samedi 30 mai 2020

Temps

Temps de Pâques

Semaine

Samedi

Complément

Psaume

Psaume 92 (91)

Tes œuvres me comblent de joie

 
2
Qu’il est bon de rendre grâce au Seigneur,
 
 
de chanter pour ton nom, Dieu Très-Haut,
 
3
d’annoncer dès le matin ton amour,
 
 
ta fidélité, au long des nuits,
 
4
sur la lyre à dix cordes et sur la harpe,
 
 
sur un murmure de cithare.

 
5
Tes œuvres me comblent de joie ;
 
 
devant l’ouvrage de tes mains, je m’écrie :
 
6
« Que tes œuvres sont grandes, Seigneur !
 
 
Combien sont profondes tes pensées ! »

 
7
L’homme borné ne le sait pas,
 
 
l’insensé ne peut le comprendre :
 
8
les impies croissent comme l’herbe, *
 
 
ils fleurissent, ceux qui font le mal,
 
 
 mais pour disparaître à tout jamais.

 
9
Toi, qui habites là-haut,
 
 
tu es pour toujours le Seigneur.
 
10
Vois tes ennemis, Seigneur,
 
 
 vois tes ennemis qui périssent, *
 
 
et la déroute de ceux qui font le mal.

 
11
Tu me donnes la fougue du taureau,
 
 
tu me baignes d’huile nouvelle ;
 
12
j’ai vu, j’ai repéré mes espions,
 
 
j’entends ceux qui viennent m’attaquer.

 
13
Le juste grandira comme un palmier,
 
 
il poussera comme un cèdre du Liban ;
 
14
planté dans les parvis du Seigneur,
 
 
il grandira dans la maison de notre Dieu.

 
15
Vieillissant, il fructifie encore,
 
 
il garde sa sève et sa verdeur
 
16
pour annoncer : « Le Seigneur est droit !
 
 
Pas de ruse en Dieu, mon rocher ! »

Lectures du jour

Commentaire

Toute la création en attente

«La gloire de Dieu, c'est l'homme debout», disait Irénée de Lyon (3e s.).
Paul semble dire que cette gloire ne va pas d'abord se manifester extérieurement. C'est plutôt à l’intérieur de nous-mêmes qu'elle va éclater.
Mais c’est en premier lieu la création qui aspire à une transformation: elle souffre et gémit de douleur. Qui pourrait dire le contraire? Autour de nous il semble n’y avoir qu’injustices, actes d’égoïsme, catastrophes climatiques, violences…
Pour ceux et celles qui sont sensibles à la symbolique du langage biblique, ces gémissements sont porteurs d’espérance: ils évoquent ceux d’une femme sur le point d’accoucher.
De même, nous aussi, nous avons à passer par un «enfantement» à nous-mêmes, comme pour la chenille qui devient papillon. Comme elle, nous passons par une mort à ce qui nous retient captifs, par un renoncement à tout ce qui nourrit notre ego et encombre inutilement notre esprit, notre vie et nos poches.
Il s’agit, par cette mort à nous-mêmes, de laisser se creuser en nous comme un «vide en forme de Dieu».
Paul nous invite aussi à nous dégager du «pouvoir du néant», ces paroles qui nous tirent vers le fond du désespoir. C’est un processus qui prend du temps… Nous pouvons d’autant plus nous réjouir que ce que nous espérons tant nous est donné dans cette existence déjà: la vie, la joie et l’émerveillement en plénitude.
Beaucoup de nos aînés dans la foi en ont fait expérience. Pourquoi pas nous?
C’est cela la gloire de Dieu: elle est sans proportion avec ce que nous pouvons imaginer … et exprimer!

Sujets de prière

Oraison

Dieu tout-puissant,
tu envoies dans nos cœurs l’Esprit de ton Fils
par lequel nous t’appelons notre Père;
fais-nous la grâce de te servir
de telle sorte que tous les hommes
parviennent à la glorieuse liberté de tes enfants,
par Jésus-Christ, notre Seigneur.

Cantique 47-07 (du recueil Alléluia)

Si Dieu pour nous s'engage