mardi 03 octobre 2017

Temps

Temps ordinaire

Semaine

Mardi

Complément

Psaume

Psaume 99 (98)

Il est saint!

 
1
Le Seigneur est roi : les peuples s’agitent.
 
 
Il trône au-dessus des Kéroubim : la terre tremble.
 
2
En Sion le Seigneur est grand :
 
 
c’est lui qui domine tous les peuples.

 
3
Ils proclament ton nom, grand et redoutable,
 
car il est saint !

 
4
Il est fort, le roi qui aime la justice. †
 
 
C’est toi, l’auteur du droit,
 
 
toi qui assures en Jacob la justice et la droiture.

 
5
Exaltez le Seigneur notre Dieu, †
 
 
prosternez-vous au pied de son trône,
 
car il est saint !

 
6
Moïse et le prêtre Aaron,
 
 
 Samuel, le Suppliant, †
 
 
tous, ils suppliaient le Seigneur, *
 
 
et lui leur répondait.

 
7
Dans la colonne de nuée, il parlait avec eux ;
 
 
ils ont gardé ses volontés,
 
 
 les lois qu’il leur donna.

 
8
Seigneur notre Dieu, tu leur as répondu : †
 
 
avec eux, tu restais un Dieu patient,
 
 
mais tu les punissais pour leurs fautes.

 
9
Exaltez le Seigneur notre Dieu, †
 
 
prosternez-vous devant sa sainte montagne, *
 
car il est saint,
 
 
 le Seigneur notre Dieu.

Lectures du jour


Évangile selon Luc, Chap. 7, v. 36-50

36
Un Pharisien invita Jésus à prendre un repas avec lui. Jésus se rendit chez cet homme et se mit à table.
37
Il y avait dans cette ville une femme de mauvaise réputation. Lorsqu'elle apprit que Jésus était à table chez le Pharisien, elle apporta un flacon d'albâtre plein de parfum
38
et se tint derrière Jésus, à ses pieds. Elle pleurait et se mit à mouiller de ses larmes les pieds de Jésus ; puis elle les essuya avec ses cheveux, les embrassa et répandit le parfum sur eux.
39
Quand le Pharisien qui avait invité Jésus vit cela, il se dit en lui-même : « Si cet homme était vraiment un prophète, il saurait qui est cette femme qui le touche et ce qu'elle est : une femme de mauvaise réputation. »
40
Jésus prit alors la parole et dit au Pharisien : « Simon, j'ai quelque chose à te dire. » Simon répondit : « Parle, Maître. »
41
Et Jésus dit : « Deux hommes devaient de l'argent à un prêteur. L'un lui devait cinq cents pièces d'argent et l'autre cinquante.
42
Comme ni l'un ni l'autre ne pouvaient le rembourser, il leur fit grâce de leur dette à tous deux. Lequel des deux l'aimera le plus ? »
43
Simon lui répondit : « Je pense que c'est celui auquel il a fait grâce de la plus grosse somme. » Jésus lui dit : « Tu as raison. »
44
Puis il se tourna vers la femme et dit à Simon : « Tu vois cette femme ? Je suis entré chez toi et tu ne m'as pas donné d'eau pour mes pieds ; mais elle m'a lavé les pieds de ses larmes et les a essuyés avec ses cheveux.
45
Tu ne m'as pas reçu en m'embrassant ; mais elle n'a pas cessé de m'embrasser les pieds depuis que je suis entré.
46
Tu n'as pas répandu d'huile sur ma tête ; mais elle a répandu du parfum sur mes pieds.
47
C'est pourquoi, je te le déclare : le grand amour qu'elle a manifesté prouve que ses nombreux péchés ont été pardonnés. Mais celui à qui l'on a peu pardonné ne manifeste que peu d'amour. »
48
Jésus dit alors à la femme : « Tes péchés sont pardonnés. »
49
Ceux qui étaient à table avec lui se mirent à dire en eux-mêmes : « Qui est cet homme qui ose même pardonner les péchés ? »
50
Mais Jésus dit à la femme : « Ta foi t'a sauvée : va en paix. »

Commentaire

Le pardon

Le contraste est saisissant entre les pharisiens, les docteurs de la loi qui rejettent la grâce annoncée par Jésus d’une part, les publicains et cette femme pécheresse qui reçoit le pardon de ses péchés, d’autre part.
Celle-ci incarne une personne qui se reconnaît fautive et manifeste son besoin de pardon auprès du Christ. Elle fait quelque chose de très inhabituel : oindre de parfum les pieds d’un homme, qui plus est les essuyer avec ses cheveux – et non avec un linge. Geste déplacé, provenant d’une prostituée, qui ne peut passer inaperçu !
Jésus l’interprète autrement que le pharisien Simon, qui voit sans doute un geste érotique. Mais ce que Jésus voit, ce sont les larmes de la femme, sa situation et son désir d’amour vrai. Il la reçoit et lui pardonne.
Simon juge Jésus, qui connaît ses pensées. Il essaie de lui expliquer son attitude en lui demandant de répondre à une question issue d’un récit. Simon, le maître, devient en quelque sorte élève, les rôles sont renversés. Il ne dit plus rien, tandis que Jésus s’adresse à la femme, lui déclare le pardon et le salut, ce qui étonne. Car Dieu seul pouvant pardonner les péchés, si Jésus peut le faire, c’est alors qu’il est lié à Dieu. Plus qu’un prophète, il est l’incarnation de Dieu, avec le pouvoir de pardonner les péchés. Pour Jésus, hommes et femmes ont la même dignité et valeur. Il les appelle tous à sa suite.

Sujets de prière

Oraison

Souviens-toi, Seigneur, de ton Alliance scellée dans le sang de ton Fils, rappelle à ton peuple le pardon que tu lui offres, et rends-lui la joie d’être sauvé.

Cantique 44-09 (du recueil Alléluia)

Je veux t'aimer...