mardi 30 juin 2020

Temps

Temps ordinaire

Semaine

Mardi

Complément

Psaume

Psaume 14 (13)

Pas un homme de bien !

 
1
Dans son cœur le fou déclare :
 
 
   « Pas de Dieu ! » *
 
 
Tout est corrompu, abominable,
 
 
   pas un homme de bien !

 
2
Des cieux, le Seigneur se penche
 
 
   vers les fils d’Adam *
 
 
pour voir s’il en est un de sensé,
 
 
   un qui cherche Dieu.

 
3
Tous, ils sont dévoyés ;
 
 
   tous ensemble, pervertis : *
 
 
pas un homme de bien,
 
 
   pas même un seul !

 
4
N’ont-ils donc pas compris,
 
 
   ces gens qui font le mal ? †
 
 
Quand ils mangent leur pain,
 
 
   ils mangent mon peuple. *
 
 
Jamais ils n’invoquent le Seigneur.

 
5
Et voilà qu’ils se sont mis à trembler,
 
 
   car Dieu accompagne les justes. *
 
6
Vous riez des projets du malheureux,
 
 
   mais le Seigneur est son refuge.

 
7
Qui fera venir de Sion
 
 
   la délivrance d’Israël ? †
 
 
Quand le Seigneur ramènera les déportés de son peuple, *
 
 
   quelle fête en Jacob, en Israël, quelle joie !

Lectures du jour


Actes des Apôtres, Chap. 9, v. 31-43

31
 À ce moment-là, l'Église est en paix, dans toute la Judée, la Galilée et la Samarie. Elle grandit et elle vit en respectant le Seigneur avec confiance. Avec l'aide de l'Esprit Saint, les croyants deviennent de plus en plus nombreux.
32
 Pierre voyage dans tout le pays. Un jour, il va chez les croyants qui habitent à Lydda.
33
 Là, il trouve un homme appelé Énée. Cet homme est couché sur son lit depuis huit ans, il est paralysé.
34
 Pierre lui dit: "Énée, Jésus-Christ te guérit! Lève-toi et fais toi-même ton lit!" L'homme se lève tout de suite.
35
 Tous les habitants de Lydda et de Saron voient cela, alors ils se tournent vers le Seigneur.
36
 À Joppé, il y avait une femme croyante appelée Tabita. En grec, on traduit ce nom par "Dorcas", ce qui veut dire "gazelle". Elle passait tout son temps à faire le bien et à aider les pauvres.
37
 Un jour, elle tombe malade et elle meurt. On lave son corps et on le met dans une pièce en haut de la maison.
38
 Les disciples de Joppé apprennent que Pierre est à Lydda, et Lydda n'est pas loin de Joppé. Alors ils envoient deux hommes pour dire à Pierre: "S'il te plaît, viens vite chez nous!"
39
 Pierre part avec eux tout de suite. Quand il arrive, on le conduit dans la pièce en haut de la maison. Toutes les veuves s'approchent de lui en pleurant. Elles lui montrent les chemises et les vêtements que Dorcas faisait quand elle vivait encore.
40
 Pierre fait sortir tout le monde, il se met à genoux et il prie. Ensuite, il se tourne vers le corps et dit: "Tabita, lève-toi!" Tabita ouvre les yeux et, quand elle voit Pierre, elle s'assoit.
41
 Pierre lui prend la main et l'aide à se lever. Ensuite, il appelle les croyants et les veuves et il leur montre Tabita vivante.
42
 Tous les habitants de Joppé apprennent ce qui s'est passé, et beaucoup se mettent à croire au Seigneur.
43
 Pierre reste assez longtemps à Joppé. Il habite chez Simon, un artisan qui travaille le cuir.

Commentaire

Rites et signes de deuil

Un jour, je rencontre un ami africain, cheveux rasés. Je lui fais part de ma surprise devant sa nouvelle coupe, tout en ajoutant que cette ‘coiffure’ est réussie et qu’elle lui sied fort bien. Mon ami rajoute alors: «Chez nous, les hommes se rasent les cheveux en signe de grand deuil. Je viens de perdre ma mère.» Imaginez ma confusion …
Il y a aussi beaucoup de rites, beaucoup d’humanité dans la prise en charge de la mort de Tabitha. De signes extérieurs qui expriment le deuil intérieur. Le groupement des veuves est soudé et solidaire.
Mais quelle place est laissée actuellement à la ritualisation et la prise en charge collective de la mort? Signes et coutumes, où cela est-il passé? Trois jours de congé légal pour encaisser le choc, organiser la cérémonie, envoyer les faire-part et commence le travail de deuil d’un conjoint, d’un parent proche: n’est-ce pas illusoire? Cela donne même l’impression de vouloir nier, évacuer la mort.
Tout en n’ayant pas de solutions concrètes à proposer, voici ce que je peux du moins vous recommander: prenez, quand les circonstances vous oppressent, le temps de pleurer, de vous souvenir. Evitez, si c’est possible, de vous hâter de libérer l’appartement, de vous défaire d’objets personnels du défunt, de la défunte. Osez exprimer votre colère, la tristesse et le désarroi quand vous les ressentez. Ne vous gênez pas de solliciter un entourage très prompt à vouloir aider mais souvent paralysé par le désir de ‘faire juste’. Et, comme Pierre (v. 41), fermez sur vous la porte de l’activisme et priez!

Sujets de prière

Oraison

Tu as voulu, Seigneur,
que la puissance de l’Evangile travaille le monde
à la manière d’un ferment;
veille sur tous ceux qui ont à répondre
à leur vocation chrétienne
au milieu des occupations de ce monde:
qu’ils cherchent toujours l’Esprit du Christ,
pour qu’en accomplissant leurs tâches humaines,
ils travaillent à l’avènement de ton Règne.

Cantique 81 (du recueil Alléluia)

Que nos chants joyeux