mardi 05 mars 2019

Temps

Temps ordinaire

Semaine

Mardi

Complément

Psaume

Psaume 55 (54), 17-24

J’ai hâte d’avoir un abri

 
17
Pour moi, je crie vers Dieu ;
 
 
   le Seigneur me sauvera. *
 
18
Le soir et le matin et à midi,
 
 
   je me plains, je suis inquiet.

 
 
Et Dieu a entendu ma voix,
 
19
   il m’apporte la paix. *
 
 
Il me délivre dans le combat que je menais ;
 
 
   ils étaient une foule autour de moi.

 
20
Que Dieu entende et qu’il réponde,
 
 
   lui qui règne dès l’origine, *
 
 
à ceux-là qui ne changent pas,
 
 
   et ne craignent pas Dieu.

 
21
Un traître a porté la main sur ses amis,
 
 
   profané son alliance : †
 
22
il montre un visage séduisant,
 
 
   mais son cœur fait la guerre ; *
 
 
sa parole est plus suave qu’un parfum,
 
 
   mais elle est un poignard.

 
23
Décharge ton fardeau sur le Seigneur :
 
 
   il prendra soin de toi. *
 
 
Jamais il ne permettra
 
 
   que le juste s’écroule.

 
24
Et toi, Dieu, tu les précipites au fond de la tombe, †
 
 
   ces hommes qui tuent et qui mentent. *
 
 
Ils s’en iront dans la force de l’âge ;
 
 
   moi, je m’appuie sur toi !

Lectures du jour


Première épître aux Corinthiens, Chap. 9, v. 1-18

1
 Moi aussi, je suis libre de faire ce que je veux. Est-ce que je ne suis pas apôtre? Est-ce que je n'ai pas vu Jésus notre Seigneur? Est-ce que vous n'êtes pas le résultat de mon travail au service du Seigneur?
2
 Si, pour certains, je ne suis pas un apôtre, pour vous, du moins, je le suis. Oui, vous êtes la preuve que j'ai bien fait mon travail d'apôtre au service du Seigneur.
3
 Voici ma réponse à ceux qui m'accusent:
4
 est-ce que nous n'avons pas le droit de recevoir de la nourriture et de la boisson pour notre travail?
5
 Est-ce que nous n'avons pas le droit d'emmener avec nous une femme chrétienne? Les autres apôtres, les frères du Seigneur et Pierre font cela!
6
 Ou bien est-ce que Barnabas et moi, nous sommes les seuls qui devons gagner notre vie?
7
 Quand quelqu'un est dans l'armée, il ne paie pas pour faire son service militaire. Quand quelqu'un cultive un arbre, il mange ses fruits. Ou bien, quand quelqu'un garde un troupeau, il boit le lait des bêtes.
8
 Est-ce que ces façons de faire sont seulement des coutumes humaines? Est-ce que la loi ne dit pas la même chose?
9
 En effet, dans la loi de Moïse, on lit:"Quand le bœuf travaille pendant la récolte, ne l'empêche pas de manger des épis."Est-ce que Dieu s'occupe des bœufs?
10
 Ou bien est-ce qu'il parle surtout pour nous? Oui, c'est pour nous que ces paroles sont écrites. Celui qui laboure doit labourer, en espérant récolter quelque chose. Celui qui travaille pendant la récolte doit espérer recevoir des épis.
11
 Nous avons semé en vous les bienfaits de l'Esprit Saint. Alors, si nous récoltons une partie de vos richesses matérielles, est-ce que c'est extraordinaire?
12
 Si certains ont le droit de faire cela chez vous, nous l'avons beaucoup plus qu'eux! Mais nous n'avons pas profité de ce droit. Au contraire, nous supportons tout pour ne pas gêner la Bonne Nouvelle du Christ.
13
 Ceux qui font le service du temple, c'est le temple qui les nourrit. Ceux qui offrent des sacrifices sur l'autel reçoivent leur part de ces sacrifices. Vous ne savez donc pas cela?
14
 De la même façon, ceux qui annoncent la Bonne Nouvelle doivent vivre de cette Bonne Nouvelle, c'est le Seigneur qui l'a commandé.
15
 Mais moi, je n'ai profité de rien de tout cela, et je n'écris pas ici pour réclamer ces droits. Plutôt mourir! Non, personne ne m'enlèvera cette raison d'être fier.
16
 Pour moi, annoncer la Bonne Nouvelle, ce n'est pas une raison d'être fier, car je ne peux pas faire autrement. Quel malheur pour moi si je n'annonce pas la Bonne Nouvelle!
17
 Si c'était moi qui avais choisi ce travail, oui, j'aurais droit à un salaire. Mais comme je ne peux pas faire autrement, je fais simplement ce que je dois.
18
 Alors, quel est mon salaire? C'est d'offrir la Bonne Nouvelle gratuitement. Je l'annonce sans profiter des droits qu'elle me donne.

Commentaire

Le salaire de l’ardeur

Saisissant enchaînement dans cette lettre pleine de vigueur ! Après les exhortations, voilà que Paul se prend en exemple et défend un ministère sans doute mis à mal par certains.
Il y a ici toute la véhémence d’un apôtre échauffé par des personnages critiques restés anonymes...
Pour sa défense, l’apôtre peut s’appuyer sur la conviction qu’il a énoncée au chapitre précédent à destination des « forts » dans la foi : à savoir que l’Evangile déborde absolument les droits et les devoirs et oriente radicalement vers une gratuité, un au-delà des motifs – qu’ils soient légalistes ou comptables.
C’est ainsi qu’il affirme, dans son apologie, qu’aucune cause extérieure ne motive son action missionnaire – tout comme aucune prescription morale ne valait en tant que telle face aux pratiques idolâtres. Car sa foi et son action missionnaire reposent entièrement sur la liberté de l’Evangile qu’il a intériorisée et qui le justifie devant Dieu.
« Ne recevoir aucun salaire, voilà mon salaire ! » nous dit Paul.
À sa façon, il peut nous amener à valoriser, dans l’Eglise, la nature profondément anti-marchande de ce qui s’y partage, signe de contradiction au milieu d’une société où, au contraire, tout s’achète et tout se vend.

Sujets de prière

Oraison

Dieu tout-puissant,
dans l’espérance, tu nous fais voir
un ciel nouveau et une terre nouvelle.
Par l’Esprit saint répandu en nos cœurs,
donne-nous d’attendre et de préparer avec foi
le règne de ton Fils,
lui qui fait toutes choses nouvelles
dès maintenant et pour les siècles des siècles.

 

Cantique 61-63 (du recueil Alléluia)

Je mets mon espoir