mardi 03 novembre 2020

Temps

Temps ordinaire

Semaine

Mardi

Complément

Psaume

Psaume 107 (106), 10-22

Reconnaître l’amour du Seigneur

 
10
Certains gisaient dans les ténèbres mortelles,
 
 
captifs de la misère et des fers :
 
11
ils avaient bravé les ordres de Dieu
 
 
et méprisé les desseins du Très-Haut ;
 
12
soumis par lui à des travaux accablants,
 
 
ils succombaient, et nul ne les aidait.

℟1
13
Dans leur angoisse, ils ont crié vers le Seigneur,
 
 
et lui les a tirés de la détresse :
 
14
il les délivre des ténèbres mortelles,
 
 
il fait tomber leurs chaînes.

℟2
15
Qu’ils rendent grâce au Seigneur de son amour,
 
 
de ses merveilles pour les hommes :
 
16
car il brise les portes de bronze,
 
 
il casse les barres de fer !

 
          ~

 
17
Certains, égarés par leur péché,
 
 
ployaient sous le poids de leurs fautes :
 
18
ils avaient toute nourriture en dégoût,
 
 
ils touchaient aux portes de la mort.

℟1
19
Dans leur angoisse, ils ont crié vers le Seigneur,
 
 
et lui les a tirés de la détresse :
 
20
il envoie sa parole, il les guérit,
 
 
il arrache leur vie à la fosse.

℟2
21
Qu’ils rendent grâce au Seigneur de son amour,
 
 
de ses merveilles pour les hommes ;
 
22
qu’ils offrent des sacrifices d’action de grâce,
 
 
à pleine voix qu’ils proclament ses œuvres !

 
          ~

Lectures du jour


Nombres, Chap. 11, v. 10-17

10
 Les Israélites sont groupés par familles à l'entrée de leurs tentes. Moïse les entend se plaindre. Alors le Seigneur se met dans une violente colère. Et Moïse n'est pas content du tout.
11
 Il demande au Seigneur: "Pourquoi est-ce que tu me fais du mal? Tu ne me montres plus ta bonté. Pourquoi donc? Ce peuple qu'il faut diriger est une charge très lourde. Pourquoi est-ce que tu m'as obligé à la porter?
12
 Qui a donné la vie à ce peuple? Qui l'a mis au monde? Ce n'est pas moi! Et pourtant, tu m'as donné cet ordre: "Porte ce peuple comme on porte un bébé, et conduis-le dans le pays que j'ai promis par serment à ses ancêtres."
13
 Tous ces gens se plaignent de moi en disant: "Donne-nous de la viande à manger!" Où vais-je trouver de la viande pour en donner à tout ce peuple?
14
 Je ne peux pas porter ce peuple tout seul. C'est une charge trop lourde pour moi.
15
 Si tu veux me traiter de cette façon, fais-moi plutôt mourir! Ainsi tu me montreras ta bonté, et je n'assisterai pas à mon malheur."
16
 Le Seigneur répond à Moïse: "Réunis 70 hommes parmi les anciens d'Israël. Tu dois les connaître comme anciens et comme responsables du peuple. Amène-les à la tente de la rencontre. Ils se tiendront là avec toi.
17
 Je descendrai pour te parler à cet endroit. Je prendrai une part de l'esprit qui est en toi et je la mettrai en eux. Alors ils porteront avec toi la charge du peuple, et tu ne seras plus seul à la porter.

Commentaire

Jusqu’à ce que la nourriture vous sorte par les oreilles ! …

Lassés de la manne, obsédés par le souvenir de ressources alimentaires dont ils disaient jouir à profusion en Egypte, des membres du peuple récriminent auprès de Moïse.
Celui-ci se décourage et le dit au Seigneur. Il est pris en tenaille entre l’hostilité croissante du peuple affamé et le silence de Dieu, qui a mis Israël en route mais laisse son chef gérer des difficultés toujours plus grandes.

La lassitude et le découragement du peuple sont une révolte contre Dieu.
Mais le récit raconte également comment Dieu répond à cette révolte : c’est en lui accordant ce qu’il demande que Dieu manifeste sa colère envers le peuple.
L’exaucement est ici le fait de la colère de Dieu et non pas de sa bienveillance.

Car le châtiment, ici, consiste en la surabondance de l’exaucement ; la surabondance – et non pas le dépouillement – comme expression de la colère de Dieu …

Le fait est assez insolite pour être clairement signalé …
Dieu gave donc ceux qui se perdent. La digestion lourde – et non pas le ventre vide – comme signe de rejet. L’enfermement dans l’exaucement, telle est la punition. La colère de Dieu est moqueuse et terrible !...
La fortune comme expression de la rupture avec Dieu : tout ce que reçoit l’homme révolté contre Dieu lui rappelle sa révolte ; tout ce qui lui est offert lui rappelle qu’il est rejeté par le Dieu dont il a douté. L’exaucement donne alors la nausée ; il est empoisonné, source de tristesse, parce qu’il évoque la déloyauté et l’ingratitude dont le peuple a fait preuve.

O Dieu, face à toi nous sommes pris de vertige : tu nous apprends en toutes circonstances à être comme des mendiants dans l’attente du pain de ce jour ; tu nous enseignes à demander inlassablement … et pourtant à ne pas te fatiguer par nos requêtes. Entends-nous, Seigneur, quand, face à toi, nous sommes réduits au silence.

Sujets de prière

Oraison

Tu as voulu, Seigneur,
que la puissance de l’Evangile
travaille le monde à la manière d’un ferment;
veille sur tous ceux qui ont à répondre
à leur vocation chrétienne
au milieu des occupations de ce monde:
qu’ils cherchent toujours l’Esprit du Christ,
pour qu’en accomplissant leurs tâches d’hommes,
ils travaillent à l’avènement de ton Règne.

Cantique 35-10 (du recueil Alléluia)

Esprit du Seigneur...