samedi 04 février 2017

Temps

Temps ordinaire

Semaine

Samedi

Complément

Psaumes 119, 25-32

25 Mon âme est collée à la poussière ;
fais-moi vivre selon ta parole.
26 J’énumère mes voies : tu me réponds ;
apprends-moi tes commandements.

27 Montre-moi la voie de tes préceptes,
que je médite sur tes merveilles.
28 La tristesse m’arrache des larmes :
relève-moi selon ta parole.
29 Détourne-moi de la voie du mensonge,
fais-moi la grâce de ta loi.
30 J’ai choisi la voie de la fidélité,
je m’ajuste à tes décisions.
31 Je me tiens collé à tes exigences ;
Seigneur, garde-moi d’être humilié.
32 Je cours dans la voie de tes volontés,
car tu mets au large mon cœur

 

Lectures du jour


Évangile selon Matthieu, Chap. 9, v. 27-38

27
 Jésus s'en va. Deux aveugles se mettent à le suivre en criant: "Fils de David, aie pitié de nous!"
28
 Jésus entre dans la maison. Les aveugles s'approchent de lui, et Jésus leur dit: "Est-ce que vous croyez que je peux faire cela?" Ils lui répondent: "Oui, Seigneur."
29
 Alors Jésus touche leurs yeux en disant: "Que les choses se passent pour vous comme vous avez cru!"
30
 Leurs yeux sont guéris. Jésus leur parle sévèrement en disant: "Attention! Personne ne doit le savoir!"
31
 Mais quand les aveugles sont sortis, ils parlent de Jésus dans toute la région.
32
 Au moment où les aveugles sortent, on amène à Jésus un homme qui est muet, à cause d'un esprit mauvais.
33
 Jésus chasse l'esprit mauvais, et le muet se met à parler. Les foules sont très étonnées et elles disent: "On n'a jamais vu cela en Israël!"
34
 Mais les Pharisiens disent: "C'est le chef des esprits mauvais qui donne à Jésus le pouvoir de chasser ces esprits!"
35
 Jésus passe dans toutes les villes et dans tous les villages. Il enseigne dans les maisons de prière juives, il annonce la Bonne Nouvelle du Royaume, il guérit toutes les maladies et toutes les douleurs.
36
 Jésus voit les foules et son cœur est plein de pitié. En effet, les gens sont fatigués et découragés, comme des moutons qui n'ont pas de berger.
37
 Alors Jésus dit à ses disciples: "Il y a une grande récolte à faire, mais les ouvriers ne sont pas assez nombreux.
38
 Demandez donc au propriétaire de la récolte d'envoyer encore des ouvriers pour faire sa récolte."

Commentaire

Voir ou croire ?

Pour Jésus, les guérisons se succèdent. Dans la visée de Matthieu, ces actes sont le signe de l’avancée du royaume des cieux. Plus que la guérison elle-même, ce qui compte est la reconnaissance de Jésus comme le Messie attendu.
Avant les yeux des aveugles, la lumière se fait à l’intérieur d’eux-mêmes : ils « voient » Jésus comme le Fils de David, celui qui doit révéler le règne de Dieu venant parmi les humains. La guérison est le signe concret de leur foi, de cette lumière qui se fait jour en eux. Ainsi, la guérison du muet permet de confesser qui est Jésus.
Puis c’est au tour de Jésus de « voir » les foules. Le verbe utilisé pour exprimer sa compassion est très fort : littéralement « être pris aux entrailles ». Ici, voir c’est reconnaître la détresse, comprendre en profondeur les besoins des personnes que le Christ croise sur sa route et y répondre.

La foule est témoin : « On n’a jamais rien vu de pareil… » Au contraire, les pharisiens s’aveuglent eux-mêmes. Pour eux se joue une lutte de pouvoir : l’influence sur le peuple semble leur échapper à cause de ce Jésus. Dès lors, ils n’arrivent pas à reconnaître en sa personne l’envoyé de Dieu.
En recommandant le silence, Jésus ne cherche cependant pas à mettre l’accent sur un pouvoir qui lui appartiendrait. La guérison n’a pas de sens en elle-même, mais seulement en lien avec la foi exprimée.

Cela me questionne : Souvent, j’attends de Dieu qu’il vienne régler mes problèmes, me sortir de tel ou tel conflit, renouveler mes forces fatiguées, m’inspirer dans ce que je dois dire… Mais est-ce que j’accepte aussi de voir ce qui est malade en moi, ai-je cette confiance qu’il peut venir me guérir là, en profondeur ?

Sujets de prière

Oraison

Dieu de lumière,
purifie nos cœurs,
afin que nous puissions te voir,
révèle-toi à nous,
afin que nous puissions t’aimer,
fortifie-nous,
afin que nous choisissions le bien et rejetions le mal;
et qu’ainsi, jour après jour,
nous manifestions dans le monde
la gloire et la force de l’Evangile
que tu nous as fait connaître en Jésus-Christ,
ton Fils, notre Seigneur.

Cantique 36-02 (du recueil Alléluia)

Que ton Eglise fasse honneur