lundi 05 décembre 2016

Temps

Temps de l'Avent

Semaine

Lundi de la deuxième semaine

Complément

Psaume

Psaume 126 (125)

Ramène nos captifs

 
1
Quand le Seigneur ramena les captifs à Sion, *
 
 
nous étions comme en rêve !

 
2
Alors notre bouche était pleine de rires,
 
 
   nous poussions des cris de joie ; †
 
 
alors on disait parmi les nations :
 
 
   « Quelles merveilles fait pour eux le Seigneur ! » *
 
3
Quelles merveilles le Seigneur fit pour nous :
 
 
   nous étions en grande fête !

 
          ~

 
4
Ramène, Seigneur, nos captifs,
 
 
comme les torrents au désert.

 
5
Qui sème dans les larmes
 
 
   moissonne dans la joie : †
 
6
il s’en va, il s’en va en pleurant,
 
 
   il jette la semence ; *
 
 
il s’en vient, il s’en vient dans la joie,
 
 
   il rapporte les gerbes.

Lectures du jour


Évangile selon Luc, Chap. 20, v. 41-44

41
 Alors Jésus leur dit: "Les gens disent que le Messie est fils de David. Mais comment peuvent-ils dire cela?
42
 En effet, dans le livre des Psaumes, David lui-même dit: "Le Seigneur déclare à mon Maître: Viens t'asseoir à ma droite,
43
 je vais mettre tes ennemis sous tes pieds."
44
 Donc David appelle le Messie "Maître". Alors comment le Messie peut-il être aussi fils de David?"

Commentaire

Who’s who

Le bottin mondain, si vous préférez… Ce Jésus qui parle avec tant d’autorité est-il un homme de la famille de David ? Est-il issu de Dieu même ? Luc, en écrivant ces lignes, remplit en quelque sorte la fiche signalétique de Jésus, le Christ, le Sauveur, le Ressuscité. Et à ses yeux, le Christ ne peut plus se réduire à ce que l’on pensait de lui dans les psaumes. Luc, l’évangéliste, se situe après la passion, après la résurrection. Après ce double événement difficile et glorieux, il désire rafraîchir et mettre à jour la ‘fiche’ Jésus. Dans sa foi, Luc confesse un Christ sauveur.
Foi ! Tout ici est une question de foi ! En quoi, en quel Christ croyez-vous?
C'est pourquoi sont fustigés ceux qui ne s'attachent qu'au paraître (v. 46), aux avantages liés à une fonction. Jésus critique leur absence de foi en ce qu'ils font et sont.
Somme toute, peu importe en quel Christ vous croyez. Qu'il soit un être humain dont la volonté ait parfaitement coïncidé avec celle de Dieu ou un être divin de tout temps. Qu'il soit tantôt divin tantôt humain. Si celui en qui vous croyez et espérez vous permet, aux moments clés de vos vies, d'être encouragés quand vous en avez besoin, réconfortés quand vous appelez au secours, relevés quand vous vous sentez tomber, alors cette foi est bonne.
Avec vous, avec vos journées, le contenu de votre foi évolue. Un jour, « nous connaîtrons comme maintenant il nous connaît » dit saint Paul.
En attendant, croyons !

Sujets de prière

Oraison

Cantique 89 (du recueil Alléluia)

Je louerai ton amour