mardi 03 septembre 2019

Temps

Temps ordinaire

Semaine

Mardi

Complément

Psaume

Psaume 25 (24), 1-11

Dans ton amour, ne m’oublie pas

 
1
Vers toi, Seigneur, j’élève mon âme, *
 
2
vers toi, mon Dieu.

 
          ~

 
 
Je m’appuie sur toi : épargne-moi la honte ;
 
 
ne laisse pas triompher mon ennemi.
 
3
Pour qui espère en toi, pas de honte,
 
 
mais honte et déception pour qui trahit.

 
4
Seigneur, enseigne-moi tes voies,
 
 
fais-moi connaître ta route.
 
5
Dirige-moi par ta vérité, enseigne-moi,
 
 
car tu es le Dieu qui me sauve.

 
 
C’est toi que j’espère tout le jour
 
 
en raison de ta bonté, Seigneur.
 
6
Rappelle-toi, Seigneur, ta tendresse,
 
 
ton amour qui est de toujours.
 
7
Oublie les révoltes, les péchés de ma jeunesse ;
 
 
dans ton amour, ne m’oublie pas.

 
          ~

 
8
Il est droit, il est bon, le Seigneur,
 
 
lui qui montre aux pécheurs le chemin.
 
9
Sa justice dirige les humbles,
 
 
il enseigne aux humbles son chemin.

 
10
Les voies du Seigneur sont amour et vérité
 
 
pour qui veille à son alliance et à ses lois.
 
11
À cause de ton nom, Seigneur,
 
 
pardonne ma faute : elle est grande.

Lectures du jour


Amos, Chap. 7, v. 1-9

1
 Voici ce que le Seigneur DIEU m'a fait voir: il était en train de former des criquets. C'était au moment où l'herbe, coupée une première fois pour le roi, recommençait à pousser.
2
 Et quand les criquets finissaient de manger toute l'herbe du pays, j'ai dit: "Seigneur DIEU, je t'en prie, pardonne à ton peuple! Sinon, qu'est-ce qu'il va devenir? Il est si petit!"
3
 Alors le Seigneur a changé d'avis. Il a dit: "Cela n'arrivera pas."
4
 Voici encore ce que le Seigneur DIEU m'a fait voir: il faisait appel au feu pour accomplir un jugement. La chaleur séchait l'eau qui est sous la terre et elle brûlait le pays d'Israël.
5
 Alors j'ai dit: "Seigneur DIEU, je t'en prie, arrête. Sinon, qu'est-ce que ton peuple va devenir? Il est si petit!"
6
 Et le Seigneur a changé d'avis. Il a dit: "Cela n'arrivera pas non plus."
7
 Voici ce que le Seigneur m'a fait voir ensuite: il était debout près d'un mur et il tenait à la main un fil à plomb.
8
 Le Seigneur m'a demandé: "Amos, qu'est-ce que tu vois?" J'ai répondu: "Un fil à plomb." Le Seigneur a continué: "Je constate ceci: mon peuple est comme un mur qui n'est pas droit. Maintenant, je ne lui pardonnerai plus.
9
 Je détruirai les lieux sacrés des gens de la famille d'Isaac, je démolirai les lieux saints d'Israël, je ferai la guerre à la famille royale de Jéroboam."

Commentaire

Jugement

Rien n’est plus flou que la notion de jugement. Celle de jugement de Dieu. En effet, les trois visions décrites par Amos nous font accéder à cette difficulté de comprendre Dieu comme juge. Au début, les repères sont simples. Ils sont pensés avec nos critères, dans notre langage du monde, selon nos normes. Dieu façonne des criquets destinés à dévorer toute l’herbe du pays. Les criquets, nous connaissons. Ce sont de petites bêtes terrestres, que nous avons sinon déjà vues de nos yeux, du moins observées en dessin ou sur un écran. Le jugement est facile. Le pays coupable est puni par une nuée dévoreuse de criquets. Cause et effet sont logiques.
Ensuite vient le feu. Dieu proclame le jugement par le feu. Le pays infidèle est anéanti par les flammes. Là aussi, les éléments en question nous sont familiers. Le feu, nous le maîtrisons, nous en connaissons les dangers et les forces.
Jusqu’à cette deuxième vision, le jugement est de l’ordre du monde. Il fait appel à des notions terrestres – criquets, feu. Il met en scène des éléments de notre monde, de notre terre. En revanche dans la troisième vision, tout change. C’est le jugement divin. Dieu ne façonne plus de bestioles ni de feu pour les envoyer ravager le monde perdu. Dieu se place au centre, et Dieu évalue, mesure, pèse, sonde, connaît, écoute le cœur de chacun. Et face à ce jugement divin, rien n’échappe. Rien !

Sujets de prière

Oraison

Dieu
qui donnes la preuve suprême de ta puissance,
lorsque tu patientes et prends pitié,
sans te lasser, accorde-nous ta grâce:
en nous hâtant vers les biens que tu promets,
nous parviendrons au bonheur du ciel.
Par Jésus-Christ, ton Fils, notre Seigneur.

Cantique 130 (du recueil Alléluia)

Du fond de ma détresse