mardi 03 juillet 2018

Temps

Temps ordinaire

Semaine

Mardi

Complément

Psaume

Psaume 18 , 19-30

Il m’a libéré, car il m’aime

 
19
Au jour de ma défaite ils m’attendaient,
 
 
mais j’avais le Seigneur pour appui.
 
20
Et lui m’a dégagé, mis au large,
 
 
il m’a libéré, car il m’aime.

 
          ~

 
21
Le Seigneur me traite selon ma justice,
 
 
il me donne le salaire des mains pures,
 
22
car j’ai gardé les chemins du Seigneur,
 
 
jamais je n’ai trahi mon Dieu.

 
23
Ses ordres sont tous devant moi,
 
 
jamais je ne m’écarte de ses lois.
 
24
Je suis sans reproche envers lui,
 
 
je me garde loin du péché.
 
25
Le Seigneur me donne selon ma justice,
 
 
selon la pureté des mains que je lui tends.

 
26
Tu es fidèle envers l’homme fidèle,
 
 
sans reproche avec l’homme sans reproche ;
 
27
envers qui est loyal, tu es loyal,
 
 
tu ruses avec le pervers.

 
28
Tu sauves le peuple des humbles ;
 
 
les regards hautains, tu les rabaisses.
 
29
Tu es la lumière de ma lampe,
 
 
Seigneur mon Dieu, tu éclaires ma nuit.
 
30
Grâce à toi, je saute le fossé,
 
 
grâce à mon Dieu, je franchis la muraille.

 
          ~

Lectures du jour


Actes des Apôtres, Chap. 14, v. 1-7

1
 À Iconium, c'est la même chose qu'à Antioche: Paul et Barnabas entrent dans la maison de prière des Juifs. Ils annoncent la parole de Dieu. Alors une grande foule de Juifs et de non-Juifs deviennent croyants.
2
 Mais certains Juifs refusent de croire. Ils entraînent avec eux ceux qui ne sont pas juifs et ils les poussent à penser du mal des frères.
3
 Malgré tout, Paul et Barnabas restent assez longtemps à Iconium. Ils parlent avec assurance, pleins de confiance dans le Seigneur. Ils parlent de son amour, et le Seigneur montre que leurs paroles sont vraies. En effet, il leur permet de faire des choses étonnantes et extraordinaires.
4
 Les habitants de la ville ne sont pas d'accord entre eux. Les uns sont pour les Juifs, les autres sont pour les apôtres.
5
 Les Juifs et ceux qui ne sont pas juifs, avec leurs chefs, décident d'attaquer Paul et Barnabas et de les tuer en leur jetant des pierres.
6
 Mais les deux hommes apprennent cela, ils partent donc vers les villes de la Lycaonie, à Lystre, à Derbé et dans les environs.
7
 Là aussi, ils annoncent la Bonne Nouvelle.

Commentaire

La foi au-delà des miracles et des prodiges

Le séjour de Paul et Barnabas à Iconium, très belle cité centrale d’Asie Mineure – son nom se rapproche opportunément du grec ‘icône’, image – est rapporté de la même manière que celui qu’ils ont vécu à Antioche de Pisidie.
Ils se rendent d’abord à la synagogue où leur parole fait florès : le nombre des disciples grandit en même temps que l’opposition des Juifs restés incrédules, intrigants et violents, se manifeste au point que les apôtres doivent quitter la ville pour échapper à la lapidation – châtiment réservé aux blasphémateurs.
Ils excitent les païens et bientôt la ville se divise. « Je ne suis pas venu apporter la paix, mais l’épée et la division » avait dit Jésus … Ils étaient donc prévenus !
Si bien que l’intérêt de cette narration réside dans sa banalité même, son stéréotype : elle résume la méthode d’évangélisation de Paul et ses compagnons, les réactions du public et les effets de l’opposition de certains milieux juifs.

A Iconium, il y a ceux qui adhèrent, nombreux, et il y a ceux qui ne peuvent, ni entendre prêcher la grâce, ni l’accueillir, même confrontés à la réalité des miracles et prodiges accomplis, au point que Paul et Barnabas sont menacés et risquent leur vie après y avoir pourtant séjourné longtemps.
A Lystre par contre – comme on verra dans la lecture et le commentaire de demain – la guérison d’un homme infirme de naissance va créer un enthousiasme général qui fera de nos envoyés « des dieux tombés du ciel » !

Est-ce bien différent de nos jours ? Les clivages, pour ne pas dire les antagonismes de tous ordres ne sont-ils pas l’apanage de notre réalité humaine quotidienne où chacune et chacun peinent à accueillir une bonne nouvelle qui sort du cadre habituel de notre système de pensée, rationnel, cartésien ?
« Parlant avec assurance, appuyés sur le Seigneur » (v. 3, Segond) : cette « assurance », en grec, est le franc-parler du défenseur, du tribun, de l’avocat des causes bafouées. L’éloquence au service de la vérité. Elle nous est donnée à demande.

Sujets de prière

Oraison

Dieu éternel et tout puissant,
toi qui as créé les hommes
pour qu’ils te cherchent de tout leur cœur
et que leur cœur s’apaise en te trouvant,
fais qu’au milieu des difficultés de ce monde
tous puissent discerner les signes de ta bonté
et rencontrer des témoins de ton amour:
qu’ils aient le bonheur de te reconnaître,
toi, le seul vrai Dieu et le Père de tous les hommes.
Par Jésus, le Christ, notre Seigneur.

Cantique 36-12 (du recueil Alléluia)

O notre Dieu, nous te prions