jeudi 05 novembre 2020

Temps

Temps ordinaire

Semaine

Jeudi

Complément

Psaume

Psaume 107 (106), 33-43

Reconnaître l’amour du Seigneur

 
33
C’est lui qui change les fleuves en désert,
 
 
les sources d’eau en pays de la soif,
 
34
en salines une terre généreuse
 
 
quand ses habitants se pervertissent.

 
35
C’est lui qui change le désert en étang,
 
 
les terres arides en source d’eau ;
 
36
là, il établit les affamés
 
 
pour y fonder une ville où s’établir.
 
37
Ils ensemencent des champs et plantent des vignes :
 
 
ils en récoltent les fruits.

 
38
Dieu les bénit et leur nombre s’accroît,
 
 
il ne laisse pas diminuer leur bétail.
 
39
Puis, ils déclinent, ils dépérissent,
 
 
écrasés de maux et de peines.

 
40
Dieu livre au mépris les puissants,
 
 
il les égare dans un chaos sans chemin.
 
41
Mais il relève le pauvre de sa misère ;
 
 
il rend prospères familles et troupeaux.

 
42
Les justes voient, ils sont en fête ;
 
 
et l’injustice ferme sa bouche.
 
43
Qui veut être sage retiendra ces choses :
 
 
il y reconnaîtra l’amour du Seigneur.

Lectures du jour


Nombres, Chap. 12, v. 1-8

1
 Moïse a pris pour femme une Kouchite. Alors Miriam et Aaron le critiquent à cause de ce mariage.
2
 Ils lui disent:"Est-ce que le Seigneur a parlé à Moïse seulement? Il nous a parlé, à nous aussi."Le Seigneur entend ce qu'ils disent.
3
 Moïse est un homme très humble, plus humble que tous les autres habitants de la terre.
4
 Tout à coup, le Seigneur dit à Moïse, à Aaron et à Miriam:"Venez tous les trois à la tente de la rencontre!"Ils y vont tous les trois.
5
 Le Seigneur descend dans une colonne de fumée et il s'arrête à l'entrée de la tente. Il appelle Aaron et Miriam, et tous les deux s'avancent.
6
 Le Seigneur leur dit:"Écoutez bien ce que je vais vous dire! Quand il y a un prophète parmi vous, moi, le Seigneur, je me fais connaître à lui en visions et je lui parle en rêves.
7
 Avec mon serviteur Moïse, c'est différent. Lui, il s'occupe fidèlement de tout mon peuple.
8
 Je lui parle directement, et non de façon cachée. Je me montre à lui et il voit quelque chose de moi, le Seigneur. Alors, comment osez-vous critiquer mon serviteur Moïse?"

Commentaire

Tous égaux … Certains le seraient-ils plus que d’autres ?

Deux griefs sont adressés à Moïse : le premier lui reproche son mariage avec une femme koushite (une Ethiopienne ?), alors que le second, qui est le seul à faire l’objet du discours de Dieu, s’en prend à sa relation privilégiée avec le Seigneur. On a sans doute ici l’effet de la combinaison de deux récits qui, à leur manière, contestent l’autorité du Patriarche.
Celui dont la relation à Dieu est mise en question ne plaide pas lui-même sa cause. Il est défendu par Dieu, qui l’a choisi. Moïse, l’intime, se voit enlever le souci de sa défense : il ne lui appartient pas de se justifier lui-même ; seul peut parler Celui qui l’a choisi.

Dieu convoque Miriam et Aaron et leur apprend que Moïse détient un statut spécial entre les prophètes : Dieu lui parle directement, sans passer par l’intermédiaire de visions et de rêves. C’est pourquoi ils pèchent gravement en critiquant ses décisions.

C’est pourquoi Moïse, le croyant, n’a rien à dire de l’amour que Dieu lui porte. Ici le silence est le seul témoignage de foi adéquat. Il affirme que tout dépend de la liberté aimante de Dieu. Celui qui est proche de Dieu ne doit chercher à en tirer ni profit ni privilèges. Cette proximité ne s’atteste que dans l’oubli de soi, la prière pour l’autre : « Et Moïse cria vers le Seigneur : ‘O Dieu, daigne la guérir !’ » (v. 13).

Miriam, lépreuse, est mise ‘en quarantaine’, à l’isolement thérapeutique.
La marche du peuple ne reprend que lorsqu’elle est réintégrée, guérie.

Sujets de prière

Oraison

Dieu immortel que nos yeux ne peuvent voir,
donne-nous de te contempler par la foi
pour que nous puissions tenir ferme
dans les tentations et les épreuves de la vie;
qu’ainsi, après avoir accompli ta volonté sur la terre,
nous puissions nous réjouir dans ton Royaume
où nous te verrons face à face;
exauce-nous pour l’amour de Jésus-Christ, notre Seigneur.

Cantique 61-61 (du recueil Alléluia)

Parle, parle, Seigneur