jeudi 04 février 2016

Temps

Temps ordinaire

Semaine

Jeudi

Complément

Psaume

Psaume 107 (106), 33-43

Reconnaître l’amour du Seigneur

 
33
C’est lui qui change les fleuves en désert,
 
 
les sources d’eau en pays de la soif,
 
34
en salines une terre généreuse
 
 
quand ses habitants se pervertissent.

 
35
C’est lui qui change le désert en étang,
 
 
les terres arides en source d’eau ;
 
36
là, il établit les affamés
 
 
pour y fonder une ville où s’établir.
 
37
Ils ensemencent des champs et plantent des vignes :
 
 
ils en récoltent les fruits.

 
38
Dieu les bénit et leur nombre s’accroît,
 
 
il ne laisse pas diminuer leur bétail.
 
39
Puis, ils déclinent, ils dépérissent,
 
 
écrasés de maux et de peines.

 
40
Dieu livre au mépris les puissants,
 
 
il les égare dans un chaos sans chemin.
 
41
Mais il relève le pauvre de sa misère ;
 
 
il rend prospères familles et troupeaux.

 
42
Les justes voient, ils sont en fête ;
 
 
et l’injustice ferme sa bouche.
 
43
Qui veut être sage retiendra ces choses :
 
 
il y reconnaîtra l’amour du Seigneur.

Lectures du jour


Deuxième épître à Timothée, Chap. 1, v. 1-7

1
 Moi, Paul, je suis apôtre du Christ Jésus, parce que Dieu l'a voulu. Je suis chargé d'annoncer la vie promise que le Christ Jésus nous donne.
2
 Timothée, mon fils très aimé, c'est à toi que j'écris. Que Dieu le Père et le Christ Jésus notre Seigneur te bénissent. Qu'ils te montrent leur amour et te donnent la paix!
3
 Nuit et jour, quand je prie, je dis toujours ton nom. Et je remercie Dieu, que je sers avec une conscience pure, comme mes ancêtres l'ont fait.
4
 En me rappelant tes larmes, j'ai très envie de te voir pour être rempli de joie.
5
 Je me souviens de la foi sincère qui est en toi. C'était déjà celle de ta grand-mère Loïs et de ta mère Eunice, et cette foi est en toi aussi, j'en suis sûr.
6
 C'est pourquoi je te rappelle ceci: garde bien vivant le don de Dieu, que tu as reçu quand j'ai posé les mains sur ta tête.
7
 En effet, l'Esprit Saint que Dieu nous a donné ne nous rend pas timides. Au contraire, cet Esprit nous remplit de force, d'amour et de maîtrise de soi.

Commentaire

En me rappelant tes larmes

Contrairement à la première lettre à Timothée qui s’adressait surtout, par-dessus son épaule, à d’autres destinataires, la deuxième lettre est vraiment destinée à Timothée lui-même.
L’appellation affectueuse «mon enfant bien-aimé» souligne l’aspect très personnel de cette lettre. Même le ton s’y avère différent: «En me souvenant de tes larmes, j’éprouve un vif désir de te voir, afin d’être rempli de joie.» Le ‘je’ de l’auteur et le ‘tu’ du destinataire accentuent encore la relation unique.
Comme si l’expérience de Dieu ne pouvait se vivre que si l’on est bien ancré dans ses émotions. Des émotions clairement exprimées - tristesse et joie - qui ouvrent la porte à des recommandations qui seront dès lors faciles à entendre.
C’est en dévoilant son humanité que Paul donne du poids à son discours: «Car ce n’est pas un esprit de peur que Dieu nous a donné, mais un esprit de force, d’amour et de maîtrise de soi» (v. 7).
Je demeure persuadée que si nous restons fidèles à ce que nous sommes dans notre humanité, nous donnons un témoignage bien plus crédible qu’en voulant convaincre par des discours à la logique brillante mais désincarnée!

Sujets de prière

Oraison

Accorde-nous, Seigneur,
une foi fervente, une fidèle espérance.
Accorde-nous un amour qui pardonne,
une vraie chartié.
Accorde-nous une vie d’actions de grâces
et une mort dans la paix.
Accorde-nous la joie de la louange,
dans la communion des saints,
par le Christ, notre Seigneur.

Cantique 35-09 (du recueil Alléluia)

Saint-Esprit, divin maître