lundi 07 août 2017

Temps

Temps ordinaire

Semaine

Lundi

Complément

Psaume

Psaume 37, 1-11

Les doux posséderont la terre

 
1
Ne t’indigne pas à la vue des méchants,
 
 
n’envie pas les gens malhonnêtes ;
 
2
aussi vite que l’herbe, ils se fanent ;
 
 
comme la verdure, ils se flétrissent.

 
3
Fais confiance au Seigneur, agis bien,
 
 
habite la terre et reste fidèle ;
 
4
mets ta joie dans le Seigneur :
 
 
il comblera les désirs de ton cœur.

 
5
Dirige ton chemin vers le Seigneur,
 
 
fais-lui confiance, et lui, il agira.
 
6
Il fera lever comme le jour ta justice,
 
 
et ton droit comme le plein midi.

 
7
Repose-toi sur le Seigneur
 
 
et compte sur lui.
 
 
Ne t’indigne pas devant celui qui réussit,
 
 
devant l’homme qui use d’intrigues.

 
8
Laisse ta colère, calme ta fièvre,
 
 
ne t’indigne pas : il n’en viendrait que du mal ;
 
9
les méchants seront déracinés,
 
 
mais qui espère le Seigneur possédera la terre.

 
10
Encore un peu de temps : plus d’impie ;
 
 
tu pénètres chez lui : il n’y est plus.
 
11
Les doux posséderont la terre
 
 
et jouiront d’une abondante paix.

 
          ~

Lectures du jour


Genèse, Chap. 37, v. 2-11

2
 Voici l'histoire des fils de Jacob. Joseph a dix-sept ans. Il garde les moutons et les chèvres avec ses frères, les fils de Bila et de Zilpa, femmes de son père. Joseph rapporte à son père le mal qu'on raconte sur eux.
3
 Jacob aime Joseph plus que ses autres enfants. En effet, il l'a eu quand il était déjà vieux. Il lui fait faire un vêtement brodé magnifique.
4
 Les frères de Joseph voient que leur père l'aime plus qu'eux tous. Alors ils commencent à le détester. Ils sont même incapables de lui parler gentiment.
5
 Un jour, Joseph fait un rêve. Il le raconte à ses frères, et ses frères le détestent encore plus.
6
 Joseph leur dit: "Écoutez donc le rêve que j'ai fait.
7
 Nous étions tous dans les champs en train d'attacher les gerbes de blé. Tout à coup, ma gerbe s'est relevée et elle est restée debout. Ensuite, toutes vos gerbes sont venues autour d'elle et elles se sont inclinées profondément devant elle."
8
 Les frères de Joseph lui demandent: "Est-ce que tu as l'intention de devenir notre roi et de nous commander?" Ils le détestent encore plus à cause de ses rêves et de ce qu'il raconte.
9
 Joseph fait un autre rêve et il le raconte à ses frères: "J'ai encore rêvé. Le soleil, la lune et onze étoiles s'inclinaient profondément devant moi."
10
 Joseph raconte aussi le rêve à son père. Jacob lui fait des reproches. Il lui dit: "Ce rêve, c'est quoi? Est-ce que moi, ta mère et tes frères, nous devons nous incliner jusqu'à terre devant toi?"
11
 Les frères de Joseph sont jaloux de lui, mais son père pense souvent à ces rêves.

Commentaire

L’orgueil spirituel de Joseph

Les rêves « particuliers » de Joseph blessent la simplicité spirituelle de sa famille.
Il se rêve et se voit privilégié, comme un fils qui jouit de la prédilection de Dieu, comme un fils élu, pas tout à fait comme les autres.

Comme lui, plein d’autres se voient ainsi … Cette prétendue asymétrie spirituelle, cette meilleure position face à Dieu, cet orgueil spirituel est une menace qui nous guette !
Mais l’humilité et le respect sincère de la foi des autres, de leur progrès, de leur cheminement, est probablement la bonne mesure de notre foi. Se retrouver dans la simplicité de la gerbe qui s’incline, et non pas dans celle qui reste fièrement debout au milieu de toutes les autres ; croire que ce qui nous entoure – astres, lune, étoiles … personnes et biens – ne tourne pas autour de nous. Qui sommes-nous pour prétendre les tenir en orbite ?
Ce changement de centre est peut-être la bonne attitude à prendre. Sans affirmer d’emblée que ceux qui ne sont pas comme nous sont moins que nous. Mais en laissant ouvertes la fenêtre de la modestie et la porte de l’humilité, pour qu’entre en nous la valeur d’une lumière et d’un vent autre, celui de nos frères et de nos sœurs humains. Demandons à Dieu des rêves dans le scénario desquels les autres trouvent leur place. Que je les rêve dans son amour.

Sujets de prière

Oraison

Nous sommes, Seigneur,
en quête d’un sens à notre vie.
Nous voulons en discerner l’importance
et lui trouver un but
qui vaille la peine d’être poursuivi.
Si tu ne viens pas toi-même
nous dire qui nous sommes,
qui nous pouvons devenir,
ce que nous pourrions être,
alors nous chercherons en vain.
Nous te le demandons, Seigneur, parle-nous.

Cantique 24 (du recueil Alléluia)

La terre au Seigneur appartient