mardi 31 mars 2015

Temps

Semaine Sainte

Semaine

Mardi saint

Complément

Une erreur s'est produite lors du chargement du psaume.

Lectures du jour

Lc 22,39 - 23,12


Livre d’Ésaïe, Chap. 50, v. 4-9

4
Le Seigneur Dieu m'enseigne ce que je dois dire pour encourager celui qui n'a plus de force. Chaque matin, il me réveille pour que j'écoute comme un bon disciple.
5
Le Seigneur Dieu m'ouvre l'oreille, et je ne résiste pas, je ne recule pas.
6
Je présente mon dos à ceux qui me frappent, je tends les joues à ceux qui m'arrachent la barbe. Je ne protège pas mon visage contre ceux qui m'insultent et qui crachent sur moi.
7
Le Seigneur DieuU vient à mon secours, c'est pourquoi leurs insultes ne me touchent pas. Je rends mon visage dur comme pierre. Je sais que je ne serai pas vaincu.
8
Le Seigneur est près de moi, il me donnera raison. Est-ce que quelqu'un veut me faire un procès ? Allons ensemble au tribunal ! Est-ce que quelqu'un veut m'accuser ? Qu'il s'avance vers moi !
9
Oui, le Seigneur Dieu vient à mon secours. Qui peut alors me condamner ? Mes ennemis s'useront tous comme un vêtement mangé par les vers.

Commentaire

"Et je n'ai pas reculé"

Littéralement, le serviteur de l'Eternel a reçu «une langue de disciple». Il ne fait donc que redire, haut et clair, ce qu'il a appris dans la nuit finissant. Et cela, pour redresser celui qui est abattu.
On peut l'accuser de blasphème; on peut le battre comme on frappe un esclave. Il dit, en effet, des choses inouïes, et il est réellement esclave.
Mais il est esclave de l'Eternel, et c'est sa parole inédite qu'il transmet.
Mais il ne sera pas couvert de honte car, dans son procès, c'est l'adversaire, l'accusateur (ailleurs, en hébreu, le satan) qui tombera en lambeaux.
Tout ce qui se passe depuis Adam et aujourd'hui encore dans le monde est ainsi annoncé et vécu. Les crachats l'ont atteint (Mt. 25:67) et il n'a pas retiré son visage. Ainsi nous est révélé le mystère même de l'être de Dieu: il souffre et l'accepte car le péché du monde est une atteinte terrible de Celui qui a dit: "Que la lumière soit."
Christ est en agonie jusqu'à la fin du monde et ne le refuse pas. Certes, l'éternité bouscule les millénaires et les distances. Le Seigneur est vivant, planant comme l'Esprit au-dessus de l'abîme. En même temps, il souffre avec ceux qui souffrent.

Oraison

Dieu notre Père,
tu nous invites à prendre chaque jour notre croix
et à suivre ton Fils:
dans les événements et les souffrances de cette journée,
accorde-nous de reconnaître
celui qui nous y a précédés sur le chemin de Pâques,
et donne-nous à tous de mettre notre vie
au rythme de la Passion de ton Christ,
lui qui règne aujourd’hui et pour les siècles des siècles.

Cantique 33-13 (du recueil Alléluia)

O douloureux visage