jeudi 05 décembre 2019

Temps

Temps de l'Avent

Semaine

Jeudi

Complément

Psaume

Psaume 12 (11)

Toi, tu tiens parole

 
2
Seigneur, au secours ! Il n’y a plus de fidèle !
 
 
La loyauté a disparu chez les hommes.
 
3
Entre eux la parole est mensonge,
 
 
cœur double, lèvres menteuses.

 
4
Que le Seigneur supprime ces lèvres menteuses,
 
 
cette langue qui parle insolemment,
 
5
ceux-là qui disent : « Armons notre langue !
 
 
À nous la parole ! Qui sera notre maître ? »

 
6
– « Pour le pauvre qui gémit,
 
 
 le malheureux que l’on dépouille, †
 
 
maintenant je me lève, dit le Seigneur ; *
 
 
à celui qu’on méprise, je porte secours. »

 
7
Les paroles du Seigneur sont des paroles pures,
 
 
argent passé au feu, affiné sept fois.
 
8
Toi, Seigneur, tu tiens parole,
 
 
tu nous gardes pour toujours de cette engeance.

 
9
De tous côtés, s’agitent les impies :
 
 
la corruption gagne chez les hommes.

Lectures du jour

Commentaire

Trop patient

Excédés devant la patience du propriétaire qui envoie ses serviteurs, puis son fils au-devant des vignerons, ne sommes-nous pas finalement rejoints par ce récit?
«Le maître de la vigne dit: «Que ferai-je? J’enverrai mon fils bien-aimé; peut-être auront-ils pour lui du respect» N’avons-nous pas envie de crier dans les oreilles du maître de la vigne pour lui dire d’arrêter d’être si naïf?
Si nous nous étions trouvés en lieu et place de le faire, sans doute aurions-nous été écoutés. Mais voici une histoire simple, écrite dans le passé, close dans le temps, qui traverse les mots et vient nous toucher dans notre lecture actuelle.
La patience du passé rencontre notre impatience présente. L’injustice du passé rencontre notre envie de justice présente. L’exagération force le trait. Nos résistances sont percées. La patience du maître déborde largement les limites de nos critères humains. Qu’est-ce qu’un Dieu aussi miséricordieux peut apporter dans ma vie? Seront-ils pardonnés, nos excès, ceux que nous avons avoués comme ceux que nous avons enfouis profondément dans notre mémoire et dans notre cœur, à l’abri, pensons-nous, du regard de Dieu?
Nous croyons pourtant qu’une chance renouvelée, une journée de grâce, nous sera offerte toujours à nouveau au lendemain de nos pires tourments, de nos pires trahisons, de notre plus forte indifférence.
Exaspérant Dieu d’amour dont la patience démesurée vient apaiser nos attentes en transformant notre espérance!

Sujets de prière

Oraison

Seigneur,
nous sommes des serviteurs indignes de toi,
et nous sentons avec tristesse
tout le mal qui fausse notre vie;
donne-nous cependant de trouver notre joie
dans la naissance de ton Fils,
car il vient pour nous sauver,
lui qui règne avec toi et le Saint-Esprit,
un seul Dieu pour les siècles des siècles.

Cantique 118 (du recueil Alléluia)

Célébrez Dieu, rendez-lui grâce (str.5)