mardi 07 novembre 2017

Temps

Temps ordinaire

Semaine

Mardi

Complément

Psaume

Psaume 107 (106), 10-22

Reconnaître l’amour du Seigneur

 
10
Certains gisaient dans les ténèbres mortelles,
 
 
captifs de la misère et des fers :
 
11
ils avaient bravé les ordres de Dieu
 
 
et méprisé les desseins du Très-Haut ;
 
12
soumis par lui à des travaux accablants,
 
 
ils succombaient, et nul ne les aidait.

℟1
13
Dans leur angoisse, ils ont crié vers le Seigneur,
 
 
et lui les a tirés de la détresse :
 
14
il les délivre des ténèbres mortelles,
 
 
il fait tomber leurs chaînes.

℟2
15
Qu’ils rendent grâce au Seigneur de son amour,
 
 
de ses merveilles pour les hommes :
 
16
car il brise les portes de bronze,
 
 
il casse les barres de fer !

 
          ~

 
17
Certains, égarés par leur péché,
 
 
ployaient sous le poids de leurs fautes :
 
18
ils avaient toute nourriture en dégoût,
 
 
ils touchaient aux portes de la mort.

℟1
19
Dans leur angoisse, ils ont crié vers le Seigneur,
 
 
et lui les a tirés de la détresse :
 
20
il envoie sa parole, il les guérit,
 
 
il arrache leur vie à la fosse.

℟2
21
Qu’ils rendent grâce au Seigneur de son amour,
 
 
de ses merveilles pour les hommes ;
 
22
qu’ils offrent des sacrifices d’action de grâce,
 
 
à pleine voix qu’ils proclament ses œuvres !

 
          ~

Lectures du jour


Évangile selon Luc, Chap. 14, v. 12-24

12
 Ensuite, Jésus dit à celui qui l'a invité: "Quand tu donnes un grand repas, à midi ou le soir, n'invite ni tes amis, ni tes frères et sœurs, ni les gens de ta famille, ni des voisins riches. En effet, ils t'inviteront à leur tour et ils te rendront ce que tu as fait pour eux.
13
 Au contraire, quand tu offres un repas de fête, invite des pauvres, des infirmes, des boiteux, des aveugles.
14
 Alors tu seras heureux parce qu'ils ne peuvent pas te rendre cela. Mais Dieu te rendra cela le jour où il relèvera de la mort ceux qui lui ont obéi."
15
 En entendant ces paroles, un de ceux qui sont à table dit à Jésus: "Il est heureux, celui qui prendra son repas dans le Royaume de Dieu!"
16
 Jésus lui répond par cette histoire: "Un homme prépare un grand repas et il invite beaucoup de monde.
17
 À l'heure du repas, il envoie son serviteur dire aux invités: "Venez! Maintenant, c'est prêt!"
18
 Mais tous les invités, l'un après l'autre, se mettent à s'excuser. Le premier dit au serviteur: "Je viens d'acheter un champ et je dois aller le voir. Je t'en prie, excuse-moi."
19
 Un autre dit: "Je viens d'acheter cinq paires de bœufs et je vais les essayer. Je t'en prie, excuse-moi."
20
 Un autre dit: "Je viens de me marier, c'est pourquoi je ne peux pas venir."
21
 Le serviteur revient chez son maître et il lui raconte tout cela. Alors le maître de maison se met en colère et il dit à son serviteur: "Va vite sur les places et dans les rues de la ville, et amène ici les pauvres, les infirmes, les aveugles et les boiteux."
22
 Après un moment, le serviteur vient dire: "Maître, on a fait ce que tu as commandé, et il y a encore de la place."
23
 Le maître dit au serviteur: "Va sur les chemins et près des champs. Ceux que tu rencontreras, oblige-les à entrer chez moi. Ainsi, ma maison sera pleine.
24
 En effet, je te dis une chose: parmi ces premiers invités, personne ne mangera de mon repas!""

Commentaire

Quelle contrainte ?

Par rapport à sa version dramatisée de Matthieu, cette parabole est chez Luc plus proche de l'enseignement de Jésus. C'est une sobre description du choc entre la miséricorde divine et l'ingratitude humaine.
Les premiers invités représentent Israël et ses chefs, dont l’évangéliste relève la réticence persistante. Les deuxièmes invités, ce sont les pauvres d'Israël, marginalisés par leurs chefs. Quant aux derniers invités, ce sont les nations qui représentent la vocation universaliste d'Israël, qui sera reprise par les apôtres, car « il faut que la maison soit pleine ».
Les derniers invités accepteront-ils l'invitation ultime du maître ?
Comment faut-il comprendre l'injonction : « Contrains-les à entrer ? » Cette contrainte sera souvent mal comprise. Augustin légitimait déjà le recours au bras séculier contre les « hérétiques ». Sans parler de l'Inquisition, les réformés allaient eux aussi faire les frais de cette exégèse augustinienne, que Calvin lui-même avait approuvée ! Or pour Jésus, il s'agit de la contrainte de l'amour, la douce violence de celui qui convainc l'hôte d’entrer.
Restent deux questions : Comment comprendre cette nécessité de « remplir la maison », à l'époque du dialogue interreligieux et de la fin de l'impérialisme chrétien ?
Et comment concilier l'exclusion des premiers invités avec la nouvelle relation entre chrétiens et juifs issue des drames du 20e siècle ?

Sujets de prière

Oraison

Dieu de miséricorde, tu as dressé la table du festin de ton amour pour tous ceux qui entendent l’appel de ta grâce, et tu accueilles tous ceux qui sont travaillés et chargés. Accorde-nous des cœurs humbles et reconnaissants; et qu’en vivant dès maintenant de ta grâce, nous héritions au dernier jour la vie éternelle, par Jésus-Christ, notre Seigneur .

 

A l’occasion de l’assemblée des délégués de la Fédération des Eglises protestantes de la Suisse: Dieu éternel et tout-puissant, source de toute sagesse et de tout discernement, sois présent parmi ceux qui sont réunis pour travailler au renouveau de l’Eglise et à sa mission. En toutes choses apprends-nous à vouloir d’abord ton honneur et ta gloire. Conduis-nous à percevoir ce qui est juste et donne-nous le courage de le rechercher et la grâce de l’accomplir. Par Jésus le Christ, notre Seigneur.

Cantique 24-09 (du recueil Alléluia)

Jésus, tu nous convies