mercredi 07 octobre 2020

Temps

Temps ordinaire

Semaine

Mercredi

Complément

Psaume

Psaume 103 (102), 1-14

La tendresse du père pour ses fils

 
1
Bénis le Seigneur, ô mon âme,
 
 
bénis son nom très saint, tout mon être !
 
2
Bénis le Seigneur, ô mon âme,
 
 
n’oublie aucun de ses bienfaits !

 
3
Car il pardonne toutes tes offenses
 
 
et te guérit de toute maladie ;
 
4
il réclame ta vie à la tombe
 
 
et te couronne d’amour et de tendresse ;
 
5
il comble de biens tes vieux jours :
 
 
tu renouvelles, comme l’aigle, ta jeunesse.

 
6
Le Seigneur fait œuvre de justice,
 
 
il défend le droit des opprimés.
 
7
Il révèle ses desseins à Moïse,
 
 
aux enfants d’Israël ses hauts faits.

 
          ~

 
8
Le Seigneur est tendresse et pitié,
 
 
lent à la colère et plein d’amour ;
 
9
il n’est pas pour toujours en procès,
 
 
ne maintient pas sans fin ses reproches ;
 
10
il n’agit pas envers nous selon nos fautes,
 
 
ne nous rend pas selon nos offenses.

 
11
Comme le ciel domine la terre,
 
 
fort est son amour pour qui le craint ;
 
12
aussi loin qu’est l’orient de l’occident,
 
 
il met loin de nous nos péchés ;
 
13
comme la tendresse du père pour ses fils,
 
 
la tendresse du Seigneur pour qui le craint !

 
14
Il sait de quoi nous sommes pétris,
 
 
il se souvient que nous sommes poussière.

Lectures du jour


Exode, Chap. 16, v. 9-21

9
 Ensuite, Moïse dit à Aaron: "Le Seigneur a entendu toute la communauté d'Israël parler contre lui. Dis-leur de venir devant lui!"
10
 Aaron parle à toute la communauté. Pendant ce temps, les Israélites regardent dans la direction du désert. Tout à coup, ils voient la gloire du Seigneur dans le nuage de fumée. 11 Le Seigneur dit à Moïse:
12
J'ai entendu les Israélites parler contre moi. Tu leur diras: Ce soir, vous mangerez de la viande, et demain matin, vous aurez tout le pain que vous voulez. Ainsi, vous saurez que le Seigneur votre Dieu, c'est moi.""
13
 Le soir, des cailles arrivent et elles se posent sur tout le camp. Le matin, le sol est mouillé tout autour du camp.
14
 Quand le sol redevient sec, des petits grains blancs, très fins, restent par terre.
15
 Les Israélites regardent et se disent entre eux: "Qu'est-ce que c'est?" En effet, ils ne savent pas ce que c'est. Mais Moïse leur dit: "C'est le pain que le Seigneur vous donne à manger.
16
 Voici ce que le Seigneur commande: "Chacun doit ramasser ce qui lui est nécessaire. Prenez-en à peu près une mesure par personne. Tenez compte du nombre de personnes qui vivent dans la même tente.""
17
 Les Israélites obéissent. Quelques-uns en ramassent plus, d'autres en ramassent moins.
18
 Ils mesurent ce qu'ils ont ramassé. Celui qui en a plus n'a pas trop à manger. Celui qui en a moins ne manque pas de nourriture. Chacun a pris ce qui lui était nécessaire.
19
 Moïse leur dit encore: "Ne gardez rien jusqu'à demain!"
20
 Certains n'écoutent pas Moïse. Ils gardent de la nourriture jusqu'au matin. Mais elle est pleine de vers et elle sent très mauvais. Alors Moïse se met en colère contre eux.
21
 Tous les matins, chacun ramasse ce qui lui est nécessaire. Quand le soleil devient chaud, la nourriture qui reste par terre fond.

Commentaire

Ne pas s’encombrer de ‘réserves’!

Le supermarché toujours ouvert: on arrivait, on se servait. Pas besoin de payer. Une seule condition: ne pas accumuler.
Du coup, pas besoin de grenier, ni d’un grand garde-manger. On ne s’encombrait pas. Pas de souci pour demain. Cœur et tête légers.
C’était comme le potager du jardin. On arrive et on se sert. Inutile de prendre deux salades si pour aujourd’hui, une seule suffit. Au jour le jour. A chaque jour suffit sa peine, qu’il a dit… Mais que ne s’est-on pas entêté à faire le contraire!
Dans le récit qu’on médite aujourd’hui, tout y est.
L’obstination des humains à vouloir faire des réserves… d’or et d’argent dans les banques, bien plus que ce dont on a besoin.
La démesure à vouloir accaparer des terres pour le bénéfice que le grain récolté va rapporter en bourse.
On est bien loin de l’éthique du jour le jour où tout le monde peut trouver pour son propre compte. Et on en arrive au même point. A force d’emmagasiner: des inégalités se creusent et le fossé entre les peuples s’agrandit.
Richesse il y en a. Mais trop au profit d’un seul mot d’ordre: capitaliser.
Et cela se dégrade. La distribution n’est pas juste. Tiers-monde qui devient quart-monde.
Et pourtant le récit d’aujourd’hui nous prend à témoin qu’une autre manière de faire est possible. Mais elle repose sur l’immatériel de la foi, l’espérance et … le partage!

Sujets de prière

Oraison

O Dieu,
qui a donné à ton peuple ton propre Fils Jésus-Christ
comme le pain vivant descendu du ciel,
nourris-nous de ce pain de vie
qui donne le salut au monde.
Qu’ainsi nous demeurions en lui et lui en nous,
et que son Eglise tout entière soit animée par lui,
qui règne avec toi et le Saint-Esprit,
pour les siècles des siècles.

Cantique 49-54 (du recueil Alléluia)

Tous les yeux regardent vers toi