dimanche 31 décembre 2017

Temps

Temps de Noël

Semaine

Premier dimanche après Noël

Complément

Psaume

Psaume 144 (143)

Heureux qui a pour Dieu le Seigneur

 
1
Béni soit le Seigneur, mon rocher ! †
 
 
Il exerce mes mains pour le combat, *
 
 
il m’entraîne à la bataille.

 
2
Il est mon allié, ma forteresse,
 
 
ma citadelle, celui qui me libère ;
 
 
il est le bouclier qui m’abrite,
 
 
il me donne pouvoir sur mon peuple.

 
3
Qu’est-ce que l’homme,
 
 
 pour que tu le connaisses, Seigneur, *
 
 
le fils d’un homme, pour que tu comptes avec lui ?
 
4
L’homme est semblable à un souffle,
 
 
ses jours sont une ombre qui passe.

 
5
Seigneur, incline les cieux et descends ;
 
 
touche les montagnes : qu’elles brûlent !
 
6
Décoche des éclairs de tous côtés,
 
 
tire des flèches et répands la terreur.

 
7
Des hauteurs, tends-moi la main, délivre-moi, *
 
 
sauve-moi du gouffre des eaux,
 
 
 de l’emprise d’un peuple étranger :
 
8
il dit des paroles mensongères,
 
 
sa main est une main parjure.

 
9
Pour toi, je chanterai un chant nouveau,
 
 
pour toi, je jouerai sur la harpe à dix cordes,
 
10
pour toi qui donnes aux rois la victoire
 
 
et sauves de l’épée meurtrière
 
 
 David, ton serviteur.

 
11
Délivre-moi, sauve-moi
 
 
de l’emprise d’un peuple étranger :
 
 
il dit des paroles mensongères,
 
 
sa main est une main parjure.

 
          ~

 
12
Que nos fils soient pareils à des plants
 
 
   bien venus dès leur jeune âge ; *
 
 
nos filles, pareilles à des colonnes
 
 
   sculptées pour un palais !

 
13
Nos greniers, remplis, débordants,
 
 
   regorgeront de biens ; *
 
 
les troupeaux, par milliers, par myriades,
 
 
   empliront nos campagnes !

 
14
Nos vassaux nous resteront soumis,
 
 
   plus de défaites ; *
 
 
plus de brèches dans nos murs,
 
 
   plus d’alertes sur nos places !

 
15
Heureux le peuple ainsi comblé !
 
 
Heureux le peuple qui a pour Dieu « Le Seigneur » !

Lectures du jour


Première épître de Jean, Chap. 4, v. 1-6

1
 Amis très chers, ne croyez pas tous ceux qui disent: "Nous avons l'Esprit Saint." Mais examinez-les avec attention pour savoir si ces gens ont vraiment l'Esprit de Dieu. En effet, beaucoup de faux prophètes sont venus dans le monde.
2
 Voici comment vous reconnaissez l'Esprit de Dieu. Tous ceux qui affirment: "Jésus-Christ est vraiment devenu un être humain", ceux-là appartiennent à Dieu.
3
 Mais ceux qui ne veulent pas affirmer cela n'appartiennent pas à Dieu, ils appartiennent à l'ennemi du Christ. Vous avez entendu dire: "L'ennemi du Christ arrive", et maintenant, il est déjà dans le monde.
4
 Vous, mes enfants, vous appartenez à Dieu et vous avez vaincu les faux prophètes. Voici pourquoi: l'Esprit de Dieu qui est en vous est plus puissant que l'ennemi du Christ qui est dans le monde.
5
 Les faux prophètes, eux, appartiennent au monde. C'est pourquoi ils parlent comme le monde, et le monde les écoute.
6
 Nous, au contraire, nous appartenons à Dieu. Celui qui connaît Dieu nous écoute, celui qui n'appartient pas à Dieu ne nous écoute pas. Voilà comment nous reconnaissons l'Esprit de Dieu, qui est vrai, et l'esprit du mal, qui est menteur.

Commentaire

À chaque Nouvel-An, inaugurons l’ère chrétienne en nous

Nous sommes encore dans le temps de Noël : les fêtes chrétiennes, si denses, ont besoin d’une octave pour respirer, huit jours, une sur-semaine ! Prenons, nous aussi, le temps d’une respiration jusqu’à l’Epiphanie samedi pour bien intérioriser le fait qu’une nouvelle année a commencé, avec ses promesses, ses survenues … et ses visites spirituelles toujours étonnantes.
Les bergers sont les premiers à recevoir l’annonce de la naissance du Sauveur. Pourtant, ce sont des hommes simples, méprisés même par le reste du peuple, parce que leur métier les empêche d’accomplir tous les rites et commandements.

Cela nous enseigne aussi beaucoup sur Dieu. Si les bergers sont les premiers à se rendre à Bethléem, c’est parce qu’ils ont immédiatement compris que Dieu leur ressemble! Un Dieu humble reconnu par des hommes humbles, un Dieu pauvre reconnu par des hommes pauvres, un Dieu marginal reconnu par des marginaux, un Dieu nu, couché sur la paille d’une mangeoire, reconnu par des hommes qui n’ont aucun mérite… et dont le seul atout est de savoir compter sur lui.
Qu’en ces jours de nouvelle année nous puissions abandonner toutes nos richesses fausses, toutes nos pseudo-sécurités, toutes nos assurances trompeuses… pour simplement nous mettre à genoux avec les bergers devant le Dieu qui s’abaisse comme un Père pour parler à ses enfants. Ces élans d’affection pour Dieu et pour son Fils – l’adoration – inaugurent en nous l’ère nouvelle d’une vie réconciliée avec l’avenir. Puisqu’il est dans les mains de Dieu, avec les forces nécessaires à le vivre.

Sujets de prière

Oraison

Seigneur Dieu, nous venons à toi tels que sommes. Dans nos joies comme dans nos peines, tu nous as accompagnés tout au long de cette année qui s’achève. Jour après jour, tu nous accordes la force de ton amour. Grâce te soit rendue, par Jésus-Christ, ton Fils, notre Seigneur, qui est le même hier, aujourd’hui, et éternellement, pour les siècles des siècles.