lundi 30 novembre 2015

Temps

Temps de l'Avent

Semaine

lundi de la première semaine

Complément

Psaume

Psaume 120 (119)

Je dois vivre en exil

 
1
Dans ma détresse, j’ai crié vers le Seigneur,
 
 
   et lui m’a répondu. *
 
2
Seigneur, délivre-moi de la langue perfide,
 
 
   de la bouche qui ment.

 
3
Que t’infliger, ô langue perfide,
 
 
   et qu’ajouter encore ? *
 
4
La flèche meurtrière du guerrier,
 
 
   et la braise des genêts.

 
5
Malheur à moi : je dois vivre en exil *
 
 
   et camper dans un désert !

 
6
Trop longtemps, j’ai vécu parmi ces gens
 
 
   qui haïssent la paix. *
 
7
Je ne veux que la paix, mais quand je parle
 
 
   ils cherchent la guerre.

Lectures du jour


Première épître aux Thessaloniciens, Chap. 2, v. 1-12

1
 Frères et sœurs chrétiens, vous le savez bien, nous ne sommes pas allés chez vous pour rien!
2
 Vous le savez aussi, nous avons d'abord souffert dans la ville de Philippes, où on nous a insultés. Mais ensuite, Dieu nous a donné le courage de vous annoncer sa Bonne Nouvelle au milieu de beaucoup de difficultés.
3
 Nos paroles ne s'appuient pas sur des choses fausses, nous n'avons pas de mauvaises intentions, nous ne cherchons pas à tromper!
4
 Au contraire, Dieu nous a trouvés capables et il nous a confié sa Bonne Nouvelle. Maintenant, quand nous parlons, ce n'est pas pour plaire aux hommes, c'est pour plaire à Dieu, qui voit le fond de notre cœur.
5
 Vous le savez, nous n'avons jamais parlé pour flatter les gens, et notre intention, ce n'était pas de gagner de l'argent, Dieu en est témoin.
6
 Nous n'avons cherché les félicitations de personne, ni de vous, ni de quelqu'un d'autre.
7
 Pourtant, nous, les apôtres du Christ, nous pouvions faire peser notre autorité sur vous. Au contraire, quand nous étions avec vous, nous avons été pleins de douceur, comme une mère qui prend soin de ses enfants.
8
 À cause de notre tendresse pour vous, nous étions prêts à vous donner non seulement la Bonne Nouvelle de Dieu, mais aussi notre vie. Notre amour pour vous était devenu si grand!
9
 Frères et sœurs, vous vous souvenez de notre travail et de notre fatigue. Nous avons travaillé nuit et jour pour ne rien vous coûter, et c'est ainsi que nous vous avons annoncé la Bonne Nouvelle de Dieu.
10
 Avec vous les croyants, nous avons agi d'une manière parfaite et juste. On ne pouvait rien nous reprocher, vous êtes témoins de cela, et Dieu avec vous.
11
 Vous le savez aussi: avec chacun de vous, nous avons été comme un père avec ses enfants.
12
 Nous vous avons donné des conseils et des encouragements. Nous vous avons demandé avec force de vivre comme Dieu le veut, lui qui vous appelle à entrer dans son Royaume pour participer à sa gloire.

Commentaire

Comme une mère, comme un père

Les frères et sœurs de Thessalonique ont accueilli l’apôtre et l’ont réconforté après l’épisode difficile vécu à Philippes.
Accueillir, s’ouvrir à l’inconnu qui vient d’ailleurs avec confiance et bienveillance: une des plus hautes valeurs de l’antiquité grecque. Cette confiance de l’hospitalité dans l’intimité convoque l’assurance du visiteur, la «confidence».
De la confiance à la confidence, puis à la foi, c’est ce mouvement, humain, dynamique, que l’apôtre d’abord reconnaît. Mais, affirme-t-il, c’est bien en Dieu que réside la raison profonde de sa prédication, de son ministère et de ses voyages. «Dieu nous ayant éprouvés pour nous confier l’Evangile, alors nous le prêchons… non pour plaire aux hommes, mais à Dieu qui éprouve nos cœurs» (v. 4).
Quelle assurance, quelle audace, quelle estime de sa vocation! Et puis, il y a la douceur d’une mère, et aussi l’encouragement d’un père… Tel est ce Dieu qui nous appelle, nous adoucit et nous fortifie. Comme une mère et comme un père tout à la fois, pour nous élever à son royaume et à sa gloire.
Laissons Dieu nous placer dans la douceur et l’encouragement lorsque nous partageons son Evangile avec nos frères et sœurs dans la foi.

Sujets de prière

Oraison

Seigneur Dieu,
tu as voulu que ton Fils partage
notre condition d’homme;
accorde-nous d’être transformés
par sa pleine humanité,
afin que nous soyons proches
de la vie de nos frères;
exauce-nous, toi qui es béni
pour les siècles des siècles.

Cantique 46-07 (du recueil Alléluia)

Que notre amour se montre