mercredi 05 octobre 2016

Temps

Temps ordinaire

Semaine

Mercredi

Complément

Psaume

Psaume 105 (104), 28-45

Dieu fidèle à sa parole

 
28
Il envoie les ténèbres, tout devient ténèbres :
 
 
nul ne résiste à sa parole ;
 
29
il change les eaux en sang
 
 
et fait périr les poissons.

 
30
Des grenouilles envahissent le pays
 
 
jusque dans les chambres du roi.
 
31
Il parle, et la vermine arrive :
 
 
des moustiques, sur toute la contrée.

 
32
Au lieu de la pluie, il donne la grêle,
 
 
des éclairs qui incendient les champs ;
 
33
il frappe les vignes et les figuiers,
 
 
il brise les arbres du pays.

 
34
Il parle, et les sauterelles arrivent,
 
 
des insectes en nombre infini
 
35
qui mangent toute l’herbe du pays,
 
 
qui mangent le fruit de leur sol.

 
36
Il frappe les fils aînés du pays,
 
 
toute la fleur de la race ;
 
37
il fait sortir les siens chargés d’argent et d’or ;
 
 
pas un n’a flanché dans leurs tribus !
 
38
Et l’Égypte se réjouit de leur départ,
 
 
car ils l’avaient terrorisée.

 
          ~

 
39
Il étend une nuée pour les couvrir ;
 
 
la nuit, un feu les éclaire.
 
40
À leur demande, il fait passer des cailles,
 
 
il les rassasie du pain venu des cieux ;
 
41
il ouvre le rocher : l’eau jaillit,
 
 
un fleuve coule au désert.

 
42
Il s’est ainsi souvenu de la parole sacrée
 
 
et d’Abraham, son serviteur ;
 
43
il a fait sortir en grande fête son peuple,
 
 
ses élus, avec des cris de joie !
 
44
Il leur a donné les terres des nations,
 
 
en héritage, le travail des peuples,
 
45
pourvu qu’ils gardent ses volontés
 
 
et qu’il observent ses lois.

 
 
   Alléluia !

Lectures du jour


Épître aux Romains, Chap. 5, v. 12-21

12
 Le péché est entré dans le monde à cause d'un seul homme, Adam, et le péché a amené la mort. Alors la mort a touché tous les êtres humains parce que tous ont péché.
13
 Avant que Dieu donne la loi à Moïse, le péché était dans le monde, mais quand il n'y a pas de loi, on ne tient pas compte du péché.
14
 Pourtant, depuis le temps d'Adam jusqu'à Moïse, la mort a été très puissante. Elle a frappé même ceux qui n'ont pas péché comme Adam, qui a désobéi à l'ordre de Dieu. Adam représentait celui qui allait venir.
15
 Mais il y a une grande différence entre le don gratuit de Dieu et la faute d'Adam. Oui, à cause de la faute d'un seul homme, Adam, un grand nombre de gens sont morts. Mais le don gratuit de Dieu est beaucoup plus important. Ce don, Dieu l'a accordé par un seul homme, Jésus-Christ, et ainsi, il a répandu généreusement ses bienfaits sur un grand nombre de gens.
16
 Le don de Dieu produit un autre résultat que le péché d'un seul homme. En effet, après le péché d'un seul, Adam, le jugement de Dieu a eu pour résultat de condamner les êtres humains. Au contraire, le don gratuit de Dieu a eu pour résultat de les rendre justes malgré leurs nombreuses fautes.
17
 Oui, par un seul homme, par la faute d'un seul, la mort a frappé tout le monde. Mais par le seul Jésus-Christ, les êtres humains reçoivent beaucoup plus de Dieu: il leur donne gratuitement ses bienfaits et il les rend justes. Par le Christ, ils vivront et ils seront rois avec lui.
18
 Finalement, la faute d'un seul a eu pour résultat de condamner tous les êtres humains. De même, l'action juste d'un seul a pour résultat de rendre justes tous les êtres humains, et par là, ils ont la vie.
19
 Autrefois, un seul homme a refusé d'obéir à Dieu, et un grand nombre de gens sont devenus pécheurs. De même, un seul homme a obéi, et un grand nombre de gens seront rendus justes.
20
 La loi est arrivée, et les fautes sont devenues de plus en plus nombreuses. Mais là où les péchés sont devenus de plus en plus nombreux, les bienfaits de Dieu ont été plus nombreux encore.
21
 Autrefois, le péché avait tout pouvoir pour donner la mort. De même maintenant, la bonté de Dieu a tout pouvoir pour rendre justes les êtres humains, et ainsi nous pouvons recevoir la vie avec Dieu pour toujours, par Jésus-Christ notre Seigneur.

Commentaire

De l'ego à la vie par l'Esprit

Adam, c'est moi, c'est vous, c'est chacun d'entre nous.
A l'origine, c'est un être appelé à la plénitude de l'amour et de la joie, à une vie sans peur. Son péché ? Ne pas croire à son destin de lumière. Refuser de se voir comme Dieu le voit, comme « celui qui doit venir ». Rester empêtré dans ses peurs de vivre, dans son refus de croire à autre chose qu'aux évidences (qui ne le sont que parce qu'elles sont communément admises). En d'autres termes, son péché, c'est de ne se soucier que de la survie d'un ego apeuré qui le pousse sans cesse à l'orgueil et à la convoitise. Ces résistances, ces peurs, elles sont « normales » au sens d'universelles. Tout le monde les expérimente dans sa vie. Elles se sont comme inscrites en nous depuis le fondement de notre personne. La foi, la générosité et l'espérance ne nous sont pas naturelles. Comment dépasser cet état ? D'abord en en prenant conscience, devant Dieu. Cela s'appelle « confesser notre péché ». Découvrir ensuite que c'est précisément là où le péché abonde que la grâce surabonde. Il ne s'agit donc pas de se morfondre dans la culpabilité, mais de demander au Christ de venir précisément là où c'est difficile. Enfin, entendre vraiment l'appel pressant du Christ à une vie différente que la Bible nomme « vie nouvelle », « vie par l'Esprit », « vie selon la grâce », « seconde ou nouvelle naissance ».
Changer de vie ne se fait pas par nos propres forces: c'est plutôt le travail du Souffle en nous.
Notre rôle est de lâcher nos peurs, d'accueillir patiemment cette promesse de plénitude, d'accepter de se laisser transformer et... s'en émerveiller !

Sujets de prière

Oraison

O Christ, Parole éternelle du Père,
devenu pour notre salut semblable à nous
en toutes choses excepté le péché,
tu as envoyé tes disciples annoncer la bonne nouvelle libératrice;
envoie-nous la lumière de ta vérité,
éclaire-nous pour que nous comprenions ta Parole
et que, non satisfaits de l’écouter,
nous la mettions en pratique;
qu’ainsi nous ayons part au Royaume de Dieu,
puisque tu nous as sauvés pour les siècles des siècles.

Cantique 43-01 (du recueil Alléluia)

Je crie à toi, Seigneur Jésus