Lundi 30 Juillet 2018

Temps

Temps ordinaire

Semaine

Lundi

Complément

Psaume

Psaume 40 (39), 1-11

Voici, je viens

 
2
D’un grand espoir
 
 
   j’espérais le Seigneur : *
 
 
il s’est penché vers moi
 
 
   pour entendre mon cri.

 
3
Il m’a tiré de l’horreur du gouffre,
 
 
   de la vase et de la boue ; *
 
 
il m’a fait reprendre pied sur le roc,
 
 
   il a raffermi mes pas.

 
4
Dans ma bouche il a mis un chant nouveau,
 
 
   une louange à notre Dieu. *
 
 
Beaucoup d’hommes verront, ils craindront,
 
 
   ils auront foi dans le Seigneur.

 
5
Heureux est l’homme
 
 
   qui met sa foi dans le Seigneur *
 
 
et ne va pas du côté des violents,
 
 
   dans le parti des traîtres.

 
6
Tu as fait pour nous tant de choses,
 
 
   toi, Seigneur mon Dieu ! *
 
 
Tant de projets et de merveilles :
 
 
   non, tu n’as point d’égal !

 
 
Je les dis, je les redis encore ; *
 
 
   mais leur nombre est trop grand ! 

 
          ~

 
7
Tu ne voulais ni offrande ni sacrifice,
 
 
   tu as ouvert mes oreilles ; *
 
 
tu ne demandais ni holocauste ni victime,
 
8
   alors j’ai dit : « Voici, je viens.

 
 
« Dans le livre, est écrit pour moi
 
9
   ce que tu veux que je fasse. *
 
 
Mon Dieu, voilà ce que j’aime :
 
 
   ta loi me tient aux entrailles. »

 
10
J’annonce la justice
 
 
   dans la grande assemblée ; *
 
 
vois, je ne retiens pas mes lèvres,
 
 
   Seigneur, tu le sais.

 
11
Je n’ai pas enfoui ta justice au fond de mon cœur, †
 
 
   je n’ai pas caché ta fidélité, ton salut ; *
 
 
j’ai dit ton amour et ta vérité
 
 
   à la grande assemblée.

Lectures du jour

Commentaire

Si près du but !...

La mort des conducteurs d’Israël, Aaron puis Moïse, si près de la Terre promise demeure un mystère pour les croyants qui estiment que Dieu récompense toujours visiblement ceux qu’il aime et qui lui obéissent.
Le livre des Nombres, ch. 20, évoque les circonstances de ce qui est allégué au v. 51 de notre récit. Les deux chefs auraient manqué de foi aux Eaux de Meriba, ne faisant pas immédiatement appel à l’Eternel lorsqu’ils furent pris à partie dans une contestation menaçant de tourner en mutinerie de la soif.
Ils ne connaîtront pas l’accomplissement de ce qu’ils ont tant préparé et attendu.
Un prix de consolation toutefois pour Moïse : « Tu pourras seulement voir de loin le pays que je donne aux Israélites, mais tu n’y entreras pas toi-même » (52).

Dernier « face à face » de Dieu et de Moïse, assez rude : « Monte sur cette montagne … puis meurs ! Sois réuni à ta parenté comme ton frère Aaron … » (48-50).
Moïse, un simple homme, comme tous les autres !

Cette réflexion d’après André Neher, rabbin et penseur juif alsacien contemporain : « Dans la dimension juive, la rencontre entre Dieu et les hommes est immédiate. Même Moïse, le prophète suprême, n’a pu, n’a voulu, n’a tenté de s’insérer entre Dieu et les hommes. De là quelques silences impressionnants dans les instants capitaux de la liturgie de la Synagogue. On dit : ‘Dieu d’Abraham, d’Isaac et de Jacob’ mais jamais ‘Dieu de Moïse’. On ne dit pas ‘Moïse nous a délivrés d’Egypte’ mais Dieu seul. On y barre délibérément le nom de Moïse pour empêcher qu’une pieuse vénération ne fasse de cet homme ‘modeste’ – qui cependant fut à la limite de l’humain – un surhomme ou un médiateur. Replacé parmi tous les hommes, il permet à ceux-ci d’affronter Dieu face à face ».
Le chrétien ajoutera cependant : Jésus, chargé de notre péché, est le seul médiateur entre le Dieu saint et les pécheurs que nous sommes. Confions-nous en lui !

Sujets de prière

Oraison

Aux appels de ton peuple en prière,
réponds, Seigneur, en ta bonté :
donne à chacun la claire vision
de ce qu’il doit faire
et la force de l’accomplir.
Par Jésus-Christ, ton Fils, notre Seigneur.

Cantique 46-09 (du recueil Alléluia)

Laisserons-nous à notre table