vendredi 05 avril 2019

Temps

Temps du carême

Semaine

Vendredi

Complément

Psaume

Psaume 130 (129)

Près du Seigneur, abonde le rachat

 
1
Des profondeurs je crie vers toi, Seigneur,
 
2
   Seigneur, écoute mon appel ! *
 
 
Que ton oreille se fasse attentive
 
 
   au cri de ma prière !

 
3
Si tu retiens les fautes, Seigneur,
 
 
   Seigneur, qui subsistera ? *
 
4
Mais près de toi se trouve le pardon
 
 
   pour que l’homme te craigne.

 
5
J’espère le Seigneur de toute mon âme ; *
 
 
je l’espère, et j’attends sa parole.

 
6
Mon âme attend le Seigneur
 
 
   plus qu’un veilleur ne guette l’aurore. *
 
 
Plus qu’un veilleur ne guette l’aurore,
 
7
   attends le Seigneur, Israël.

 
 
Oui, près du Seigneur, est l’amour ;
 
 
   près de lui, abonde le rachat. *
 
8
C’est lui qui rachètera Israël
 
 
   de toutes ses fautes.

Lectures du jour


Job, Chap. 12, v. 11-25

11
On dit bien : "L'oreille aime les paroles, comme la bouche apprécie la nourriture.
12
La sagesse est l'affaire des gens âgés, l'intelligence appartient aux vieillards."
13
En fait, la sagesse et la puissance appartiennent à Dieu. Lui seul possède l'expérience et l'intelligence.
14
Quand Dieu détruit, personne ne reconstruit, quand il met quelqu'un en prison, personne ne le libère.
15
Quand il retient l'eau, tout est sec. Quand il la laisse couler, elle détruit la terre.
16
Dieu est fort et habile. Tout lui appartient : celui qui se trompe comme celui qui trompe les autres.
17
Il fait marcher pieds nus les chefs d'État, et il rend fous les dirigeants.
18
Il enlève aux rois leur pouvoir et il les couvre d'un habit de prisonnier.
19
Il fait marcher pieds nus les prêtres et il renverse ceux qui ont le pouvoir.
20
Il enlève la parole aux gens qui parlent bien, il prive les vieillards de leur bon sens.
21
Il répand le mépris sur les grands de ce monde, il laisse les dictateurs sans protection.
22
Il fait sortir les choses cachées des profondeurs de la nuit, il met en pleine lumière ce qui était dans l'ombre.
23
Il fait grandir les peuples, puis il les détruit. Il les fait grandir, puis il les déporte.
24
Il prive de raison les chefs d'un pays, il les laisse aller d'un endroit à un autre dans un désert sans pistes.
25
Ils marchent à tâtons dans la nuit, sans lumière, et ils perdent l'équilibre comme s'ils avaient bu. "

Commentaire

La liberté de Dieu, ma liberté de lui dire non

Étonnante ténacité et lucidité de Job : moderne, il observe ! Et ne dit que ce qu’il a pu de lui-même percevoir et expérimenter.
Il estime que le spectacle de la nature n’offre pas un panorama d’ordre et d’harmonie : il exprime cela par une « parodie de l’harmonie naturelle » que sont les v. 13 à 16. Les catastrophes et cataclysmes rappellent que le cosmos reste chaotique en certaines de ses parties. On pourrait croire que Job va jusqu’à postuler l’intrusion, dans le jeu des lois de la nature, de quelque caprice divin – il cite l’innocent du v. 14 incarcéré intempestivement, en qui il se reconnaît.
La strophe suivante est une « parodie de l’histoire » (v. 17 à 25) : Job nie catégoriquement que celle-ci ait un sens. Les grands hommes sont à la merci de l’omnipotence divine. Son déroulement ne semble pas relié à un plan magistral et bienveillant. Le poète se met ainsi en opposition complète avec la théologie de l’histoire, telle que comprise entre David et le prophète Daniel.
C’est pourquoi il ne partage en aucune manière les vues de ses amis sur la rétribution divine du « juste » ou du « méchant ». Dieu est pleinement souverain : il donne et reprend, place et destitue, élève et abaisse. Obligé envers personne, il n’a de compte à rendre à quiconque, croyant ou non.
C’est courageux d’oser sur Dieu une parole si rude et d’affirmer en même temps qu’on ne veut pas vivre sans lui.

Sujets de prière

Oraison

O Christ,
tu es le Seigneur et le Sauveur de tous les hommes;
augmente en nous la foi,
prends pitié de nous
et sauve-nous dans ton Royaume,
toi qui es béni aux siècles des siècles.

Cantique 41-22 (du recueil Alléluia)

Louons Dieu, le créateur