vendredi 04 mai 2018

Temps

Temps de Pâques

Semaine

Vendredi de la cinquième semaine

Complément

Psaume

Psaume 66 (65), 1-12

Voyez les hauts faits de Dieu

 
1
Acclamez Dieu, toute la terre ; †
 
2
fêtez la gloire de son nom,
 
 
glorifiez-le en célébrant sa louange.

 
3
Dites à Dieu : « Que tes actions sont redoutables !
 
 
En présence de ta force, tes ennemis s’inclinent.
 
4
Toute la terre se prosterne devant toi,
 
 
elle chante pour toi, elle chante pour ton nom. »

 
5
Venez et voyez les hauts faits de Dieu,
 
 
ses exploits redoutables pour les fils des hommes.
 
6
Il changea la mer en terre ferme :
 
 
ils passèrent le fleuve à pied sec.

 
 
De là, cette joie qu’il nous donne.
 
7
Il règne à jamais par sa puissance.
 
 
Ses yeux observent les nations :
 
 
que les rebelles courbent la tête !

 
8
Peuples, bénissez notre Dieu !
 
 
Faites retentir sa louange,
 
9
car il rend la vie à notre âme,
 
 
il a gardé nos pieds de la chute.

 
10
C’est toi, Dieu, qui nous as éprouvés,
 
 
affinés comme on affine un métal ;
 
11
tu nous as conduits dans un piège,
 
 
tu as serré un étau sur nos reins.

 
12
Tu as mis des mortels à notre tête ; †
 
 
nous sommes entrés dans l’eau et le feu,
 
 
tu nous as fait sortir vers l’abondance.

 
          ~

Lectures du jour


Évangile selon Jean, Chap. 6, v. 52-59

52
Alors les Juifs se disputent. Ils disent : " Comment cet homme peut-il nous donner son corps à manger ? "
53
Jésus leur dit : " Oui, je vous le dis, c'est la vérité : si vous ne mangez pas le corps du Fils de l'homme et si vous ne buvez pas son sang, vous n'aurez pas la vie en vous.
54
Si quelqu'un mange mon corps et boit mon sang, il vit avec Dieu pour toujours. Et moi, le dernier jour, je le relèverai de la mort.
55
Mon corps est une vraie nourriture et mon sang est une vraie boisson.
56
Si quelqu'un mange mon corps et boit mon sang, il vit en moi, et moi je vis en lui.
57
Le Père qui m'a envoyé est vivant, et moi, je vis par le Père. De la même façon, celui qui me mange vivra par moi.
58
Voici le pain qui est descendu du ciel : il n'est pas comme le pain que vos ancêtres ont mangé. Eux, ils sont morts, mais si quelqu'un mange ce pain, il vivra pour toujours. "
59
Tout cela, Jésus l'enseigne à Capernaüm, dans la maison de prière.

Commentaire

Mystère de la Cène

Pour le lecteur chrétien, aucun doute possible : c’est une profonde méditation sur le sens de la Cène que nous livre l’évangéliste. Ce passage tient lieu de véritable récit d’institution à un évangile qui, contrairement aux trois autres, n’en rapporte aucun.

Pour celui ou celle qui ne connaît pas le repas du Seigneur, quelle violence dans les termes employés : « Le pain que je donnerai pour la vie du monde, c’est mon corps » … « Comment cet homme peut-il nous donner son corps à manger ? » … et « Si vous ne mangez pas le corps du Fils de l’homme et si vous ne buvez pas son sang »… Ce constat doit nous rappeler que ce qui est évident pour les chrétiens engagés ne l’est pas forcément pour les « distanciés de l’Eglise ». Veillons donc à reprendre toujours à nouveau nos langages et nos pratiques. Non pas pour en gommer le caractère choquant mais pour ne pas nous replier sur une identité fermée ou quasi sectaire.

En faisant de la manducation eucharistique un point d’orgue de la révélation du Christ, l’évangile nous redit aussi que reconnaître le Christ et l’accueillir comme le don de Dieu n’est pas qu’une affaire intellectuelle. C’est tout notre être – l’esprit, l’âme et le corps – qui est convoqué à la foi, jusqu’au plus profond de sa dimension charnelle. Et comment pourrait-il en être autrement puisque le don de Dieu nous parvient justement par un homme de chair et de sang qui nous donne son humanité et sa vie en nourriture ?
En ce pain rompu et cette coupe partagée, nous allions communion les uns avec les autres et communion à l’humanité et à la vie du Christ – au croisement des dimensions sociale et spirituelle.

Sujets de prière

Oraison

Seigneur Dieu,
l’univers te célèbre comme l’auteur de toute la création ;
les créatures proclament ta puissance ;
reçois le chant que du cœur nous faisons monter jusqu’à toi
en cette heure matinale
et renouvelle-nous ta grâce par le Christ, note Seigneur.

Cantique 24-12 (du recueil Alléluia)

Seigneur, tu nous partages