Mercredi 30 Septembre 2020

Temps

Temps ordinaire

Semaine

Mercredi

Complément

Psaume

Psaume 100 (99)

Rendez-lui grâce : il est fidèle

 
1
Acclamez le Seigneur, terre entière,
 
2
servez le Seigneur dans l’allégresse,
 
 
venez à lui avec des chants de joie !

 
3
Reconnaissez que le Seigneur est Dieu :
 
 
il nous a faits, et nous sommes à lui,
 
 
nous, son peuple, son troupeau.

 
4
Venez dans sa maison lui rendre grâce,
 
 
dans sa demeure chanter ses louanges ;
 
 
rendez-lui grâce et bénissez son nom !

 
5
Oui, le Seigneur est bon,
 
 
éternel est son amour,
 
 
sa fidélité demeure d’âge en âge.

Lectures du jour

Commentaire

Une cavalcade impérieuse.

Le récit commence par une ruse de guerre, une ruse de Dieu.
Il s’agit de faire croire au Pharaon, symbole absolu de l’oppression, que «les enfants d’Israël» errent dans le désert. Le plan est machiavélique pour sauver Israël: d’abord faire croire au désarroi, ensuite endurcir le cœur de Pharaon pour mettre en évidence, le moment venu, sa propre victoire, celle de Dieu.
Dans ce récit le narrateur, qui a bien compris la pédagogie divine, fait surgir cette question à la cour de Pharaon: «Qu’est-ce qui nous a pris de laisser partir Israël? Il ne nous servira plus!». Au vingtième siècle, cette question aurait pu être posée par tous ceux qui ont exploité les Juifs…
Bref, le but ultime de ce récit est de démontrer la supériorité du Dieu d’Israël sur toutes les forces idolâtres, antagonistes à son Nom, et sur un pouvoir royal absolu qui se prend pour référence ultime.
Devant l’attaque tumultueuse de six cents chars de guerre, l’effroi et la récrimination et le regret s’installent dans le camp israélite: «Il nous plaît de servir les Egyptiens, on n’était pas si mal chez eux, en somme!» se disent les assiégés du bord de la mer, bloqués par le marécage.
L’attitude proposée par Moïse à son peuple est de regarder Dieu agir et de ne rien faire, sinon bannir toute crainte.
Une sorte de non-violence populaire… Quel aplomb!

Sujets de prière

Oraison

Seigneur Jésus,
nous croyons en ta promesse
d’être avec nous tous les jours jusqu’à la fin;
délivre-nous du pouvoir du mal,
pour que nous puissions confesser
et adorer ton saint nom,
béni pour les siècles des siècles.

Cantique 12-19 (du recueil Alléluia)

Des lieux profonds