Jeudi 4 Août 2016

Temps

Temps ordinaire

Semaine

Jeudi

Complément

Psaume

Psaume 65 (64)

Tu visites la terre

 
2
Il est beau de te louer,
 
 
   Dieu, dans Sion, *
 
 
de tenir ses promesses envers toi
 
3
   qui écoutes la prière.

 
 
Jusqu’à toi vient toute chair
 
4
   avec son poids de péché ; *
 
 
nos fautes ont dominé sur nous :
 
 
   toi, tu les pardonnes.

 
5
Heureux ton invité, ton élu :
 
 
   il habite ta demeure ! *
 
 
Les biens de ta maison nous rassasient,
 
 
   les dons sacrés de ton temple !

 
          ~

 
6
Ta justice nous répond par des prodiges,
 
 
   Dieu notre sauveur, *
 
 
espoir des horizons de la terre
 
 
   et des rives lointaines.

 
7
Sa force enracine les montagnes,
 
 
   il s’entoure de puissance ; *
 
8
il apaise le vacarme des mers,
 
 
   le vacarme de leurs flots
 
 
    et la rumeur des peuples.

 
9
Les habitants des bouts du monde sont pris d’effroi
 
 
   à la vue de tes signes ; *
 
 
aux portes du levant et du couchant
 
 
   tu fais jaillir des cris de joie.

 
          ~

 
10
Tu visites la terre et tu l’abreuves,
 
 
   tu la combles de richesses ; *
 
 
les ruisseaux de Dieu regorgent d’eau :
 
 
   tu prépares les moissons.

 
 
Ainsi, tu prépares la terre,
 
11
   tu arroses les sillons ; *
 
 
tu aplanis le sol, tu le détrempes sous les pluies,
 
 
   tu bénis les semailles.

 
12
Tu couronnes une année de bienfaits ; *
 
 
sur ton passage, ruisselle l’abondance.
 
13
Au désert, les pâturages ruissellent, *
 
 
les collines débordent d’allégresse.

 
14
Les herbages se parent de troupeaux †
 
 
et les plaines se couvrent de blé. *
 
 
   Tout exulte et chante !

Lectures du jour

Commentaire

Entendre et dire

Beaucoup de critiques ne considèrent pas ce récit comme historique. Ils estiment que Jésus ressemble ici trop à l’un de ces thaumaturges antiques dont la littérature de l'époque parlait abondamment. Tous les détails de ce récit correspondraient plutôt à la forme stylisée d'une guérison légendaire, ce qui ne permettrait pas d’attribuer à Jésus cette façon de procéder. Ce récit ne se trouve d'ailleurs que chez Marc et n'a pas été repris par les autres évangiles synoptiques.

Une autre raison me fait pencher pour cette hypothèse de non-historicité : en recevant ce récit comme «argent comptant», on enferme trop Jésus dans un rôle de thaumaturge, de faiseur de miracles, alors que cet aspect de son activité n'est qu'accessoire face à l'essentiel de son ministère : celui de la parole et du changement auquel il appelle son peuple. C'est ce que Marc a sans doute voulu montrer en recourant à ce récit et surtout aux deux gestes symboliques qu'il met en scène : ouvrir les oreilles du sourd et libérer la parole du muet – des accents prophétiques déjà chez Esaïe. Ce sont vraiment les deux lignes de force du ministère de Jésus : faire entendre ce qu'il a à dire de la part de Dieu (que celui qui a des oreilles entende… voir Mt 13, 9) et appeler au témoignage ses disciples qu’il envoie en mission.

Ce sont aussi ces deux dimensions de l'Evangile qui nous interpellent en premier lieu : entendre et comprendre une parole de changement et devenir des témoins du règne de Dieu.

Sujets de prière

Oraison

Seigneur Dieu, notre Père,
dans ta fidélité, tu nous donnes
le pain de la vie présente
et en Jésus-Christ, tu nous accordes
le pain de la vie éternelle;
fais-nous la grâce de recevoir l’un et l’autre
avec des cœurs reconnaissants
et de les partager avec tous ceux que tu appelles,
afin que le monde croie en toi
et en Celui que tu as envoyé,
Jésus-Christ, ton Fils, notre Seigneur.

Cantique 46-10 (du recueil Alléluia)

Ouvre mes yeux, Seigneur