mercredi 30 octobre 2019

Temps

Temps ordinaire

Semaine

Mercredi

Complément

Psaume

Psaume 91 (90), 1-9

Sous l’abri du Très-Haut

 
1
Quand je me tiens sous l’abri du Très-Haut
 
 
et repose à l’ombre du Puissant,
 
 
je dis au Seigneur : « Mon refuge,
 
2
mon rempart, mon Dieu, dont je suis sûr ! »

 
          ~

 
3
C’est lui qui te sauve des filets du chasseur
 
 
 et de la peste maléfique ; *
 
4
il te couvre et te protège.
 
 
Tu trouves sous son aile un refuge :
 
 
sa fidélité est une armure, un bouclier.

 
5
Tu ne craindras ni les terreurs de la nuit,
 
 
ni la flèche qui vole au grand jour,
 
6
ni la peste qui rôde dans le noir,
 
 
ni le fléau qui frappe à midi.

 
7
Qu’il en tombe mille à tes côtés, †
 
 
qu’il en tombe dix mille à ta droite, *
 
 
toi, tu restes hors d’atteinte.

 
8
Il suffit que tu ouvres les yeux,
 
 
tu verras le salaire du méchant.
 
9
Oui, le Seigneur est ton refuge ;
 
 
tu as fait du Très-Haut ta forteresse.

Lectures du jour

Commentaire

Un porteur, s’il vous plaît!

Dans un groupe, il y a toujours ceux qui peuvent avancer vite parce qu’ils sont à l’aise avec les changements – les «forts» selon Paul – et ceux qui ont besoin d’avancer plus lentement pour franchir des étapes de changement – les «faibles», toujours selon Paul.
S’il y a des «forts» et des «faibles», il y a aussi des «nouveaux» et des «anciens», des «progressistes» et des «conservateurs», des jeunes dans la foi et des anciens de tradition toutes ces différences étirent et éparpillent le cortège communautaire. Et plus on s’écarte les uns des autres, plus on a de place, plus on s’isole plus la gloire de Dieu se lit malaisément.
Toutes ces catégories de membres sont par définition en désaccord sur des questions diverses. La tendance est que les uns, glorifiés, triomphent par leur liberté apparente à évoluer facilement, alors que d’autres, minorisés, tentent de suivre en se faisant violence.
On croit qu’il suffit de discuter pour «être bien d’accord» (v. 5). Paul encourage deux comportements : le premier est une invitation faite aux forts de porter les faibles, ce qui induit le second : les forts portant les faibles, tous deux avancent désormais à la même vitesse! Et sont donc bien en accord entre eux!
Etre d’accord en Eglise n’est pas une question de point de vue, mais de marcher ensemble au même rythme. Si tu te sens fort, porte quelqu’un de plus faible que toi. Ce sera bientôt ton tour d’être fatigué… et de te laisser porter. Fort? Faible?
Le Saint-Esprit nous rend libres de l’être tour à tour, en vue du bien – le tien et celui de tous – pour édifier!

Sujets de prière

Oraison

Seigneur notre Dieu,
éclaire nos pensées
et dispose nos cœurs à comprendre ta Parole de vie,
afin que nous puissions y trouver l’espérance,
et chanter toujours ta louange d’un cœur plein d’amour,
par le Christ, notre Seigneur.

Cantique 45-12 (du recueil Alléluia)

Comme un fleuve immense