vendredi 07 août 2020

Temps

Temps ordinaire

Semaine

Vendredi

Complément

Psaume

Psaume 74 (73), 1-15

Il n’y a plus de prophètes !

 
1
Pourquoi, Dieu, nous rejeter sans fin ?
 
 
Pourquoi cette colère sur les brebis de ton troupeau ?

 
2
Rappelle-toi la communauté
 
 
 que tu acquis dès l’origine, †
 
 
la tribu que tu revendiquas pour héritage,
 
 
la montagne de Sion où tu fis ta demeure.

 
3
Dirige tes pas vers ces ruines sans fin,
 
 
l’ennemi dans le sanctuaire a tout saccagé ;
 
4
dans le lieu de tes assemblées, l’adversaire a rugi
 
 
et là, il a planté ses insignes.

 
5
On les a vus brandir la cognée,
 
 
 comme en pleine forêt, *
 
6
quand ils brisaient les portails
 
 
 à coups de masse et de hache.

 
7
Ils ont livré au feu ton sanctuaire,
 
 
profané et rasé la demeure de ton nom.
 
8
Ils ont dit : « Allons ! Détruisons tout ! »
 
 
Ils ont brûlé dans le pays les lieux d’assemblées saintes.

 
9
Nos signes, nul ne les voit ;
 
 
 il n’y a plus de prophètes ! *
 
 
Et pour combien de temps ?
 
 
 Nul d’entre nous ne le sait !

 
          ~

 
10
Dieu, combien de temps blasphémera l’adversaire ?
 
 
L’ennemi en finira-t-il de mépriser ton nom ?
 
11
Pourquoi retenir ta main,
 
 
cacher la force de ton bras ?

 
12
Pourtant, Dieu, mon roi dès l’origine,
 
 
vainqueur des combats sur la face de la terre,
 
13
c’est toi qui fendis la mer par ta puissance,
 
 
qui fracassas les têtes des dragons sur les eaux ;

 
14
toi qui écrasas la tête de Léviathan
 
 
pour nourrir les monstres marins ;
 
15
toi qui ouvris les torrents et les sources,
 
 
toi qui mis à sec des fleuves intarissables.

Lectures du jour


Évangile selon Marc, Chap. 8, v. 1-10

1
 Un autre jour, une grande foule se rassemble de nouveau. Les gens n'ont rien à manger. Alors Jésus appelle ses disciples et il leur dit:
2
" J'ai pitié de cette foule. Depuis trois jours déjà, ils sont avec moi et ils n'ont rien à manger.
3
 Si je leur dis de rentrer chez eux, sans manger, ils n'auront pas la force de continuer leur chemin. En effet, quelques-uns sont venus de loin."
4
 Ses disciples lui répondent: "Comment peut-on donner à manger à tous ces gens, ici, dans cet endroit désert ?"
5
 Jésus leur demande: "Vous avez combien de pains ?" Ils lui disent: "Sept."
6
 Jésus commande à la foule de s'asseoir par terre. Il prend les sept pains et il remercie Dieu. Il partage les pains et les donne aux disciples pour qu'ils les distribuent à la foule.
7
 Ils ont encore quelques petits poissons. Jésus dit une prière de bénédiction pour les poissons et il demande à ses disciples de les distribuer aussi.
8
 Les gens mangent autant qu'ils veulent. Les disciples emportent sept paniers pleins de morceaux qui restent.
9
 Et pourtant, il y avait environ 4 000 personnes! Ensuite, Jésus les renvoie.
10
 Tout de suite après, il monte dans la barque avec ses disciples et il va dans la région de Dalmanouta.

Commentaire

Bis repetita

Si Marc rapporte ici un événement semblable à celui de la «Multiplication des pains» du chapitre 6, c'est qu'il a sans doute pensé qu'il s'agissait de deux événements différents; sinon il aurait agi comme Luc et Jean et n'aurait pas rapporté ce récit une seconde fois.
Pourtant, on est en droit d'admettre qu'il ne s'agit pas d'un second «miracle» distinct du premier, mais du même événement, raconté dans une perspective différente.
En effet, le déroulement de l'action est identique dans les deux cas – peu importe si le nombre de participants affamés, de pains et de corbeilles de restes diffère.
Mais surtout, on ne comprend pas la question embarrassée que les disciples font ici:
«Où pourrait-on trouver du pain?» Quand on a déjà assisté à l'événement grandiose du rassasiement d'une foule avec quelques pains et deux poissons, on ne peut plus poser une telle question, on se tait et on attend.
Alors que dans le premier récit (Mc 6, 34-44), la «pitié» de Jésus pour la foule est nettement en rapport avec leur besoin d'un «berger» qui les enseigne, ici (Mc 8, 1-9) cette compassion est en rapport direct avec leur simple besoin de «nourritures terrestres»: ils doivent manger pour ne pas tomber d’inanition.
On retrouve cette double réponse à un double besoin dans la tâche missionnaire de nos Eglises telle qu’elle est devenue: pas d'appel à la conversion sans, en même temps (ou d’abord), l'action concrète d’œuvres d'entraide, qui joint le souci des âmes à celui des corps.
C'est peut-être bien là le message à retirer de cette étrange «répétition» du même épisode.

Sujets de prière

Oraison

Père plein de bonté,
ton Fils est descendu du ciel,
pour être le pain véritable
qui donne la vie au monde.
Donne-nous toujours de ce pain;
que le Christ demeure en nous et nous en lui.
Car il vit et règne avec toi et le Saint-Esprit,
un seul Dieu, maintenant et toujours.

Cantique 49-51 (du recueil Alléluia)

Seigneur, tu nous donnes