jeudi 03 novembre 2016

Temps

Temps ordinaire

Semaine

Jeudi

Complément

Psaume

Psaume 127 (126)

Si le Seigneur ne bâtit

 
1
Si le Seigneur ne bâtit la maison,
 
 
 les bâtisseurs travaillent en vain ; *
 
 
si le Seigneur ne garde la ville,
 
 
 c’est en vain que veillent les gardes.

 
2
En vain tu devances le jour,
 
 
 tu retardes le moment de ton repos, †
 
 
tu manges un pain de douleur : *
 
 
 Dieu comble son bien-aimé quand il dort.

 
3
Des fils, voilà ce que donne le Seigneur,
 
 
 des enfants, la récompense qu’il accorde ; *
 
4
comme des flèches aux mains d’un guerrier,
 
 
 ainsi les fils de la jeunesse.

 
5
Heureux l’homme vaillant
 
 
 qui a garni son carquois de telles armes ! *
 
 
S’ils affrontent leurs ennemis sur la place,
 
 
 ils ne seront pas humiliés.

Lectures du jour


Proverbes, Chap. 3, v. 1-12

1
 Mon enfant, n'oublie pas mon enseignement, garde mes commandements dans ton cœur.
2
Si tu les gardes, tu vivras plus longtemps et tu seras heureux.
3
 Sois toujours bon et fidèle. Attache ces qualités à ton cou, écris-les sur ton cœur.
4
 Alors Dieu et les hommes t'aimeront, et tu réussiras.
5
 Ne t'appuie pas sur ton intelligence, mais de tout ton cœur, mets ta confiance dans le Seigneur.
6
 Reconnais-le dans tout ce que tu fais, et lui, il guidera tes pas.
7
 Ne pense pas que tu es un sage, mais respecte le Seigneur et éloigne-toi du mal.
8
 Cela guérira ton corps et te donnera des forces.
9
 Honore le Seigneur en lui offrant ce que tu as, donne-lui la première part de tes récoltes.
10
 Alors tes greniers seront pleins de grain, et tu manqueras de place pour garder ton vin.
11
 Mon enfant, ne repousse pas les avertissements du Seigneur, ne te moque pas de ses reproches.
12
 Oui, le Seigneur fait des reproches à la personne qu'il aime, comme un père à son enfant préféré.

Commentaire

Heureux l’homme qui a découvert la sagesse !

« Plus précieuse que les perles : on ne peut rien désirer de plus…
Arbre de vie pour ceux qui l’étreignent :
Ils s’y appuient et sont en marche. »

« N’oublie pas… souviens toi… conserve soigneusement !… » (v. 1 et 3) : une exhortation pleine de tendresse et d’espérance.

Jamais définitivement acquise, la recherche de la sagesse est à renouveler dans le cadre de circonstances diverses ou (apparemment) semblables, fil rouge guidant ta conduite au long des chapitres de ta vie.
Car c’est d’en haut que t’en est donné le sens ; tu as à le recevoir et ne peux le trouver de toi-même. Quoiqu’elle se laisse découvrir, la sagesse s’acquiert aussi (v. 13) au prix d’un investissement d’efforts et de moyens – comme le cultivateur ou le financier : mais bien plus que de gains éphémères, il s’agit là de cette sagesse origine de tous les bonheurs, de tout ce qui est créé et détient le pouvoir de créer (v. 19-20).
Les versets 3, 9 et 11 nous en suggèrent quelques traits. Leur commun dénominateur : une attitude de don, confiante – décentrement de soi, gratitude qui offre, humilité qui soumet sa liberté à la liberté souveraine de Dieu.

Ecoutez le Fils comme lui a écouté son Père !

Sujets de prière

Oraison

Accorde-nous, Seigneur,
de trouver notre joie dans la fidélité:
fais-nous découvrir à nouveau
le bonheur durable et profond
de ceux qui se consacrent à toi,
par le Christ, notre Seigneur.

Cantique 78 (du recueil Alléluia)

Le Seigneur dit...