mercredi 08 avril 2020

Temps

Semaine Sainte

Semaine

Mercredi

Complément

Psaume

Psaume 74 (73), 1-11

Il n’y a plus de prophètes !

 
1
Pourquoi, Dieu, nous rejeter sans fin ?
 
 
Pourquoi cette colère sur les brebis de ton troupeau ?

 
2
Rappelle-toi la communauté
 
 
 que tu acquis dès l’origine, †
 
 
la tribu que tu revendiquas pour héritage,
 
 
la montagne de Sion où tu fis ta demeure.

 
3
Dirige tes pas vers ces ruines sans fin,
 
 
l’ennemi dans le sanctuaire a tout saccagé ;
 
4
dans le lieu de tes assemblées, l’adversaire a rugi
 
 
et là, il a planté ses insignes.

 
5
On les a vus brandir la cognée,
 
 
 comme en pleine forêt, *
 
6
quand ils brisaient les portails
 
 
 à coups de masse et de hache.

 
7
Ils ont livré au feu ton sanctuaire,
 
 
profané et rasé la demeure de ton nom.
 
8
Ils ont dit : « Allons ! Détruisons tout ! »
 
 
Ils ont brûlé dans le pays les lieux d’assemblées saintes.

 
9
Nos signes, nul ne les voit ;
 
 
 il n’y a plus de prophètes ! *
 
 
Et pour combien de temps ?
 
 
 Nul d’entre nous ne le sait !

 
          ~

 
10
Dieu, combien de temps blasphémera l’adversaire ?
 
 
L’ennemi en finira-t-il de mépriser ton nom ?
 
11
Pourquoi retenir ta main,
 
 
cacher la force de ton bras ?

Lectures du jour


Évangile selon Luc, Chap. 23, v. 12-32

12
 Avant, Hérode Antipas et Pilate étaient ennemis. Ce jour-là, ils deviennent amis.
13
 Pilate réunit les chefs des prêtres, les autorités et le peuple.
14
 Il leur dit: "Vous m'avez amené cet homme en me disant: "Il pousse notre peuple à la révolte!" Alors je l'ai interrogé devant vous. Vous, vous l'accusez, mais moi, je n'ai pas trouvé de raison pour le condamner.
15
 Hérode Antipas n'en a pas trouvé non plus puisqu'il l'a renvoyé chez nous. Cet homme n'a donc rien fait pour mériter de mourir.
16
 C'est pourquoi je vais le faire frapper, ensuite je vais le libérer.
17
 []"
18
 Les gens se mettent à crier tous ensemble: "Fais mourir cet homme! Libère-nous Barabbas!"
19
 Barabbas a tué quelqu'un quand les gens se sont révoltés contre les Romains dans la ville. C'est pour cela qu'il est en prison.
20
 Pilate veut libérer Jésus, et de nouveau il parle à la foule.
21
 Mais les gens crient: "Cloue-le sur une croix! Sur une croix!"
22
 Une troisième fois, Pilate prend la parole et dit: "Qu'est-ce que cet homme a fait de mal? Je ne trouve pas de raison pour le faire mourir. C'est pourquoi je vais le faire frapper et le libérer."
23
 Mais les gens insistent en criant très fort: "Cloue-le sur une croix!" Et leurs cris sont les plus forts.
24
 Alors Pilate décide de faire ce que la foule demande.
25
 Il libère celui qu'ils ont demandé, Barabbas. Pourtant on l'avait mis en prison parce qu'il avait tué quelqu'un pendant une révolte contre les Romains. Et Pilate livre Jésus à la foule en leur disant: "Faites-lui ce que vous voulez!"
26
 Les soldats emmènent Jésus. Ils rencontrent Simon, un homme de Cyrène, qui revient des champs. Ils l'obligent à mettre la croix sur son dos, pour qu'il la porte derrière Jésus.
27
 Une grande foule suit Jésus. Des femmes pleurent et sont dans le deuil à cause de lui.
28
 Jésus se retourne vers elles et leur dit: "Femmes de Jérusalem, ne pleurez pas à cause de moi! Au contraire, pleurez à cause de vous et de vos enfants.
29
 Oui, le moment va venir où on dira: "Elles sont heureuses, les femmes qui ne peuvent pas avoir d'enfant, celles qui n'en ont jamais eu et qui n'ont pas allaité de bébé!"
30
 Alors les gens se mettront à dire aux montagnes: "Tombez sur nous!" et aux collines: "Cachez-nous!"
31
 En effet, si on fait du mal à l'arbre vert, qu'est-ce qu'on fera donc à l'arbre mort?"
32
 On emmène aussi deux autres hommes, des bandits, pour les faire mourir avec Jésus.

Commentaire

Simon de Cyrène

Un seul verset nous parle de lui, mais on y apprend par son prénom qu'il est juif (Simon), qu'il vient d'Afrique (Cyrène se trouve en Libye) et l'évangéliste Marc précise que ses fils ont pour prénom Alexandre (grec) et Rufus (latin). Toute la terre habitée semble comme condensée dans cette brève description d'un passant revenant de son champ, qui apparaît, le temps d’une de ces réquisitions dont l’occupant était coutumier, à point nommé pour que le pas de Jésus devenu chancelant ne fasse pas traîner le programme de l’exécution, le chemin escarpé qui mène à Golgotha.
Les soldats, qui auparavant se moquaient bruyamment, se taisent maintenant.
Auraient-ils pitié du supplicié puisqu'ils recourent à ce passant pour lui venir en aide? Ce serait bien étonnant …
Entre Simon et Jésus, aucune parole n'est échangée; peut-être même que Simon ne sait rien de celui à qui il vient en aide. Ils marchent l'un derrière l'autre vers le lieu de la crucifixion avec cette croix destinée à l'un, mais pas à l'autre.
Peut-être prient-ils? En lisant le texte, on peut aussi se demander si Simon porte seul la croix ou s'ils la portent ensemble, Jésus et lui, mais cette dernière possibilité paraît plus ajustée à la situation.
Surgit alors une question troublante: pourquoi celui qui va prendre sur lui, par amour pour tous, le péché du monde a-t-il besoin d'aide ici?
«Seigneur, nous portons nos passions comme des croix, elles ne sont pas sans amour, elles ne sont pas sans mensonge. Révèle-nous que dans le rude défilé, c'est toi qui nous attends et nous rejoins. Fais de ma croix la tienne, une croix de résurrection.» (Bartholomée 1er patriarche de Constantinople).

Sujets de prière

Oraison

Dieu de tous les humains,
quand nous sommes déconcertés
par l’incompréhensible souffrance des innocents,
viens nous donner de vaincre l’inquiétude
et de rendre perceptible, par notre vie,
un reflet de la compassion du Christ.
Nous t’en prions en son nom;
qu’il soit toujours béni!

Cantique 33-11 (du recueil Alléluia)

Pour quel péché, Jésus