jeudi 30 avril 2015

Temps

Temps de Pâques

Semaine

Jeudi de la quatrième semaine

Complément

Une erreur s'est produite lors du chargement du psaume.

Lectures du jour


Évangile selon Jean, Chap. 5, v. 19-30

19
Jésus reprend la parole et dit : " Oui, je vous le dis, c'est la vérité, le Fils ne peut décider lui-même ce qu'il doit faire. Il voit ce que le Père fait et il fait seulement cela. Ce que le Père fait, le Fils le fait aussi.
20
 Le Père aime le Fils et il lui montre tout ce qu'il fait. Il lui montrera des actions encore plus grandes, et vous serez très étonnés.
21
En effet, le Père réveille les morts et il leur donne la vie. De la même façon, le Fils donne la vie à qui il veut.
21
 En effet, le Père réveille les morts et il leur donne la vie. De la même façon, le Fils donne la vie à qui il veut.
22
Et le Père ne juge personne, mais il a donné au Fils tout le pouvoir pour juger.
23
 Ainsi, tous respecteront le Fils, comme tous respectent le Père. Le Père a envoyé le Fils. Si quelqu'un ne respecte pas le Fils, il ne respecte pas non plus le Père.
24
Oui, je vous le dis, c'est la vérité, si quelqu'un écoute mes paroles et croit au Père qui m'a envoyé, il vit avec Dieu pour toujours. Il n'est pas condamné, mais il est passé de la mort à la vie.
25
 Oui, je vous le dis, c'est la vérité, le moment arrive, et c'est maintenant: les morts vont entendre la voix du Fils de Dieu, et ceux qui l'entendront vivront.
26
 Le Père possède la vie, le Fils aussi possède la vie. C'est le Père qui lui a donné cela.
27
 Et il a donné au Fils le pouvoir de juger, parce qu'il est le Fils de l'homme.
28
 Ne soyez pas étonnés de toutes ces choses. Le moment arrive où tous les morts qui sont dans les tombes entendront la voix du Fils de l'homme.
29
 Alors ils sortiront de leurs tombes. Ceux qui ont fait le bien se relèveront de la mort pour vivre. Ceux qui ont fait le mal se relèveront de la mort pour être condamnés.
30
Je ne peux rien faire par moi-même. Je juge d'après ce que le Père me dit, et mon jugement est juste. En effet, je ne cherche pas à faire ce que je veux, mais à faire la volonté de celui qui m'a envoyé.

Commentaire

Rival de Dieu? L'impossible jugement?

En dépit de son calme apparent, le discours se situe dans un contexte largement polémique. Même si Jésus semble seul, la scène présuppose la présence sournoise d'adversaires résolus à le mettre à mort (v.18). Ce châtiment leur paraît justifié non seulement à cause du non-respect du sabbat, mais bien davantage encore à cause de la prétention de Jésus à faire l'œuvre de son Père, autrement dit revendiquer d'être l'égal de Dieu. Ces graves accusations rendent nécessaire une réponse à laquelle Jésus ne se dérobe pas.
Est-il vraiment l'égal de Dieu ? « Non, répond Jésus, parce que vous supposez que l'égalité suppose la rivalité. Je ne suis pas venu me poser en rival. Je suis l'Envoyé. L'Envoyé, venu de Dieu et en qui Dieu est pleinement présent. Le lien qui nous unit n'est pas de rivaliser dans la divinité. »
Le Père et le Fils sont liés par l'amour. Le Fils ne peut rien faire de lui-même. Il n'est que l'expression de l'amour du Père et celui-ci va bien au-delà des limites humaines.

Pressés de toutes parts d'effacer des consciences populaires l'image d'un dieu terrible et vengeur, nous sommes embarrassés par les discours de Jésus sur le jugement. Ils réveillent dans la mémoire collective le souvenir de tant de prédications culpabilisantes. Evitons pour autant de jeter le bébé avec l'eau du bain ! Le jugement n'est pas à confondre avec la condamnation. Le jugement est une parole qui se veut la vérité sur une situation ou une personne. Moi qui reste souvent un mystère pour moi-même, j'aspire à entendre un jugement sur ma vie, une parole qui vienne dire en vérité qui je suis. J'y aspire avec sérénité : je sais que cette parole vient du Père qui me veut vivant et non pas mort, écrasé, sous ma culpabilité. « Celui qui écoute mes paroles et croit au Père, n'est pas condamné : il vit avec Dieu pour toujours. »

Oraison

Jésus-Christ, roi de gloire qui règnes avec le Père,
tu as triomphé du séjour des morts,
foulant aux pieds et enchaînant l’ennemi.
Bénis-nous et fortifie notre foi,
accorde-nous de participer avec joie à ta louange
et accueille-nous dans la communauté
de ceux qui célèbrent ta louange au ciel et sur la terre
pour les siècles des siècles.

Cantique 44-13 (du recueil Alléluia)

Mon Dieu, par ta lumière