vendredi 05 août 2016

Temps

Temps ordinaire

Semaine

Vendredi

Complément

Psaume

Psaume 88 (87)

Dans cette nuit où je crie

 
2
Seigneur, mon Dieu et mon salut,
 
 
dans cette nuit où je crie en ta présence,
 
3
que ma prière parvienne jusqu’à toi,
 
 
ouvre l’oreille à ma plainte.

 
4
Car mon âme est rassasiée de malheur,
 
 
ma vie est au bord de l’abîme ;
 
5
on me voit déjà descendre à la fosse, *
 
 
je suis comme un homme fini.

 
6
Ma place est parmi les morts,
 
 
avec ceux que l’on a tués, enterrés,
 
 
ceux dont tu n’as plus souvenir,
 
 
qui sont exclus, et loin de ta main.

 
7
Tu m’a mis au plus profond de la fosse,
 
 
en des lieux engloutis, ténébreux ;
 
8
le poids de ta colère m’écrase,
 
 
tu déverses tes flots contre moi.

 
9
Tu éloignes de moi mes amis,
 
 
tu m’as rendu abominable pour eux ;
 
 
enfermé, je n’ai pas d’issue :
 
10
à force de souffrir, mes yeux s’éteignent.

 
          ~

 
 
Je t’appelle, Seigneur, tout le jour,
 
 
je tends les mains vers toi :
 
11
fais-tu des miracles pour les morts ?
 
 
leur ombre se dresse-t-elle pour t’acclamer ?

 
12
Qui parlera de ton amour dans la tombe,
 
 
de ta fidélité au royaume de la mort ?
 
13
Connaît-on dans les ténèbres tes miracles,
 
 
et ta justice, au pays de l’oubli ?

 
14
Moi, je crie vers toi, Seigneur ;
 
 
dès le matin, ma prière te cherche :
 
15
pourquoi me rejeter, Seigneur,
 
 
pourquoi me cacher ta face ?

 
16
Malheureux, frappé à mort depuis l’enfance,
 
 
je n’en peux plus d’endurer tes fléaux ;
 
17
sur moi, ont déferlé tes orages :
 
 
tes effrois m’ont réduit au silence.

 
18
Ils me cernent comme l’eau tout le jour,
 
 
ensemble ils se referment sur moi.
 
19
Tu éloignes de moi amis et familiers ;
 
 
ma compagne, c’est la ténèbre.

Lectures du jour


Évangile selon Marc, Chap. 8, v. 1-10

1
 Un autre jour, une grande foule se rassemble de nouveau. Les gens n'ont rien à manger. Alors Jésus appelle ses disciples et il leur dit:
2
" J'ai pitié de cette foule. Depuis trois jours déjà, ils sont avec moi et ils n'ont rien à manger.
3
 Si je leur dis de rentrer chez eux, sans manger, ils n'auront pas la force de continuer leur chemin. En effet, quelques-uns sont venus de loin."
4
 Ses disciples lui répondent: "Comment peut-on donner à manger à tous ces gens, ici, dans cet endroit désert ?"
5
 Jésus leur demande: "Vous avez combien de pains ?" Ils lui disent: "Sept."
6
 Jésus commande à la foule de s'asseoir par terre. Il prend les sept pains et il remercie Dieu. Il partage les pains et les donne aux disciples pour qu'ils les distribuent à la foule.
7
 Ils ont encore quelques petits poissons. Jésus dit une prière de bénédiction pour les poissons et il demande à ses disciples de les distribuer aussi.
8
 Les gens mangent autant qu'ils veulent. Les disciples emportent sept paniers pleins de morceaux qui restent.
9
 Et pourtant, il y avait environ 4 000 personnes! Ensuite, Jésus les renvoie.
10
 Tout de suite après, il monte dans la barque avec ses disciples et il va dans la région de Dalmanouta.

Commentaire

Bis repetita…

Pourquoi Marc rapporte-t-il ici un événement semblable à celui du chapitre 6 ? C'est qu'il a certainement dû penser qu'il s'agissait de deux événements différents, sinon il aurait agi comme Luc et Jean et n'aurait pas rapporté ce récit une seconde fois.
Pourtant, on est en droit d'admettre qu'il ne s'agit pas d'un second «miracle» distinct du premier, mais du même événement. En effet, le déroulement de l'action est identique dans les deux cas ; peu importe que diffèrent le nombre d'hommes, de pains et de corbeilles de restes.
Et surtout : on ne comprendrait pas la question embarrassée des disciples : «Où pourrait-on trouver du pain ?» Quand on a déjà assisté à l'événement grandiose du rassasiement d'une foule avec quelques pains et deux poissons, on ne peut plus poser une telle question, on se tait et on attend.
Alors que dans le récit du chapitre 6, la «pitié» de Jésus pour la foule est nettement en rapport avec leur besoin d'un «berger» qui les enseigne, ici cette compassion est en rapport direct avec leur besoin de «nourritures terrestres» : ils ont besoin de manger.
On retrouve cette double réponse à un double besoin dans ce qu'est devenue la tâche missionnaire de nos Eglises : pas d'appel à la conversion sans en même temps (ou d’abord) l'action concrète d’œuvres d'entraide. Le souci des âmes et celui des corps vont de pair. C'est peut-être bien là l’enseignement à tirer de cette «répétition».

Sujets de prière

Oraison

Père tout-puissant,
tu as livré ton Fils unique pour nos péchés
et tu l’as ressuscité pour notre justification.
Purifie-nous du levain de méchanceté,
pour que nous puissions te servir toujours
par une vie pure et authentique.
Nous te le demandons par Jésus-Christ, notre Seigneur,
qui vit et règne avec toi et le Saint-Esprit,
un seul Dieu dans les siècles des siècles.

 

Pour la fête de la Transfiguration du Christ

Seigneur Dieu,
Élie et Moïse sont apparus aux côtés de Jésus
pour affirmer la continuité de ta révélation.
En communion avec les croyants
de tous les temps et de tous les lieux,
accorde-nous d’écouter la Parole de ton Fils bien-aimé,
afin que notre foi en soit nourrie.
Par Jésus-Christ, ton Fils, notre Seigneur,
qui vit et qui règne avec toi, Père, et le Saint-Esprit,
un seul Dieu pour les siècles des siècles.

Cantique 49-51 (du recueil Alléluia)

Seigneur, tu nous donnes