mardi 06 décembre 2016

Temps

Temps ordinaire

Semaine

Mardi de la deuxième semaine

Complément

Psaume

Psaume 127 (126)

Si le Seigneur ne bâtit

 
1
Si le Seigneur ne bâtit la maison,
 
 
 les bâtisseurs travaillent en vain ; *
 
 
si le Seigneur ne garde la ville,
 
 
 c’est en vain que veillent les gardes.

 
2
En vain tu devances le jour,
 
 
 tu retardes le moment de ton repos, †
 
 
tu manges un pain de douleur : *
 
 
 Dieu comble son bien-aimé quand il dort.

 
3
Des fils, voilà ce que donne le Seigneur,
 
 
 des enfants, la récompense qu’il accorde ; *
 
4
comme des flèches aux mains d’un guerrier,
 
 
 ainsi les fils de la jeunesse.

 
5
Heureux l’homme vaillant
 
 
 qui a garni son carquois de telles armes ! *
 
 
S’ils affrontent leurs ennemis sur la place,
 
 
 ils ne seront pas humiliés.

Lectures du jour


Évangile selon Luc, Chap. 21, v. 1-7

1
 Dans le temple, Jésus regarde autour de lui. Il voit des gens riches qui mettent leurs offrandes à l'endroit réservé pour cela.
2
 Il voit aussi une veuve très pauvre, elle met deux pièces qui ont très peu de valeur.
3
 Jésus dit: "Vraiment, je vous le dis, cette veuve pauvre a donné plus que tous les autres.
4
 En effet, tous les autres ont mis de l'argent qu'ils avaient en trop. Mais elle qui manque de tout, elle a donné tout ce qu'elle avait pour vivre."
5
 Ensuite, des gens parlent du temple et disent: "Il est magnifique, avec ses belles pierres et les objets offerts à Dieu!"
6
 Jésus leur répond: "Vous voyez tout cela: eh bien, un jour viendra où tout sera détruit. Il ne restera pas une seule pierre sur une autre."
7
 Ils demandent à Jésus: "Maître, quand est-ce que cela va arriver? Comment allons-nous le savoir?"

Commentaire

Tout donner ?

Tout donner ? Mal interprétés, de nombreux passages des évangiles pourraient être compris comme des appels à la pauvreté. Le dénuement, le culte du moins que nécessaire pour faire plaisir à Dieu. En guise d’offrande, la veuve donne plus que tous, car elle donne de ce qui lui était «nécessaire» ou encore «tout ce qu’elle avait pour vivre». Qu'est-ce que le nécessaire, le tout ce que l’on a pour vivre?
Les affaires avec Dieu ne souffrent pas d'être traitées comme du facultatif, du superflu. Elles sont fondamentales, donc nécessaires. Elles sont tout, et exactement tout ce dont on a besoin pour vivre. On peut en effet tout avoir, la jeunesse, la gloire, l'intelligence, l’argent, la santé ; mais si on n'a pas trouvé de sens à sa vie, si on ne sait pas trouver sa joie en étant soi-même, alors…
Car le nécessaire, c’est ce qui reste lorsque tout est perdu ici-bas. Être soi : soi avec le monde, soi avec soi, soi avec Dieu. Le nécessaire, c’est notre vie, ce qui nous permet de respirer, ce qui un jour nous a fait naître. Avec Dieu, il est bon de se rappeler qui nous sommes, ce que nous sommes et ce à quoi nous sommes appelés. Nous sommes vivants parce que Dieu l’a voulu. Nous sommes des êtres mortels à qui Dieu donne de ne plus craindre la mort ! Car nous sommes appelés à vivre dès maintenant de son éternité.

Sujets de prière

Oraison

Dieu tout-puissant, notre Père,
qui accueilles avec bonté nos prières,
permets qu’à travers elles
nous t’apportions aussi l’offrande de nos vies,
par Jésus-Christ, notre Seigneur.

Cantique 31-23 (du recueil Alléluia)

Jour de grâce