mardi 30 juillet 2019

Temps

Temps ordinaire

Semaine

Mardi

Complément

Psaume

Psaume 121 (120)

Le Seigneur, ton gardien

 
1
Je lève les yeux vers les montagnes :
 
 
d’où le secours me viendra-t-il ?
 
2
Le secours me viendra du Seigneur
 
 
qui a fait le ciel et la terre.

 
3
Qu’il empêche ton pied de glisser,
 
 
qu’il ne dorme pas, ton gardien.
 
4
Non, il ne dort pas, ne sommeille pas,
 
 
le gardien d’Israël.

 
5
Le Seigneur, ton gardien, le Seigneur, ton ombrage,
 
 
se tient près de toi.
 
6
Le soleil, pendant le jour, ne pourra te frapper,
 
 
ni la lune, durant la nuit.

 
7
Le Seigneur te gardera de tout mal,
 
 
il gardera ta vie.
 
8
Le Seigneur te gardera, au départ et au retour,
 
 
maintenant, à jamais.

Lectures du jour


Épître aux Galates, Chap. 2, v. 1-10

1
Puis, 14 ans après, je suis retourné à Jérusalem avec Barnabas, j'ai pris aussi Tite avec moi.
2
J'y suis retourné parce que Dieu m'avait dit de le faire. À Jérusalem, j'ai présenté aux chrétiens la Bonne Nouvelle que j'annonce à ceux qui ne sont pas juifs. Je l'ai aussi présentée aux responsables de l'Église dans une réunion à part. En effet, je ne voulais pas que mon travail d'aujourd'hui et d'hier soit perdu.
3
Mais on n'a même pas obligé Tite, qui était avec moi et qui est grec, à se faire circoncire.
4
Pourtant, des faux frères le voulaient. Ils étaient venus au milieu de nous comme des ennemis. Ils venaient voir comment nous utilisions notre liberté, cette liberté qui nous vient du Christ Jésus. Ils voulaient nous rendre esclaves.
5
Mais nous n'avons pas voulu céder à ces gens-là, même pas un moment, afin de garder pour vous la vérité de la Bonne Nouvelle.
6
Il y avait aussi les responsables de l'Église. D'ailleurs, ce qu'ils étaient, ce n'est pas important pour moi, car Dieu ne fait pas de différence entre les gens. Ces responsables ne m'ont pas obligé à faire quelque chose en plus.
7
Au contraire, ils ont vu ceci: Dieu m'avait demandé d'annoncer la Bonne Nouvelle à ceux qui ne sont pas juifs, et il avait demandé à Pierre de l'annoncer aux Juifs.
8
Dieu a fait de Pierre l'apôtre des Juifs et il a fait de moi l'apôtre de ceux qui ne sont pas juifs.
9
Jacques, Céphas et Jean, sont considérés comme les chefs de l'Église. Eh bien, eux, ils ont reconnu le don que Dieu m'avait fait. Ils nous ont tendu la main, à moi et à Barnabas, pour montrer qu'ils étaient d'accord avec nous. Nous devions partir vers les non-Juifs, et eux, ils devaient aller vers les Juifs.
10
Ils nous ont seulement demandé de nous souvenir des pauvres de leur Église, et je l'ai fait de tout mon cœur.

Commentaire

Le premier synode

Voilà que Paul décrit le premier « concile » ou « synode » de l’Eglise primitive. Sur un point très important, à savoir l’accès des chrétiens d’origine païenne à la pleine communion de l’Eglise sans passer d’abord par les rites et les lois juives, les « colonnes » de l’Eglise, aux positions pourtant divergentes, ont trouvé un accord et un modus vivendi.
On voit donc que l’Eglise primitive n’était pas monolithique. Il y avait des débats et même des désaccords, parfois profonds, dans la manière d’interpréter les conséquences de la venue du Christ. Une culture donc de la discussion, du débat théologique s’est ainsi construite, pour permettre à chacun d’exprimer sa compréhension et pour prendre des décisions concernant l’ensemble de l’Eglise, afin de continuer à cheminer ensemble (c’est le sens étymologique du mot synode).
L’important dans l’Eglise n’est donc pas tellement d’être uniformes et de ne pas avoir de divergences… Mais de pouvoir exprimer ces divergences en cherchant des points d’accord, dans le respect des autres opinions, en reconnaissant la grâce qui est en chacun (voir verset 9). Voilà un programme qui demeure d’actualité !

Sujets de prière

Oraison

O Dieu,
tu as voulu que ton peuple d’Israël
célèbre la Pâque comme un mémorial du salut
et qu’il immole l’agneau
comme une figure du sacrifice de Jésus-Christ
qui maintenant nous délivre.
Nous t’en prions, fais que le sang de ton Fils
préserve de la mort éternelle tous ceux qui croient
et que nous chantions à jamais ses louanges.

Cantique 36-08 (du recueil Alléluia)

O Jésus, tu nous appelles