux Livres Saints, l'homme de Dieu sera parfaitement préparé et formé pour faire tout ce qui est bien.

Commentaire

Veille et prie et sois fervent!

Cela me rappelle non seulement les paroles d’un cantique, mais la première phrase d’un livre écrit par un psychologue américain sur les relations humaines, qui m'avait réconciliée avec les combats de la vie à mener.
Elle disait simplement: «La vie est difficile.» Et en effet, j'ai réalisé que je ne peux rien faire de ma vie si je ne passe par ce constat-là! En même temps, il m'est impossible de traverser les épreuves sans les forces et les idéaux qui m'habitent et, si je suis croyante, sans la présence divine.

Ce que l'apôtre rappelle à Timothée ici, c'est qu'il n'y a pas de vie de foi, de vie d'Eglise, sans ces deux outils essentiels et indispensables que sont la lecture des Ecritures, en tout premier; et aussi l'enseignement – par l'exemple! – de la foi de ceux qui nous ont précédés.
Afin de pouvoir faire face aux tempêtes de la vie avec patience et persévérance, avec surtout la certitude qu'il est possible d'en être délivré, et que c'est le Seigneur lui-même qui nous en délivre.

J'ai parfois de la peine avec ce langage de combat, mais ce que je crois aujourd'hui, c'est que Dieu lui-même nous conduit au travers et jusque de l'autre côté de ce qui nous paraît insurmontable – cela parfois sans que nous le sachions sur le moment.
Et qu'il nous donne la force de demeurer fermes dans ce que nous avons appris et accepté comme certain, selon le v. 14.

Sujets de prière

Oraison

O Jésus-Christ,
qui nous a révélé que le chemin de la victoire
passe par le sacrifice,
mais que les ténèbres du Calvaire
annoncent le matin de Pâques,
que toute mort peut devenir résurrection
et toute souffrance se muer en victoire,
accorde-nous de mieux comprendre
le mystère de la souffrance et du sacrifice,
le labour nécessaire aux semailles,
la fleur qui meurt pour donner le fruit,
la graine pour donner l’épi;
permets-nous d’accepter et d’offrir nos souffrances
afin que par ta grâce elles soient fécondes
et en bénédiction à d’autres.

Cantique 22-05 (du recueil Alléluia)

Dans ta Parole, ô Dieu