mercredi 03 octobre 2018

Temps

Temps ordinaire

Semaine

Mercredi

Complément

Psaume

Psaume 106 (105), 32-48

Avec nos pères, nous avons péché

 
32
Ils provoquent Dieu aux eaux de Mériba,
 
 
ils amènent le malheur sur Moïse ;
 
33
comme ils résistaient à son esprit,
 
 
ses lèvres ont parlé à la légère.

 
          ~

 
34
Refusant de supprimer les peuples
 
 
que le Seigneur leur avait désignés,
 
35
ils vont se mêler aux païens,
 
 
ils apprennent leur manière d’agir.

 
36
Alors ils servent leurs idoles,
 
 
et pour eux c’est un piège :
 
37
ils offrent leurs fils et leurs filles
 
 
en sacrifice aux démons.

 
38
Ils versent le sang innocent,
 
 
le sang de leurs fils et de leurs filles
 
 
qu’ils sacrifient aux idoles de Canaan,
 
 
et la terre en est profanée.
 
39
De telles pratiques les souillent ;
 
 
ils se prostituent par de telles actions.

 
40
Et le Seigneur prend feu contre son peuple :
 
 
ses héritiers lui font horreur ;
 
41
il les livre aux mains des païens :
 
 
leurs ennemis deviennent leurs maîtres ;
 
42
ils sont opprimés par l’adversaire :
 
 
sa main s’appesantit sur eux.

 
43
Tant de fois délivrés par Dieu,
 
 
ils s’obstinent dans leur idée, *
 
 
 ils s’enfoncent dans leur faute.
 
44
Et lui regarde leur détresse
 
 
quand il entend leurs cris.

 
45
Il se souvient de son alliance avec eux ;
 
 
dans son amour fidèle, il se ravise :
 
46
il leur donna de trouver grâce
 
 
devant ceux qui les tenaient captifs.

 
          ~

 
47
Sauve-nous, Seigneur notre Dieu,
 
 
rassemble-nous du milieu des païens,
 
 
que nous rendions grâce à ton saint nom,
 
 
fiers de chanter ta louange !

 
          ~

 
48
Béni soit le Seigneur, le Dieu d’Israël,
 
 
depuis toujours et pour la suite des temps !
 
 
 Et tout le peuple dira :
 
 
 Amen ! Amen !

Lectures du jour


Premier livre de Samuel, Chap. 28, v. 3-25

3
 Quand Samuel est mort, tous les Israélites ont fait pour lui les cérémonies de deuil. Ils l'ont enterré dans sa ville, à Rama. Saül a interdit dans le pays la coutume d'interroger les morts et de prédire l'avenir.
4
 Un jour, les Philistins rassemblent leurs troupes et installent leur camp près de Chounem. Saül aussi rassemble l'armée d'Israël, et les Israélites s'installent au mont Guilboa.
5
 Quand Saül voit le camp des Philistins, il a très peur et il commence à trembler.
6
 Il consulte le Seigneur, mais le Seigneur ne lui répond pas: ni en rêve, ni par les objets sacrés du prêtre, ni par un prophète.
7
 Alors Saül donne cet ordre à ses serviteurs: "Cherchez-moi une femme capable d'interroger les morts. Je vais aller la consulter." Ils lui répondent: "À En-Dor, il y a une femme qui interroge les morts."
8
 Saül se déguise en changeant de vêtements et il part pour En-Dor avec deux hommes. Ils arrivent chez la femme pendant la nuit. Saül dit à la femme: "Interroge un mort pour moi. Appelle celui que je vais t'indiquer."
9
 Mais la femme répond à Saül: "Tu sais bien ce que Saül a fait. Il a interdit dans le pays la coutume d'interroger les morts et de prédire l'avenir. Est-ce que tu cherches à me tendre un piège pour me faire mourir?"
10
 Saül lui dit: "Je le jure par le Seigneur vivant, dans cette affaire, la faute ne retombera pas sur toi."
11
 La femme demande encore à Saül: "Alors, qui dois-je appeler pour toi?" Saül répond: "Appelle Samuel."
12
 Quand la femme voit Samuel, elle pousse un grand cri et elle dit à Saül: "Mais tu me trompes! Pourquoi donc? Tu es le roi Saül!"
13
 Saül lui dit: "N'aie pas peur. Qu'est-ce que tu vois?" La femme lui répond: "Je vois un esprit qui monte de la terre."
14
 Saül reprend: "Comment est-il?" La femme répond: "C'est un vieillard. Il porte un long vêtement." Saül comprend que c'est Samuel. Alors il s'incline jusqu'à terre, en signe de respect.
15
 Samuel dit à Saül: "Tu déranges mon repos. Pourquoi est-ce que tu me fais appeler?" Saül répond à Samuel: "Je suis très inquiet. Les Philistins me font la guerre, et Dieu m'a abandonné. Il ne me répond plus, ni par un prophète, ni en rêve. C'est pour cela que je te fais appeler. Dis-moi ce que je dois faire."
16
 Samuel lui répond: "Pourquoi est-ce que tu m'interroges? Tu le vois bien, le Seigneur t'a abandonné et il est devenu ton ennemi.
17
 Le Seigneur te traite comme je te l'avais dit de sa part. Il t'a enlevé le pouvoir royal et il l'a donné à un autre, à David.
18
 Aujourd'hui, le Seigneur te traite ainsi, car tu as refusé d'obéir à ses ordres, et tu n'as pas tué tous les Amalécites.
19
 Le Seigneur va vous livrer, toi et le peuple d'Israël, au pouvoir des Philistins. Demain, toi et tes fils, vous serez avec moi, dans le monde des morts, et ton armée sera au pouvoir des Philistins."
20
 Dès que Saül entend ces paroles de Samuel, il a très peur. Il tombe et il reste couché par terre. De plus, il est sans force, parce qu'il n'a rien mangé pendant toute la journée et toute la nuit.
21
 La femme vient près de Saül et elle voit qu'il a très peur. Alors elle lui dit: "Je t'ai écouté. J'ai fait ce que tu m'as demandé et ainsi j'ai risqué ma vie.
22
 Maintenant, écoute-moi à ton tour: je vais t'apporter un peu de nourriture. Tu vas manger pour avoir des forces avant de retourner chez toi."
23
 Saül lui dit: "Non, je ne mangerai pas." Ses serviteurs et la femme insistent, et finalement, Saül accepte de manger. Alors il se lève et s'assoit sur le lit.
24
 La femme a chez elle un gros veau. Elle se dépêche de le tuer. Ensuite, elle prend de la farine, elle fait de la pâte et cuit des pains sans levain.
25
 Elle sert ce repas à Saül et à ses serviteurs. Ils mangent. Ensuite, ils se mettent en route et retournent chez eux cette nuit-là.

Commentaire

Face à la peur, la vérité te rendra libre.

Saül est terrifié, il est prêt à tout.
Alors que le prophète Samuel ne voulait pas qu’on consulte les morts, Saül réveille Samuel et va à l’encontre de son ordre. De plus, Saül ment. Il porte un masque pour tromper une femme. Il veut à tout prix avoir des réponses.
Mais lorsque les réponses sont là, elles le remplissent d'effroi. La peur du roi l’enferme dans une prison, et il ne peut pas s’en sortir.
La peur fait partie de nos vies : peur du mystère, peur de la mort, peur des autres… mais aussi peur de se tromper, peur de faire du mal aux autres. La peur peut agir comme un signal d’alarme. Il n’y a pas de honte à avoir peur. La peur peut être une attitude, un réflexe indispensable à la survie. Il est bon d’être prudent dans la vie ; il est bon aussi d’être réfléchi et sage. Cela devient un problème lorsque la peur nous domine et qu’ainsi, nous préférons le mensonge à la prudence, les discours simplistes aux réflexions sages. Comme dit Dostoïevski : « La peur est la malédiction de l’homme. »

C’est ce qui s’est passé pour Saül, il est devenu esclave de sa peur. Il était donc prêt à tout, à mentir, à tromper, à éliminer.

Face à cela, une parole de Jésus surgit : « Si vous restez fidèles à mes paroles, vous êtes vraiment mes disciples ; ainsi vous connaîtrez la vérité et la vérité vous rendra libres » (Jean 8,31-32).
Au lieu d’être dominé par la peur et l’angoisse, Jésus propose de se laisser guider par ses paroles et de vivre en vérité.

Sujets de prière

Oraison

O Christ, Parole éternelle du Père,
devenu pour notre salut semblable à nous
en toutes choses excepté le péché,
tu as envoyé tes disciples annoncer la bonne nouvelle libératrice;
envoie-nous la lumière de ta vérité,
éclaire-nous pour que nous comprenions ta Parole
et que, non satisfaits de l’écouter,
nous la mettions en pratique;
qu’ainsi nous ayons part au Royaume de Dieu,
puisque tu nous as sauvés pour les siècles des siècles.

Cantique 36-16 (du recueil Alléluia)

Enfants de la lumière