samedi 06 mars 2021

Temps

Temps du carême

Semaine

Samedi

Complément

Psaume

Psaume 69 (68), 30-37

Dans l’abîme des eaux

 
30
Et moi, humilié, meurtri,
 
 
que ton salut, Dieu, me redresse.
 
31
Et je louerai le nom de Dieu par un cantique,
 
 
je vais le magnifier, lui rendre grâce.
 
32
Cela plaît au Seigneur plus qu’un taureau,
 
 
plus qu’une bête ayant cornes et sabots.

 
33
Les pauvres l’ont vu, ils sont en fête :
 
 
« Vie et joie, à vous qui cherchez Dieu ! »
 
34
Car le Seigneur écoute les humbles,
 
 
il n’oublie pas les siens emprisonnés.
 
35
Que le ciel et la terre le célèbrent,
 
 
les mers et tout leur peuplement !

 
36
Car Dieu viendra sauver Sion
 
 
et rebâtir les villes de Juda.
 
 
Il en fera une habitation, un héritage : *
 
37
patrimoine pour les descendants de ses serviteurs,
 
 
 demeure pour ceux qui aiment son nom.

Lectures du jour


Épître aux Hébreux, Chap. 4, v. 12-16

12
La parole de Dieu est vivante, elle est pleine de force. Elle coupe mieux qu'une épée qui coupe des deux côtés. La parole de Dieu entre en nous en profondeur. Elle va jusqu'au fond de notre cœur, jusqu'aux articulations et jusqu'à la moelle. Elle juge les intentions et les pensées du cœur.
13
Rien n'est caché pour Dieu. Tout ce qu'il a fait se présente ouvertement devant ses yeux. Son regard découvre tout, et c'est à lui que nous devons rendre compte.
14
Nous avons un grand-prêtre puissant qui est arrivé jusqu'à Dieu: c'est Jésus, le Fils de Dieu. Alors gardons solidement ce que nous croyons.
15
Le grand-prêtre que nous avons est capable de souffrir avec nous de nos faiblesses. En effet, comme nous, il a été tenté en toutes choses, mais lui n'a pas péché.
16
Approchons-nous donc avec confiance du Dieu puissant qui nous aime. Près de lui, nous recevrons le pardon, nous trouverons son amour, et ainsi, il nous aidera au bon moment.

Commentaire

«Le trône de sa Grâce»

Christ est solidaire des hommes.
Il est capable de compatir aux faiblesses humaines puisqu’il a partagé la condition humaine jusqu’au bout.
Solidaire de Dieu également, parce que de toute éternité il a été mis au courant de son plan de salut.
Pour examiner cette double solidarité, le prédicateur d’Hébreux désigne le Christ comme le grand prêtre qui bâtit un lien nouveau entre Dieu et les hommes. Nous sommes ici au cœur de l’argumentation de la lettre adressée – pensons-nous actuellement – à des chrétiens fraîchement venus de la foi israélite ou à des «vétérans» déstabilisés dans la nouvelle foi qu’ils ont embrassée.
Et pour exprimer la joie, le mystère et la vie nouvelle de la venue du Christ, l’auteur recourt au langage du sacrifice, familier aux oreilles de son lectorat.
Pour nous aujourd’hui, il ne s’agit plus de nous replonger dans l’atmosphère des lois et rites lévitiques ou des croyances sacrificielles propres à l’Antiquité, mais de vivre et de dire cette mort, ce mystère d’amour – et cette vie nouvelle de la rencontre avec Jésus-Christ.
Pour le prédicateur de la lettre aux Hébreux, Jésus est le grand prêtre.
Pour nous aujourd’hui, dans les catégories de la culture post-moderne qui est la nôtre, qui est-il? En quoi consiste le salut qu’il apporte? En quoi sa mort nous concerne-t-elle? Quel effet sur nos vies a sa résurrection? Et quels effets sur notre vie personnelle et communautaire développent les réponses que nous apportons à ces questions?
S’il est une chose que le chrétien doit rechercher et conserver avec grand soin, c’est cette liberté constante et parfaite de s’approcher de Dieu avec la hardiesse de nos questions. Approchons-nous du «trône de sa Grâce»!

Sujets de prière

Oraison

Dieu fidèle,
en ce temps de préparation aux fêtes pascales,
nous mettons notre confiance en toi.
Accompagne‐nous durant ces quarante jours
afin que nous nous tournions vers toi,
en écoutant ta Parole
et en nous mettant au service les uns des autres.
Par Jésus-Christ, ton Fils, notre Seigneur,
qui vit et qui règne avec toi, Père, et le Saint‐Esprit,
un seul Dieu pour les siècles des siècles.

Cantique 22-05 (du recueil Alléluia)

Dans ta Parole, ô Dieu