Vendredi 5 Octobre 2018

Temps

Temps ordinaire

Semaine

Vendredi

Complément

Psaume

Psaume 129 (128)

Ils ne m’ont pas soumis

 
1
Que de mal ils m’ont fait dès ma jeunesse,
 
 
   — à Israël de le dire — *
 
2
que de mal ils m’ont fait dès ma jeunesse :
 
 
   ils ne m’ont pas soumis !

 
3
Sur mon dos, des laboureurs ont labouré
 
 
   et creusé leurs sillons ; *
 
4
mais le Seigneur, le juste,
 
 
   a brisé l’attelage des impies.

 
5
Qu’ils soient tous humiliés, rejetés,
 
 
   les ennemis de Sion ! *
 
6
Qu’ils deviennent comme l’herbe des toits,
 
 
   aussitôt desséchée !

 
7
Les moissonneurs n’en font pas une poignée,
 
 
   ni les lieurs une gerbe, *
 
8
et les passants ne peuvent leur dire :
 
 
   « La bénédiction du Seigneur soit sur vous ! »

 
 
Au nom du Seigneur, nous vous bénissons.

Lectures du jour

Commentaire

De la reconnaissance à la générosité

Voici un récit digne d’un film hollywoodien. Il y a des méchants qui mettent le feu, qui enlèvent. Ce sont de vrais méchants.
Face à eux, il y a le héros, David. Ses femmes ont été enlevées, les gens lui en veulent. Il est mis à mal. Pourtant, avec courage, il va rattraper les méchants, délivrer les otages et ainsi sortir victorieux.

En quoi ce récit peut-il nous parler ?
Attardons-nous sur le passage à propos de ceux qui n’ont pas pu participer aux combats : David partit avec six cents hommes ; pourtant deux cents, trop fatigués, sont restés en retrait.
Alors que le combat est gagné, ceux qui y ont participé estiment qu’ils ont droit à une plus grande part du butin que ceux qui sont restés à l’arrière. Cela ne serait a priori que justice.

David intervient et dit : « Vous n'agirez pas ainsi…, avec ce que le Seigneur nous a donné, lui qui nous a gardés » (v. 23).

Etre juste, c’est d’abord reconnaître que tout vient d’ailleurs, de Dieu. Alors nous n’avons pas droit à plus que les autres, tout est don. Ce principe nous décentre de nous-mêmes et nous invite à la générosité.
David a suivi ce chemin, c’est pourquoi il dit que chacun a droit à sa part, autant celui qui a combattu que celui qui a gardé le camp. Il n’y a pas de place plus importante qu’une autre, chacun a droit à sa part.
Et ce principe, dit la Bible, devient une règle, une règle qui pourrait nous guider encore aujourd’hui.

Sujets de prière

Oraison

Seigneur Jésus,
au matin de ta passion tu t’es offert aux outrages de tes ennemis;
nous t’en prions, visite-nous en cette heure par ton amour,
afin que nous puissions trouver la paix dans les difficultés de l’existence
et la joie dans tout ce qui sert à ta louange,
toi qui règnes pour les siècles des siècles.

Cantique 47-03 (du recueil Alléluia)

Dans toutes nos détresses