lundi 05 mars 2018

Temps

Temps du carême

Semaine

Lundi de la troisième semaine

Complément

Psaume

Psaume 18 , 2-18

Il m’a libéré, car il m’aime

 
2
Je t’aime, Seigneur, ma force :
 
 
Seigneur, mon roc, ma forteresse,
 
3
Dieu mon libérateur, le rocher qui m’abrite,
 
 
mon bouclier, mon fort, mon arme de victoire !

 
4
Louange à Dieu ! †
 
 
Quand je fais appel au Seigneur, *
 
 
je suis sauvé de tous mes ennemis.

 
          ~

 
5
Les liens de la mort m’entouraient,
 
 
le torrent fatal m’épouvantait ;
 
6
des liens infernaux m’étreignaient :
 
 
j’étais pris aux pièges de la mort.

 
7
Dans mon angoisse, j’appelai le Seigneur ;
 
 
vers mon Dieu, je lançai un cri ;
 
 
de son temple il entend ma voix :
 
 
mon cri parvient à ses oreilles.

 
8
La terre titube et tremble, †
 
 
les assises des montagnes frémissent,
 
 
secouées par l’explosion de sa colère.

 
9
Une fumée sort de ses narines, †
 
 
de sa bouche, un feu qui dévore,
 
 
une gerbe de charbons embrasés.

 
10
Il incline les cieux et descend,
 
 
une sombre nuée sous ses pieds :
 
11
d’un kéroub, il fait sa monture,
 
 
il vole sur les ailes du vent.

 
          ~

 
12
Il se cache au sein des ténèbres †
 
 
et dans leurs replis se dérobe :
 
 
nuées sur nuées, ténèbres diluviennes.

 
13
Une lueur le précède, †
 
 
ses nuages déferlent :
 
 
grêle et gerbes de feu.

 
14
Tonnerre du Seigneur dans le ciel, *
 
 
le Très-Haut fait entendre sa voix :
 
 
 grêle et gerbes de feu.
 
15
De tous côtés, il tire des flèches,
 
 
il décoche des éclairs, il répand la terreur.

 
16
Alors le fond des mers se découvrit,
 
 
les assises du monde apparurent,
 
 
sous ta voix menaçante, Seigneur,
 
 
au souffle qu’exhalait ta colère.

 
17
Des hauteurs il tend la main pour me saisir,
 
 
il me retire du gouffre des eaux ;
 
18
il me délivre d’un puissant ennemi,
 
 
d’adversaires plus forts que moi.

Lectures du jour


Épître aux Hébreux, Chap. 6, v. 1-8

1
C'est pourquoi, laissons derrière nous les premières leçons sur le Christ et passons à un enseignement d'adulte. Ne revenons pas sur ce qui fait la base de cet enseignement, c'est-à-dire l'abandon des actions qui conduisent à la mort et la foi en Dieu;
2
les baptêmes et l'imposition des mains; le réveil des morts et le jugement définitif.
3
Nous allons donc présenter un enseignement d'adulte, si Dieu le permet.
4
Prenons le cas de ceux qui sont retombés dans leur ancienne vie: ils ont été éclairés par la lumière de Dieu. Ils ont goûté au don du ciel et ils ont reçu l'Esprit Saint.
5
Ils ont aimé la belle parole de Dieu, ils ont senti la puissance des forces du monde qui vient.
6
Et pourtant ils sont retombés dans leur ancienne vie. Ces gens-là, on ne peut pas les amener une deuxième fois à changer leur vie. En effet, ils clouent de nouveau le Fils de Dieu sur la croix, et ils donnent aux autres l'occasion de l'insulter.
7
Prenons l'exemple d'un champ: sa terre boit l'eau des nombreuses pluies qui tombent. Elle produit des plantes utiles à ceux qui la font cultiver. Alors Dieu bénit cette terre.
8
Mais si elle produit des buissons d'épines et des chardons, elle ne vaut rien. Dieu va bientôt la rejeter, et on finira par y mettre le feu.

Commentaire

Si l'on n'y prend garde …

L'auteur semble hésiter à poursuivre son exposé, craignant de n'être plus compris de ses lecteurs : leur capacité a baissé … non de niveau intellectuel mais de discernement spirituel, lequel ne peut progresser qu'en persévérant dans la foi.
À partir de l'enseignement de base - tel que le v. 3 en donne la table des matières - il s'agit de progresser pour devenir des adultes dans la foi.
Quelles sont les caractéristiques de cette maturité spirituelle ? Approfondir sans cesse les " tout premiers éléments des paroles de Dieu " car leur stockage sans surveillance ni soin dans les mémoires les expose à distorsions et variations. Tenir bon dans l'adversité, rester fidèle dans sa ligne en la confrontant aux enseignements reçus. Prendre au sérieux la Parole dans l'existence personnelle et communautaire.
Mais l'auteur veut surtout avertir les croyants d'un danger qui les guette : si quelqu'un se détourne des bienfaits de l'Evangile après en avoir bénéficié, il montre a posteriori qu'il n'en a pas reconnu la valeur et prend implicitement le parti des meurtriers de Jésus ; il ne pourra plus jamais voir dans l'Evangile ce qui le sauve.
Hébreux ne parle pas, évoquant cet abandon et ce reniement, de tel péché grave ou " mortel " classé au nombre des " péchés capitaux " ; il parle de la déréliction de la foi, comparant cette situation à celle d'un champ retournant à sa jachère, dans lequel s'implantent toutes sortes de semences indésirables et de plants invasifs.
Cette situation est si difficile qu'il semble pas qu'on en puisse revenir. Pessimisme ? Attention, il n'est peut-être pas que rhétorique !...

Sujets de prière

Oraison

Seigneur Dieu, nous voici en ta présence:
dans notre marche vers Jérusalem,
fais-nous cheminer avec persévérance,
gardant les yeux fixés sur Jésus, l’auteur de notre foi,
cloué sur une croix, mais ressuscité
et vivant avec toi et le Saint-Esprit,
maintenant et pour les siècles des siècles.

Cantique 36-17 (du recueil Alléluia)

L'Eglise universelle