mercredi 06 mai 2015

Temps

Temps de Pâques

Semaine

Mercredi de la cinquième semaine

Complément

Une erreur s'est produite lors du chargement du psaume.

Lectures du jour


Évangile selon Jean, Chap. 6, v. 28-40

28
Les gens demandent à Jésus : " Qu'est-ce que nous devons faire pour accomplir les actions que Dieu veut ? "
29
Jésus leur répond : " Voici l'action que Dieu veut : vous devez croire en celui qu'il a envoyé. "
30
Alors ils lui disent : " Fais-nous voir un signe extraordinaire. Alors nous te croirons. Quelle action est-ce que tu fais ?
31
Dans le désert, nos ancêtres ont mangé la manne. On lit cela dans les Livres Saints : "Dieu leur a donné à manger du pain qui vient du ciel." "
32
Jésus leur répond : " Oui, je vous le dis, c'est la vérité : ce n'est pas Moïse qui vous a donné le pain du ciel, mais c'est mon Père qui vous donne le vrai pain du ciel.
33
Oui, le pain de Dieu, c'est celui qui descend du ciel et qui donne la vie au monde. "
34
Alors les gens disent à Jésus : " Seigneur, donne-nous toujours ce pain-là ! "
35
Jésus leur répond : " Le pain qui donne la vie, c'est moi. Si quelqu'un vient à moi, il n'aura jamais faim. S'il croit en moi, il n'aura jamais soif.
36
Mais je vous l'ai dit : vous m'avez vu, et pourtant vous ne croyez pas.
37
Tous ceux que le Père me donne viendront à moi, et celui qui vient à moi, je ne le mettrai pas dehors.
38
Oui, je suis descendu du ciel pour faire la volonté de celui qui m'a envoyé. Je ne suis pas venu pour faire ce que je veux.
39
Voici la volonté de celui qui m'a envoyé : je ne dois perdre aucun de ceux qu'il m'a donnés, mais je dois les relever de la mort, le dernier jour.
40
Voici la volonté de mon Père : tous ceux qui voient le Fils et qui croient en lui vivront avec Dieu pour toujours. Et moi, le dernier jour, je les relèverai de la mort. "

Commentaire

Survivre ou vivre?

Décidément, cette foule est bien intentionnée. Elle avait déjà compris que le signe des pains n'était rien sans sa signification. Elle comprend maintenant que Jésus l'entraîne au-delà des débats sur la juste interprétation des commandements. Sa question est logique et se situe dans la logique de Jésus. La foule ne cherche plus des preuves pour la contraindre à croire Jésus. Elle demande un signe pour orienter sa foi, tout comme la manne est pour elle signe qui les oriente vers la Loi.
La réponse de Jésus invite à passer d'une logique de survie à une logique de vie. La première confine l'humain dans la recherche effrénée de sécurités tant matérielles que spirituelles. Elle ne l'élève pas, elle le maintient. La seconde l'invite à s'ouvrir, au risque de paraître perdre ses sécurités, au don de Dieu. Elle l'élève vers plus d'humanité dans la communion avec son Dieu. C'est à la seconde que Jésus invite et la foule semble encore une fois désireuse de le suivre. C'est alors qu'est révélée la dernière étape de ce cheminement : recevoir la vie de Dieu, c'est recevoir Jésus comme l'Envoyé de la vie. Rien de plus, mais rien de moins. C'est là le point crucial. C'est la pierre d'angle de tout l'édifice, qui peut aussi devenir pierre d'achoppement.

Oraison

Dieu saint, tu es la force
de tous ceux qui se confient en toi;
sans toi, nous ne pouvons rien faire de bon.
Accorde-nous le secours de ta grâce,
afin que nous demeurions en communion avec toi
et que toute notre vie te glorifie,
par Jésus-Christ, notre Seigneur.

Cantique 49-51 (du recueil Alléluia)

Seigneur, tu nous donnes