lundi 06 février 2017

Temps

Temps ordinaire

Semaine

Lundi

Complément

Psaume

Psaume 27 (26)

Ma lumière et mon salut

 
1
Le Seigneur est ma lumière et mon salut ;
 
 
   de qui aurais-je crainte ? *
 
 
Le Seigneur est le rempart de ma vie ;
 
 
   devant qui tremblerais-je ?

 
2
Si des méchants s’avancent contre moi
 
 
   pour me déchirer, †
 
 
ce sont eux, mes ennemis, mes adversaires, *
 
 
   qui perdent pied et succombent.

 
3
Qu’une armée se déploie devant moi,
 
 
   mon cœur est sans crainte ; *
 
 
que la bataille s’engage contre moi,
 
 
   je garde confiance.

 
4
J’ai demandé une chose au Seigneur,
 
 
   la seule que je cherche : †
 
 
habiter la maison du Seigneur
 
 
   tous les jours de ma vie, *
 
 
pour admirer le Seigneur dans sa beauté
 
 
   et m’attacher à son temple.

 
5
Oui, il me réserve un lieu sûr
 
 
   au jour du malheur ; †
 
 
il me cache au plus secret de sa tente,
 
 
   il m’élève sur le roc. *
 
6
Maintenant je relève la tête
 
 
   devant mes ennemis.

 
 
J’irai célébrer dans sa tente
 
 
   le sacrifice d’ovation ; *
 
 
je chanterai, je fêterai le Seigneur.

 
          ~

 
7
Écoute, Seigneur, je t’appelle ! *
 
 
   Pitié ! Réponds-moi !
 
8
Mon cœur m’a redit ta parole :
 
 
   « Cherchez ma face. » *
 
9
C’est ta face, Seigneur, que je cherche :
 
 
   ne me cache pas ta face.

 
 
N’écarte pas ton serviteur avec colère : *
 
 
   tu restes mon secours.
 
 
Ne me laisse pas, ne m’abandonne pas,
 
 
   Dieu, mon salut ! *
 
10
Mon père et ma mère m’abandonnent ;
 
 
   le Seigneur me reçoit.

 
11
Enseigne-moi ton chemin, Seigneur, *
 
 
conduis-moi par des routes sûres,
 
 
   malgré ceux qui me guettent.

 
12
Ne me livre pas à la merci de l’adversaire : *
 
 
contre moi se sont levés de faux témoins
 
 
   qui soufflent la violence.

 
13
Mais j’en suis sûr, je verrai les bontés du Seigneur
 
 
   sur la terre des vivants. *
 
14
« Espère le Seigneur, sois fort et prends courage ;
 
 
   espère le Seigneur. »

Lectures du jour


Évangile selon Matthieu, Chap. 10, v. 1-16

1
 Jésus appelle ses douze disciples. Il leur donne le pouvoir de chasser les esprits mauvais et de guérir toutes les maladies et toutes les douleurs.
2
 Voici les noms de ces douze apôtres: d'abord Simon qu'on appelle Pierre et André, son frère, Jacques et son frère Jean, les fils de Zébédée,
3
 Philippe et Barthélemy, Thomas et Matthieu l'employé des impôts, Jacques le fils d'Alphée et Thaddée,
4
 Simon le nationaliste et Judas Iscariote, celui qui va livrer Jésus.
5
 Jésus envoie les douze apôtres dans le pays. Il leur donne ces ordres et ces conseils: "N'allez pas chez les gens qui ne sont pas juifs, n'entrez pas dans les villes de Samarie.
6
 Allez plutôt vers les gens d'Israël qui sont comme des moutons perdus.
7
 Sur les chemins, annoncez: "Le Royaume des cieux est tout près de vous!"
8
 Guérissez les malades, rendez la vie aux morts, guérissez les lépreux, chassez les esprits mauvais. Vous avez reçu gratuitement, donnez donc gratuitement.
9
 N'emportez pas d'or, pas d'argent, pas de monnaie dans votre poche.
10
 Ne prenez pas de sac pour le voyage. Emportez un seul vêtement. Ne prenez pas de sandales ni de bâton. En effet, l'ouvrier doit recevoir sa nourriture.
11
 "Quand vous entrez dans une ville ou un village, cherchez quelqu'un qui est prêt à vous accueillir. Restez chez cette personne jusqu'au moment où vous quitterez l'endroit.
12
 Quand vous entrez dans une maison, dites: "Que Dieu vous donne la paix!"
13
 Si les habitants de la maison sont prêts à recevoir la paix, que votre salutation leur donne la paix! Mais s'ils ne sont pas prêts à vous recevoir, reprenez votre salutation de paix!
14
 Quand on ne vous accueille pas et qu'on n'écoute pas vos paroles dans une maison ou dans une ville, partez de là et secouez la poussière de vos pieds.
15
 Je vous le dis, c'est la vérité: le jour où Dieu jugera les gens, il sera moins sévère avec les habitants de Sodome et de Gomorrhe qu'avec les habitants de cette ville!"
16
 "Écoutez! Je vous envoie comme des moutons au milieu des loups. Soyez donc prudents comme les serpents, et innocents comme les colombes.

Commentaire

Présent

Le fait que Jésus choisit douze apôtres n’est pas anodin : ce chiffre renvoie aux douze tribus d’Israël. Son message est destiné à Israël dans son entier, qui doit être fondé à nouveau, avec de nouvelles valeurs à vivre.

Cette recommandation de secouer même la poussière de ses pieds chez qui ne veut pas écouter m’a toujours heurté : cela donne une impression d’absolu, comme si le rejet exprimé était définitif, sans appel. Cela ressemble bien peu au message habituel de Jésus.
Ce qui est radical aussi, c’est la consigne donnée aux douze de partir dans le dénuement le plus complet, sans rien pour assurer leur subsistance.

Pour les disciples, l’ensemble du récit semble se concentrer sur la confiance et le fait de s’en remettre entièrement à Dieu pour accomplir leur mission, leur moisson. Oui, ils auront le pouvoir d’agir. Oui, ils trouveront en route ce qui leur sera nécessaire !
C’est comme si les disciples devaient se détacher du passé, et de l’avenir. S’ils subissent un échec, qu’ils n’y restent pas attachés, qu’ils n’insistent pas, mais qu’ils l’oublient pour aller plus loin. Que leur pensée ne soit pas non plus tournée vers le lendemain, leur avenir, mais qu’ils restent dans le présent. Pour qu’eux-mêmes puissent être pleinement présents auprès des gens qu’ils rencontreront.

Etre entièrement présent à ce que je fais… c’est si difficile ! Si souvent, j’ai l’esprit ailleurs : travaillée par ce qui s’est passé hier, ou préoccupée de ce que je devrai faire demain.
Et si ce passage, avec toute sa radicalité, était aussi une invitation à oser vivre mon aujourd’hui ?

Sujets de prière

Oraison

O Jésus-Christ,
qui nous a révélé que le chemin de la victoire
passe par le sacrifice,
mais que les ténèbres du Calvaire
annoncent le matin de Pâques,
que toute mort peut devenir résurrection
et toute souffrance se muer en victoire,
accorde-nous de mieux comprendre
le mystère de la souffrance et du sacrifice,
le labour nécessaire aux semailles,
la fleur qui meurt pour donner le fruit,
la graine pour donner l’épi;
permets-nous d’accpeter et d’offrir nos souffrances
afin que par ta grâce elles soient fécondes
et en bénédiction à d’autres.

Cantique 46-01 (du recueil Alléluia)

O Père des lumières