vendredi 04 août 2017

Temps

Temps ordinaire

Semaine

Vendredi

Complément

Psaume

Psaume 73 (72), 15-28

Longtemps, j’ai cherché à savoir

 
15
Si j’avais dit : « Je vais parler comme eux »,
 
 
j’aurais trahi la race de tes fils.
 
16
Longtemps, j’ai cherché à savoir,
 
 
je me suis donné de la peine.

 
17
Mais quand j’entrai dans la demeure de Dieu,
 
 
je compris quel serait leur avenir.
 
18
Vraiment, tu les as mis sur la pente :
 
 
déjà tu les entraînes vers la ruine.

 
19
Comment vont-ils soudain au désastre,
 
 
anéantis, achevés par la terreur ?
 
20
À ton réveil, Seigneur, tu chasses leur image,
 
 
comme un songe au sortir du sommeil.

 
          ~

 
21
Oui, mon cœur s’aigrissait,
 
 
j’avais les reins transpercés.
 
22
Moi, stupide, comme une bête,
 
 
je ne savais pas, mais j’étais avec toi.

 
23
Moi, je suis toujours avec toi,
 
 
avec toi qui as saisi ma main droite.
 
24
Tu me conduis selon tes desseins ;
 
 
puis tu me prendras dans la gloire.

 
25
Qui donc est pour moi dans le ciel
 
 
si je n’ai, même avec toi, aucune joie sur la terre ?
 
26
Ma chair et mon cœur sont usés :
 
 
ma part, le roc de mon cœur, c’est Dieu pour toujours.

 
27
Qui s’éloigne de toi périra :
 
 
tu détruis ceux qui te délaissent.
 
28
Pour moi, il est bon d’être proche de Dieu ;
 
 
j’ai pris refuge auprès de mon Dieu
 
 
pour annoncer les œuvres du Seigneur
 
 
aux portes de Sion.

Lectures du jour


Genèse, Chap. 35, v. 1-7

1
 Un jour, Dieu dit à Jacob: "Pars! Va à Béthel et reste là-bas. Tu me construiras un autel. C'est là que je me suis montré à toi quand tu fuyais devant ton frère Ésaü."
2
 Jacob dit à sa famille et à tous ceux qui l'accompagnent: "Enlevez les statues des dieux étrangers qui sont chez vous. Rendez-vous purs et changez de vêtements.
3
 Préparez-vous, nous allons à Béthel. Là-bas, je vais construire un autel pour Dieu. En effet, c'est lui qui m'a répondu quand j'étais très malheureux, et c'est lui qui m'a aidé partout où je suis allé."
4
 Ils donnent donc à Jacob toutes les statues des dieux étrangers qu'ils possèdent. Ils lui donnent aussi les anneaux qu'ils portent aux oreilles. Jacob les enterre sous le grand arbre sacré qui est près de Sichem.
5
 Quand Jacob et ses fils s'en vont, Dieu fait tomber une grande peur sur les habitants des villes voisines. Alors personne n'ose les poursuivre.
6
 Jacob arrive à Louz, c'est-à-dire à Béthel, au pays de Canaan, avec tous ceux qui l'accompagnent.
7
 Là, il construit un autel et il appelle cet endroit "Dieu de Béthel". En effet, Dieu s'était montré à lui à cet endroit, quand il fuyait devant son frère Ésaü.

Commentaire

Pèlerins !

« Monte à Béthel et élèves-y un autel pour le Dieu qui t’es apparu lorsque tu fuyais devant ton frère Esaü ! ». En effet, Dieu s’étant révélé à Jacob par un songe, celui-ci avait érigé la pierre qui lui avait servi d’oreiller en stèle mémoriale à cet endroit même où il avait dormi. C’était Béthel, « Maison de Dieu », toponyme qui lui était venu de l’exclamation qu’il avait poussée à son réveil. Il s’agissait de promouvoir ce lieu personnel de mémoire au rang de lieu de culte et de témoignage collectifs pour les clans de sa descendance et, plus tard, les tribus d’Israël.

« Monte ! » : ce verbe a souvent dans l’Ancien Testament le sens d’entreprendre un pèlerinage. Cette pratique est un acte de culte. Aussi les participants doivent-ils renoncer à tout ce qui peut déplaire à Dieu, notamment, au niveau des objets, les petites images divines conservées secrètement, boucles d’oreilles à connotation religieuse d’inspiration « étrangère », amulettes protectrices. Toujours la grande méfiance du syncrétisme ! Ils doivent pratiquer des ablutions et probablement entrer dans une période d’abstinence sexuelle. Et changer aussi de vêtements : l’homme se présente ainsi renouvelé devant la divinité. Toutes ces démarches se résument dans un mot : sanctification.
Dans le langage biblique, la sainteté n’est guère une qualité particulière qui serait propre à certains ou que l’homme pourrait acquérir par des pratiques codifiées ; c’est simplement l’état d’appartenance à Dieu.

Pourquoi ne pas faire quelques fois un pèlerinage jusqu’à l’église où nous avons été baptisés – où Dieu s’est révélé à nous dans la grâce de Jésus-Christ qui accueille avant même que nous en fussions conscients ?
Ou, si ce n’est pas possible, vivre régulièrement notre prière comme une « descente » en nous-même à la rencontre de l’Esprit Saint, image de Dieu déposée en nous, et à nous confiée ?

Sujets de prière

Oraison

Dieu de lumière, purifie nos cœurs,
afin que nous puissions te voir,
révèle-toi à nous,
afin que nous puissions t’aimer,
fortifie-nous,
afin que nous choisissions le bien et rejetions le mal;
et qu’ainsi, jour après jour,
nous manifestions dans le monde
la gloire et la force de l’Evangile
que tu nous as fait connaître
en Jésus-Christ, ton Fils, notre Seigneur.

Cantique 41-06 (du recueil Alléluia)

Chantons de joie